Les Schtroumpfs (SNES)

 








Note générale


Sortie du jeu : 1994
Développeur : Infogrames
Editeur : Infogrames
Genre : plate-formes

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : The Smurfs (US)
Prix au lancement : 450Frs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Les Schtroumpfs









Avec un nom
Le jeu reprend bien l'univers inventé par Peyo, c'est mignon, coloré, jouable mais...
aussi tordu et imprononçable que les Schtroumpfs, l'ami Peyo (Pierre Culliford de son vrai nom) ne pensait sans doute pas faire un tel carton. D'ailleurs, Peyo n'a pas fait que du Schtroumpf dans sa vie, il est aussi connu pour les BDs "Johan et Pirlouit" ou encore "Benoît Brisefer" (paru notamment dans le Journal de Spirou, mais le succès fut plus modeste). Si Peyo nous a quittés en 1992 à l'âge de 64 ans, il a laissé derrière lui une œuvre magnifique, née en 1958, et qui a bien entendu été adapté en jeu vidéo. En 1994, au milieu des Mario et des Sonic, Infogrames (une société française) a développé un jeu de plate-formes à l'image de ses illustres personnages. Ceux qu'on appelle les Smurfs aux Etats-Unis (sans doute parce que dans une autre vie, ils devaient être danseurs :) nous offrent ici un jeu tout mignon, qui auraient pu avoir une place au soleil si seulement… mais commençons par le début voulez-vous. Le jeu s'ouvre sur une intro, assez courte, qui nous explique pourquoi on va parcourir la région. L'ignoble Gargamel fait encore des siennes et a pour dessein de capturer tous les Schtroumpfs. C'est déjà un peu chose faite étant donné que 4 compagnons ont déjà disparus, notamment "l'unique femelle du coin". Pour les sauver, c'est Schtroumpf-costaud qui s'y colle (forcément c'est lui le plus fort !) en vue de ramener notamment la Schtroumpfette (n'empêche qu'elle doit morfler la petite, parce qu'une seule nana pour tout le village… tu m'étonnes que les gars soient inquiets ^.^). Petit bonus : à développeur français, on a également des textes en français. Techniquement, on retrouve bien l'univers des petits personnages bleus (qui sont toujours souriants parce que lorsqu'ils marchent, l'herbe leur chatouille les c......s). Le design est mignon et très respectueux de la BD. Les graphismes sont propres, détaillés, on a de belles couleurs et on n'observe aucun bug. Autant dire que la programmation est sans bavure. On retrouve aussi les musiques de la série animée, comme ça on est sûr d'être dans l'ambiance.


La jouabilité
...c'est tellement difficile et vicieux qu'on décroche vite :(
est assez précise, le scrolling est un poil plus nerveux que sur Mega Drive et le jeu se table sur de la plate-formes assez classique (sauter sur la tête des ennemis pour les tuer, ramasser des items, trouver les zones cachées…) et au milieu de tout ça, on a quelques originalités comme cette course-poursuite en mode7. On a donc à faire à un jeu bien sympa. Sympa oui, si seulement il n'était pas aussi vicieux ! Tout est fait pour que vous perdiez au minimum des points de santé, au mieux des vies ! Ce crétin de Schtroumpf-costaud se fera toucher par tout et n'importe quoi : la terre d'un labour, les débris d'une pomme qui tombe (la pomme entière je veux bien, mais les miettes… faut pas pousser), un papillon (c'est vrai que c'est agressif comme insecte)… bref c'est complètement débile ! En plus de ça, le jeu s'arrange toujours la sauce pour vous mettre un ennemi pile au bon endroit, au bon moment. Et imaginez 2 secondes qu'il est encore plus dur que sur Mega Drive. Comment ? Et bien en étant encore plus salaud avec le joueur, en faisant par exemple perdre des points de vies si on glisse sur une flaque d'eau (sur la 16bits de SEGA on n'y a pas droit, et c'est tant mieux). Vicelard comme ça, je n'avais encore jamais vu ! Et encore, je ne vous parle pas du combat final contre Gargamel : à la fois stressant et tordu. Résultat, même si on a des passwords, c'est super difficile et on décroche. Pensez-vous vraiment qu'Infogrames s'est demandé un instant quel public il visait ? Par là j'insinue que les gosses seront largués dés le début du jeu (dés le premier niveau qui est déjà super hard !), les Schtroumpfs c'est un jeu pour hardcore gamers ! Dernier point, on fait tout le tour de la carte pour finalement revenir quasiment au point de départ. Comme le dit si bien un certain "Joueur du Grenier", il n'aurait pas été plus simple d'aller tout droit ? En clair ils se foutent de nous.



Les Note
Schtroumpfs n'est pas un mauvais jeu, il est juste trop difficile et trop vicieux (y'a pas d'autre mot, jouez-y vous verrez bien). Et c'est bien dommage car la réalisation est vraiment bonne, le jeu est mignon, agréable, jouable mais échoue comme une bouse sur son public visé. Quant au comparatif Mega Drive/Super Nintendo, si le jeu possède de meilleures musiques (bien que plus saoulantes) et des graphismes un poil plus colorés, le fait qu'il soit ENCORE plus difficile le rend ENCORE plus impraticable. Une déception.



Test réalisé par iiYama

juillet 2010