Super Double Dragon (SNES)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 1992
Développeur : Technos Japan
Editeur : Tradewest
Genre : beat-them-all

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : SDD
Titre alternatif : Return of Double Dragon (JAP)
Prix au lancement : 450Frs





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Super Double Dragon








Je me rappelle d'un petit garçon.
La réalisation tient plus d'une 8bits que d'une Super NES
Il avait les yeux brillants et grands ouverts sur un écran. Le ventre collé à une borne d'Arcade, il admirait une "grande personne" qui dépensait toutes ses pièces de 10 Francs pour terminer un jeu. Ce petit garçon s'était moi et la borne d'Arcade était un tout nouveau beat-them-all révolutionnaire, au nom ravageur de Double Dragon. En effet, même si cette version Super Nintendo est très passable, il ne faut pas oublier que la licence Double Dragon reste culte pour beaucoup de "Old Gamer's" dont je fais parti désormais (il faut être réaliste). Au look années 80, les deux frères Lee partent à la recherche de leur amie récemment kidnappée. A l'époque, on en demandait pas tant niveau scénario et les possibilités du gameplay nous faisait largement oublier la légèreté de l'histoire. Sorti en 1987, Double Dragon connut une suite sur Arcade et de multiples portages sur les consoles de salons de l'époque (NES, Master System...) et des adaptations plus ou moins exotiques (Neo-Geo, Mega Drive...). Mais intéressons-nous à cette version Super Nintendo et voyons pourquoi elle n'a rien de "Super". D'entrée de jeu, on remarque le manque d'ambition, niveau graphismes, dont ont fait preuve les développeurs. Les sprites sont minuscules (ils ont la bonne taille pour un jeu de plate-formes !) et la palette de couleurs utilisée est bien trop flashy et de bien mauvais goût. Ca commence bien ! Oui, visuellement le jeu est moyen et ce n'est pas l'animation, très limitée, qui écartera mes yeux devenus moins naïfs (mais qu'est devenu ce petit garçon ?). Les décors restent sympas et variés : rues, aéroport, ascenseur, temple, avion... les grands classiques de la baston de rue version 16-bits sont là y compris les méchants qui reviennent sans cesse, encore et encore (seuls les couleurs de leurs vêtements varient).


Aux Etats-Unis et en Europe, le jeu se nomme Super Double Dragon,
mais au Japon il porte le nom de Return of Double Dragon


Heureusement,
Le gameplay reste sympa et on peut jouer à 2
cette version de Double Dragon n'a pas oublié les bases qui ont fait le succès des premiers opus : le gameplay. Les personnages répondent bien et sont dotés d'une large palette de coups : manchette, projection, coup de genou, maniement des armes blanches... tout est là ! A vrai dire, c'est la seule réelle qualité du jeu. A noter aussi que les deux frangins ont des coups spéciaux qui leurs sont propres. Même si la durée de vie est longue (si la motivation de taper sur tout ce qui bouge pendant des heures vous envahit... ça arrive), le reste de la réalisation est à la ramasse. Par exemple, quand vous réapparaissez après avoir perdu une vie, vous ne clignoterez pas ! Inadmissible pour un beat-them-all (en somme on est vulnérable tout de suite) et mon énervement à chaque baffe injustifiée me rappelle le garçon capricieux que j'étais. Ajoutez à ça une lenteur désespérante et une bande-son ratée... c'en est trop! La bande-son ? Parlons en rapidement car elle n'en vaut vraiment pas la peine. Les musiques sont complètement à la rue (beat-them-all oblige ?) et les bruitages sont tout simplement ridicules. A croire qu'ils ont été réalisés en samplant les canettes de bières que le programmateur en chef avait bu lors de la validation du projet.



Super Note
Double Dragon joue vraiment les "petits bras". Sprites minuscules, musiques horribles, couleurs de mauvais goût, bruitages pitoyables... la réalisation laisse à désirer mais malgré tout, le jeu de Technos peut donner un peu de plaisir aux inconditionnels du genre car il dispose d'un gameplay technique et d'un mode deux joueurs (absent de Final Fight). Mais personnellement je pense qu'il serait dommage de perdre son temps avec les frères Lee quand on connaît l’excellente logithèque de la Super Nintendo, et la montagne de perles dont elle dispose.



Test réalisé par Kyom

septembre 2008