Sparkster (SNES)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 1994
Développeur : Konami
Editeur : Konami
Genre : action / plate-formes

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Rocket Knight Adventures 2
Prix au lancement : 450Frs


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Sparkster









Après avoir
Les graphismes sont beaux et variés
fait pas mal de jaloux dans les rangs des Nintendo-maniaques avec l'excellent Rocket Knight, lors de cette suite Konami a décidé d'en faire profiter les 2 camps opposés. Mais loin du simple portage de la version Mega Drive, Sparkster sur Super Nintendo est une aventure entièrement originale. D'ailleurs, pour éviter le lien entre les versions Mega Drive et Super Nintendo, le nom original de la licence (Rocket Knight) a été évincé. Et je peux vous dire de suite que cette version est techniquement la plus aboutie même si certains choix, notamment vis à vis du design, restent discutables. Mais alors pourquoi n'obtient-on pas une note identique voire supérieure ? La réponse est simple : la difficulté ! A tous ceux qui ont trouvés les versions Mega Drive difficiles, nous avons ici un nouveau record en la matière. Tout, dans le jeu, absolument tout est fait pour que en preniez plein la gueule !! Cette difficulté extrême en devient vite éreintante, notamment dans des phases d'adresse/vitesse particulièrement stressantes où le moindre faux-pas entraîne une mort subite. C'est sans doute pour ça que je n'ai jamais été un gros fan des jeux Konami. Ils font quand même chier ces mecs-là... Maintenant que j'ai bien "beuglé" contre le seul aspect du jeu qui vous fera renoncer à voir la fin (que je vous offre quand même dans les screenshots :), je dois avouer que cette version est une franche réussite. La jouabilité est excellente et le gameplay se calque sur le premier épisode parut sur la console de SEGA. Ainsi il faut charger sa fusée pour s'en servir, ce qui peut paraître un peu rétrograde lorsqu'on connaît l'évolution du gameplay sur Mega Drive.


Ceci dit
C'est dommage que la difficulté nous gâche ainsi l'expérience :'(
il y a quand même du neuf puisqu'on collecte des rubis dont le centième donne une vie (ce qui nous rappelle qu'on est sur la console qui abrite Super Mario World) et Sparkster possède un coup spécial inédit (en pressant L ou R) où il réalise une sorte de roulé-boulé assez efficace. Bien sûr, on retrouve aussi les grands classiques de la licence avec le combat de robot géant ou la phase shoot-them-up, mais cette fois en vue de dessus. Dommage par contre de ne pas retrouver le charme des versions Mega Drive avec beaucoup de niveaux et surtout de boss, qui sortent du contexte (comme la phase de shoot qui ressemble un peu trop à un -vrai- shoot). Heureusement certains passages, à l'originalité probante, sauvent un peu le tout comme la course-poursuite à dos d'autruche mécanique (!) ou des labyrinthes assez sympas. Sur le plan technique, Konami s'en est donné à cœur-joie avec une réalisation qui dépasse sans honte son homologue. Plus de couleurs et donc des dégradés super jolis, une résolution plus fine avec bien sûr les effets mode7 qui vont bien (distorsion, transparence, rotation, miroir) ainsi qu'un superbe effet de morphing (dommage par contre que l'animation soit parfois entachée de gros ralentissements). Idem pour le son qui prend un envol étonnant du point de vue de la qualité avec des morceaux très agréables, mélodieux et parfaitement instrumentés. Rien à dire non plus sur d'excellents bruitages.



Me Note
voilà bien embêté avec notre Sparkster. D'un côté nous avons un jeu très bien réalisé, à la fois beau, attrayant voire même impressionnant (le passage du tube à missiles est étonnant), le tout agrémenté d'une excellente bande-son. Et d'un autre côté on a un scénario qu'on nous ressert pour la 3e fois (l'enlèvement de la princesse) sous une construction scénaristique franchement légère, l'animation bugue sans trop de raison, certains passages nous font demander si on est encore dans un Rocket Knight et pire que tout, C'EST BEAUCOUP TROP DIFFICILE !! Alors dans le pour et le contre, j'estime qu'avec un joli 15/20, c'est déjà noté assez large. Et il est vrai que si Konami pensait un peu plus aux joueurs "normaux" et non à leurs Japonais gavés aux mode hard, et bien on serait en présence d'un mega-hit. Malheureusement pour lui, ce n'est pas le cas, ce qui fait de Sparkster sur Super Nintendo (sorti tout de même 5 mois après la version Mega Drive) un très bon jeu mais sans laurier, un jeu auquel je ne jouerai sans doute plus jamais car il est beaucoup trop élitiste ! Oui madame, je ne suis pas masochiste moi !



Test réalisé par iiYama

mai 2008