Mortal Kombat 3 (SNES)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1995
Développeur : Midway Games
Adaptation : Sculptured Software
Editeur : Acclaim
Genre : combats

Support : cartouche de 32Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : MK3
Prix au lancement : 450Frs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Mortal Kombat 3








Ca arrive
14 persos jouables c'est pas mal mais pourquoi faut-il toujours qu'il y ait encore des absents notables ?
souvent et malheureusement c'est le cas ici, au lieu d'avancer il semblerait que la série Mortal Kombat se mette à reculer. A reculer au point que ce 3e opus soit plus près de la daube, du petit jeu qu'on oublit vite, que du gros hit qui va enfin enterrer SNK et Capcom. Par où commencer ? Elle est bien bonne cette question mais croyez-moi, on ne va pas trop tergiverser sur le sujet, tant il est peu passionnant. Au niveau de l'histoire, c'est encore Shao Kahn qui fait des siennes, en ressuscitant entre autre son ancienne reine Sindel, après avoir foutu la tôlée à Liu Kang. S'en suit un nouveau tournoi, bla bla bla… On aura tout de même une petite intro, histoire de nous mettre dans le bain. Au niveau des persos, ils sont cette fois au nombre de 14. Seulement je sais pas comment fonctionnent les cerveaux chez Midway, mais on dirait un fait exprès, à chaque épisode il manque certains personnages cultes. Cette fois Scorpion et Reptile ont disparus, et les "perdus de recherche" de l'épisode 2 ne sont pas revenus pour autant. Tout ça pour nous coller 7 nouveaux personnages, pas tous intéressants. A croire que chez Midway, on ne fait ça rien que pour emmerder les joueurs ! Au rang des persos cachés et des boss, heureusement des cheat-codes nous permettent de jouer avec pas moins de 4 autres personnages (dont Smoke et Shao Kahn, le boss final, enfin !). Quant à la prise en mains, je suis au regret de vous annoncer que les jeux à "turbo" font des émules. Mortal Kombat 3 est tellement rapide que les affrontements en deviennent brouillons, et qu'au final, c'est nous qui trinquons. Car une fois de plus, la difficulté est titanesque ! Pour preuve, on se fait laminer dés le premier combat !! Le bon côté de tout ça, c'est que le jeu ne semble plus tourner les situations à son avantage mais chaque adversaire est un chien enragé qui ne nous laisse pas le temps de souffler. En résulte un mode solo pénible à jouer et une fin trop difficilement accessible… même pour les bons joueurs. En elle-même, la jouabilité est correcte. On a quelques nouveautés (comme la possibilité de courir), 3 décors ont leur propre fatalité et question "finish him" on est servis (bien qu'en généralement, c'est nous qui en faisons les frais).


Au rang des
La réalisation ne surprend plus et on sent que Midway manque d'idées neuves
nouveaux trucs, certains niveaux se déroulent sur 2 paliers et on nous sert désormais les "mercy" (pitié) et les "animality". Le premier permet de redonner un peu de santé à son adversaire pour continuer le combat (et puis quoi encore !), l'autre permet de se changer en un animal féroce pour mieux le défoncer (je préfère ça !). Ensuite on retrouve les classiques coups spéciaux, accompagnés des coups de bases communs à tous. On notera qu'en plus de la difficulté, le jeu nous propose 3 parcours, de plus en plus long et donc forcément, de plus en plus difficiles. Question prise en mains, cette version Super Nintendo permet de remapper ses touches (c'est pratique), car à l'origine, la configuration est un peu bizarre. Techniquement, on sent déjà la licence à bout de souffle. 3e épisode et 3e fois qu'on nous sert le même type de décors, avec le même type de personnages bizarres et pas du tout charismatique. L'originalité n'est donc plus au rendez-vous et il est loin le temps des persos à forte image comme Raiden et Johnny Cage. En résulte une ambiance un peu bof et surtout, une réalisation bien en deçà des attentes. Par rapport à Mortal Kombat II, les persos sont plus petits, les décors sont moins détaillés et surtout, l'animation est bien moins fluide. C'est donc un résultat décevant pour un jeu qui arrive très tard (1994/1995), alors même que la concurrence atteint des niveaux insoupçonnés (World Heroes 2 Jet, Street Fighter Alpha, Art of Fighting 2, Samuraï Shodown III et encore, je ne parle que des jeux de combats 2D). Adapté par l'habituel Sculptured Software, cette version Super Nintendo est assez classique et fidèle à l'original. Rien de spécial à mentionner, si ce n'est que c'est forcément bien moins beau que sur Arcade. Seule la partie sonore brille encore une fois, et ce grâce aux capacités de la console. Si le tout n'a pas spécialement d'attrait, au moins la qualité est là, notamment pour les bruitages et les voix digit.



Et bien Note
voilà nous y sommes, le temps où Mortal Kombat régresse, est arrivé, comme bien des licences l'ont fait avant lui. Certes il y a pas mal de personnages mais encore une fois on nous prive des meilleurs (sans parler des boss, inaccessibles sans codes), on a quelques nouveautés (mode course, nouveaux coups spéciaux, les animalities…) et la pérennité d'une licence qui aura su s'affirmer devant les grands noms du genre. Malheureusement, il n'y a pas que ça. On déplore aussi une réalisation qui a nettement reculée, un solo horriblement difficile dés le premier combat et un flagrant manque d'inventivité, d'innovations. Les décors par exemple, sont banals, certains sont vraiment moches et c'est pareil pour le son. Des remixes d'anciens thèmes connus et toujours ce genre assez particulier (sans parler des délires des développeurs, qui désormais agacent) mais rien de vraiment neuf. A croire que Midway a manqué d'idées et au final Mortal Kombat 3 ne vaut pas le 2, surtout sur consoles. Je suis le premier à le regretter car au lieu d'avoir le MK ultime, on se retrouve avec un épisode moins sympa à jouer que le premier. C'est dire le niveau…



A savoir : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

juin 2011