Mega Man X (SNES)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1993
Développeur : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : aventure / action

Support : cartouche de 12Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : MMX
Titre alternatif : Rockman X
Prix au lancement : 450Frs
Score des ventes : 1.2 Millions


Aussi disponible sur :










Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Mega Man X








Dans la grande lignée des jeux d'action/plates-formes, j'ai une tendresse toute particulière pour Mega Man. Graphisme, ambiance et gameplay ont toujours été de premier ordre et cette longue lignée de 6 épisodes sur NES a propulsé le petit robot bleu au sommet de la considération. Conscient qu'en passant sur une nouvelle génération il fallait faire évoluer les choses, Capcom n'avait pas le droit à l'erreur : il fallait que la série aille de l'avant, qu'elle se renouvelle mais sans changer tout ce qui faisait son charme, son attrait. Ainsi l'un des meilleurs développeurs de tous les temps nous a sorti en 1993 le très grand Mega Man X, qui agrémente le gameplay des versions 8bits mais offre aussi des graphismes nettement supérieurs. Si Mega Man X va évidemment dans le sens du renouveau, il aurait pu être noter plus (si si c'est possible), si seulement certaines restrictions vieilles de 6 ans, et nées sur l'antique NES, n'avaient pas été conservées. Malgré tout, je me joins à une communauté énorme de fans qui considère encore aujourd'hui, que ce premier épisode X est le meilleur de toute la saga. Faites place à l'un des jeux majeurs de la Super Nintendo.


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

Le jeu s'ouvre
Le scénario aurait pu être plus développé... mais pour l'époque et le support, c'est déjà bien
sur une petite intro gentillette, où on y voit une parcelle du futur avec des PC qui possèdent quelques TB (Tera-Bytes) de RAM. Ca laisse rêveur... Sur console 16bits, si on enlève les jeux d'aventure à la Zelda III et bien évidemment les RPG, on ne peut pas trop être exigeant sur ce chapitre-là. Pourtant Capcom a fait de son mieux pour que l'aventure possède une certaine cohérence. Je regrette juste qu'il faille lire la notice pour en apprendre plus sur les nouvelles origines de Mega Man. Ensuite en plein jeu, on aura quelques scénettes et du texte (en anglais) qui étayeront un scénario simple, mais fort efficace. On fera pour la première fois la rencontre avec Zero, personnage désormais emblématique de la série, ainsi que de nouveaux boss et de Sigma. La fin se déroule en 4 temps, elle est bien sympa et gratifiante pour un joueur éreinté d'avoir réussi à finir le jeu. Elle apporte aussi son lot de surprises. Non vraiment, Capcom a fait un bel effort de construction et d'une manière générale, c'est très plaisant.


Jouabilité & Gameplay

Mega Man X
Cet épisode est le premier à faire évoluer le gameplay des Mega Man, mais certaines restrictions archaïques demeurent
nous propose avant toute chose un menu d'options où on pourra configurer son pad et surtout, écouter la magnifique plage sonore du jeu via le sound-test. Ensuite, on pourra passer par le menu des passwords car Mega Man X n'est pas un jeu qu'on finit en une poignée d'heures. Car à chaque fin de stage, le titre nous livre une série de chiffres qui nous permettra de retrouver le jeu tel qu'on l'a laissé. Les passwords sont un peu longs à entrer et il aurait été plus confortable que Capcom utilise une sauvegarde. Mais c'est comme ça... Ai-je vraiment besoin de rappeler les bases de la série ? Car il faut bien comprendre que Mega Man X est une "évolution" des épisodes NES et non un opus qui change du tout au tout. En fait, Mega Man (ici simplement nommé "X") est un robot dont l'armement évolue au fil de l'aventure. Principalement on ne se sert que de 2 touches (tir et saut) car la série a toujours habilement mêlée plates-formes et action. L'arme du début se nomme le Buster et en maintenant la touche de tir, on peut la charger, histoire d'envoyer un blast bien plus puissant. Les nouveautés commencent dés ce point, puisque notre héros de métal pourra désormais charger son Buster sur 2 niveaux. Le Buster est clairement une arme pourrie puisqu'il faudra un peu trop de tirs pour détruire le moindre ennemi, parfois même à charge maximale. Oui, c'est un peu décevant mais que voulez-vous, on n'a pas choisi. Heureusement, l'une des originalités de la saga c'est qu'à chaque fois qu'on battra un boss, on récupèrera une nouvelle arme, bien souvent à son effigie. Elles sont bien plus puissantes mais cette fois en nombre limité (il y a une jauge de "munitions" à côté de celle de santé). Et il faut aussi savoir que certains boss sont plus ou moins sensibles à certaines armes. Au tout début il faudra forcément affronter l'un d'entre eux avec le simple Buster mais par la suite, il est judicieux d'apprendre qu'elle arme convient le mieux à chaque boss. Si vous ne cherchez pas sur le Net la solution, ça peut déjà vous prendre quelques heures. Pour se remettre à flots, la plupart des ennemis, en explosant, vous donnent de quoi restaurer notre santé, des munitions ou plus rarement des vies.


Il faut
Après plusieurs épisodes NES, ce premier opus apporte plusieurs nouveautés
savoir que les munitions sont indépendantes de l'arme. En récupérant les items adéquats, on recharge en premier lieu l'arme utilisée puis lorsqu'elle est pleine, ça recharge automatiquement les autres. Comme ça il n'y a pas de perte et on n'est pas obligé de jongler entre toutes les armes pour les recharger une par une. A noter aussi que pour la première fois, on n'est pas obligé de passer par le menu pause (avec le bouton Start) pour changer d'arme : on peut le faire à la volée avec les touches L et R. On y gagne en réactivité. Autre trouvaille, à la manière d'un Shinobi III, X pourra glisser le long des murs et mettre les remontez avec un habile jeu de jambes et une pointe de touche sur la paroi. L'exercice est simple à faire et ça permet d'explorer des endroits jusque-là inédits et ce, sans perdre de vie. Une belle innovation. L'autre nouveauté, c'est qu'on ne gagne pas que des armes dans le jeu, on peut aussi dénicher de nouvelles pièces pour notre robot : les bottes, aussi appelé boost (pas dur à trouver elles sont sur le chemin) permettent de faire des sauts plus longs ou de réaliser un dash (soit on fait 2 fois avant soit on presse A), l'armure réduit les dégâts de 50% et le casque permet de détruire certaines parois. Avec cette nouvelle armure au complet, notre Mega Man pète la classe et il est bien plus puissant. On peut aussi trouver des coeurs qui allongent la barre de vie et même des containers de santé. Ces "réservoirs" se remplissent de la même manière que les munitions, à savoir que lorsqu'on a le plein d'énergie et qu'on ramasse des items de santé, c'est eux qui en profitent. Ces containers servent bien entendu à se remonter sa santé lorsqu'on est au plus bas. Bien sûr tous ces bonus ne sont pas faciles à trouver et certains ne peuvent être accessibles que si on possède déjà une aptitude particulière (comme les bottes qui permettent de faire des sauts bien plus longs et ainsi d'atteindre certaines corniches jusque-là inaccessibles). Sur la fin du jeu, le sacrifice d'un allié ne sera pas vain puisqu'il vous donnera son énergie et ainsi votre Buster pourra atteindre un 3e niveau de charge qui donne lieu à une véritable décharge (c'est d'ailleurs la seule arme qui atteint le boss final). Plus fort encore, c'est en atteignant ce niveau de puissance qu'on pourra charger n'importe qu'elle arme récupérée auparavant, donnant ainsi toute une nouvelle panoplie de projectiles.


Seul défaut :
Seul le boss final sera vraiment difficile à battre...
c'est long à charger et parfois on ne trouve pas le temps de se servir de ce regain de puissance. Dernière nouveauté de cet épisode, on pourra de temps en temps piloter un robot Maveriks, comme le fait Vile. Tout ça est bien sympa mais comme je le disais en intro, Mega Man X n'en est pas parfait pour autant et pérennise un gameplay parfois vieillot. Globalement le jeu n'est pas trop difficile. Capcom a su trouver un juste milieu entre le challenge et la prise de tête de la plupart des opus NES. Pas trop difficile sauf... pour un dernier niveau hyper long (heureusement coupé en plusieurs levels) et pour un boss final infernal. Au dernier niveau, déjà que c'est dur, il faudra en plus se refarcir tous les boss du jeu (plus quelques nouveaux), ce qui manque d'originalité mais ce sera rien en comparaison de Sigma, qui est totalement abusé. Voir la sympathique fin du jeu relève clairement du défi. Mais ce n'est pas ça le pire. Que les ennemis reviennent, "respawn" comme on dit, ce n'est pas gênant voir même c'est pratique pour se refaire une santé ou recharger une arme. Seulement il suffit de passer d'un écran à l'autre (à peine quelques centimètres) pour qu'ils réapparaissent au même endroit prêt à vous attaquer. Là par contre c'est vite pénible car dans certaines phases de plates-formes et selon l'agencement du level, on peine parfois à s'en débarrasser, on redescend d'un cran par manque de timing et hop, les revoilà. De quoi être franchement irrité. Et ce n'est pas avec cet épisode qu'on fera table-rase des erreurs du passé. Comme d'habitude Mega Man meurt instantanément lorsqu'il se fait toucher par des piques, ce que je trouve totalement aberrant puisqu'il est fait de métal. Aurait-il fallu le rappeler à Capcom ? Pire le gameplay, si génial soit-il, est très restrictif puisque notre héros bleu, à l'instar des versions NES, ne peut toujours pas tirer vers le haut ou en diagonales. Imaginez aussi qu'on ne peut toujours pas se baisser (pourtant ce serait tellement pratique par moment) alors que Capcom à recréer le sprite. C'est pas idiot ça ? C'est donc gonflant d'avoir un jeu qui évolue d'un côté mais qui garde aussi ses tares ancestrales de l'autre. Que ça reste comme ça pour la série classique (celle sans X) je ne dis pas non, mais avec la série des X, ils auraient pu donner un peu plus de libertés. En plus si on meurt, on reprend au tout début du niveau et comme les vies sont comptées, le game-over nous guette assez vite. Pour finir sur une note moins noire, il est donc évident que les débuts sont fastidieux mais iront forcément en s'améliorant (au fil qu'on obtient des armes en battant les boss) et on pourra même refaire chacun des 8 niveaux principaux (pas le premier, ni le dernier level) en vue de dénicher les bonus cachés.


L'image

Mega Man X
Ce n'est pas le plus beau jeu de la SNES, mais il reste très agréable
n'est pas le plus beau jeu de la console, c'est une certitude mais il est loin d'être laid. Il affiche un design à la fois hi-tech et épuré des plus attrayant. Les couleurs sont nombreuses et bien souvent dans des tons pastels, ce qui donne une pâte graphique très singulière au jeu de Capcom. Les personnages sont parfaitement animés (surtout X qui est bien fluide) et le jeu use de quelques fonctions mode7 très bien intégrées : effets de lumière, transparence, déformation, distorsion ou encore morphing. On notera tout de même quelques passages à vide où le décor manque cruellement de détails (souvent en intérieur) ainsi que quelques bugs comme des effacements et des ralentissements. Le plus étonnant, c'est que ces bugs n'interviennent pas dans les phases les plus chargées ou au graphisme le plus fouillé, mais au contraire lors de passages souvent creux où il n'y a pas grand chose à gérer. C'est bizarre comme phénomène. Enfin, il y a 2 personnages très inspiré de Star Wars : Vile ressemble à s'y méprendre à Boba Fett et Sigma arbore un joli sabre laser qui fait immanquablement penser aux maîtres Sith. De sympathiques clins d'oeil. :)


Le son

Si aujourd'hui
Le son porte parfaitement le jeu : superbes musiques et bruitages dynamiques
on ne prête plus guère attention à la qualité du son d'un jeu, c'est parce que les consoles ont largement évoluées depuis. Si la Mega Drive souffre d'une mauvaise conception à ce sujet, la machine de Nintendo a par contre été très bien doté (merci la puce fabriquée par Sony). Je dirai même mieux, avec la Neo-Geo elles sont les 2 premières machines a avoir incitée cette évolution. Et dans Mega Man X, on retrouvera bien évidemment les mêmes bruitages que sur NES (de meilleure qualité cela va sans dire) ainsi que de nouveaux effets sonores, tout à fait dans le ton. Il n'y a aucune voix digit mais pour les musiques, je dis chapeau maestro ! Ce chapitre aurait pu prendre la note maximale si seulement les musiques avaient su garder la même constante. Malheureusement, certains titres ne sont pas terribles comme celles des boss (plus encore celle du boss final qui est carrément stressante) et il y a bien un niveau ou deux où c'est coussi-coussa. Mais pour le reste, c'est magnifique !! Rythmées à souhait, bien orchestrées, les musiques ont ce ton Rock qui colle parfaitement au jeu et qui booste d'une bien belle manière l'action. Les mélodies sont marquantes et mixées avec les sonorités si particulières de la console, ce qui donne un résultat absolument FA-BU-LEUX !


Note générale

Premier épisode d'une nouvelle série pour Capcom, Mega Man X reprend la recette à succès de ses 6 prédécesseurs, recette qui aura fait vendre des NES. Et avec cet épisode, ils apportent au passage quelques nouveautés comme l'armure évolutive, de nouvelles armes, de nouveaux boss, le fait de glisser/remonter les murs et un Buster à la puissance chargeable sur plusieurs niveaux. Mega Man X était donc le candidat idéal pour être mon premier jeu à prendre la note maximale, notamment grâce à son scénario bien sympa, son ambiance ou son gameplay. Seulement voilà, il garde quelques imperfections héritées de la série comme le fait qu'on ne puisse pas se baisser, qu'on ne puisse pas tirer dans toutes les directions ou encore ce robot fait de métal, qui meurt instantanément lorsqu'il tombe sur des piques. C'est vraiment aberrant... Avec ça, certains passages sont un peu vides graphiquement et la fin de l'aventure est bien trop difficile, alors que son coeur est idéalement dosé. C'est regrettable mais ça n'empêche pas Mega Man X d'offrir une aventure inoubliable ! Globalement le jeu est beau, c'est hyper jouable, c'est suffisamment long pour rester accroché quelques heures (surtout si on veut trouver les bonus cachés... hadoken !) et la bande-son est l'une des meilleures que j'ai entendu sur la console de Nintendo. Difficile d'en dire beaucoup plus, Mega Man X s'est vendu à hauteur de 1.2 millions de pièces dans le monde (c'est énorme pour l'époque) et il est pour moi un jeu magistral. Vous l'aurez sans doute compris, à mes yeux il est le meilleur épisode sorti à ce jour.


Les -

  • Encore quelques aberrations (un héros fait de métal qui meurt instantanément sur des piques, pffff...)
  • Encore de vieilles restrictions de gameplay
  • Le boss final est abusé :(
  • Les +

  • Une aventure longue, riche et bien menée
  • Une bande-son qui envoie du lourd !
  • Bon sang quelle ambiance !
  • Une jouabilité réactive
  • Un gameplay rafraichi
  • Un scénario sympa


  • Test réalisé par iiYama

    avril 2009 (mise à jour : juin 2013)