Fatal Fury Special (SNES)

 



Cliquez pour agrandir



Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juillet 1994 (au Japon) - avril 1995 (USA/Euro)
Développeur : SNK
Adaptation : Takara
Editeur : Takara
Genre : combats

Supports : cartouche de 32Mb (US/JAP) - cartouche de 24Mb (Euro)
Version testée : JAP NTSC (60hz)
Voix dans le jeu : US/JAP
Textes à l'écran : JAP
Difficulté :

Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : FFS
Titre alternatif : Garou Densetsu Special (JAP)
Prix au lancement : 450 Frs


Aussi disponible sur :















Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Fatal Fury Special








Avant de connaître
32Mb contre 150 de la version originale, cette adaptation a forcément perdu au passage même s'il faut lui reconnaitre une très bonne réalisation
la puissante version originale sur Neo-Geo, une console inaccessible, chère et élitiste, j'ai découvert Fatal Fury Special sur Super Nintendo. Et c'est avec un certain plaisir que je le redécouvre aujourd'hui. Avec sa grosse cartouche de 32Mb (plutôt rare sur le support), Fatal Fury Special entre en concurrence directe avec Super Street Fighter II. Derrière cette adaptation on retrouve pour la 3e fois Takara, qui a réalisé un travail énorme tant le jeu est fidèle à la version d'origine. Evidemment certains détails sont passés à la trappe (on passe d'une cartouche de 150Mb à 32Mb, c'est compréhensible), comme l'intro (ici c'est direct l'écran titre). Le premier bon point, c'est que les développeurs nous proposent un menu d'options assez complet où on a le choix de sa difficulté, on peut entièrement configurer son pad et même passer en temps infini (une option qui manque à d'autres versions, surtout lorsqu'on joue en versus). Passant du simple au double, Fatal Fury Special nous propose pas moins de 15 persos jouables contre seulement 8 pour Fatal Fury 2. Sorte de "dream match", de version ultime (comme Street Fighter II Turbo pour Street Fighter II), on retrouvera en plus des 8 persos de base, les 4 boss issus de Fatal Fury 2 (autrefois non jouables soit Billy Kane, Axel Hawk, Laurence Blood et bien sûr Wolfgang Krauser) plus 3 persos issus du Fatal Fury premier du nom (Duck King, Tung Fu-Rue et Geese Howard). Quand à Ryo, le personnage est toujours caché mais accessible via un simple cheat-code. Par contre, à l'époque ça ne chômait pas chez SNK, car qui dit 7 nouveaux persos dit 7 nouveaux stages, dont certains sont vraiment magnifiques, ceux existants ayant été légèrement retouchés. En parlant de retouches, l'animation aussi s'est largement affinée et cette version nous livre une animation presque aussi fluide que sur Neo-Geo.


D'ailleurs,
On retrouve tous les persos de la version originale, dont les fameux boss ! Avec un code, on peut jouer avec Ryo. Magistral...
si le jeu ne semble pas trop rapide (juste ce qu'il faut) il n'y a aucun ralentissement à signaler, même si forcément les persos sont un peu plus petits (faut dire que sur Neo-Geo, ils sont gigantesques !). Et les développeurs ont fait très fort. Les décors sont vraiment très proches de la version AES (même si on passe de 4096 à 256 couleurs affichables) et les protagonistes sont bien détaillés. Les graphistes ont fait un travail remarquable car la transposition est très travaillée, preuve que la Super Nintendo est une machine performante. En contre-partie, on aura un cadre noir qui cerclera l'image, mais ce n'est pas gênant. Techniquement, cette version est clairement au dessus de Fatal Fury 2 sur la même console, avec par exemple des zooms gérés par Mode7 (lorsqu'on passe d'un plan à l'autre). Tout à fait dans l'esprit Arcade de ce milieu '90 (et encore un peu loin de l'esprit "console") on déplorera certains manques, que cette version n'arrange pas, comme le fait de ne pas avoir de vrai mode versus où on peut choisir son décor. A la place, Takara nous propose un "licence play", un mode de jeu qui porte bien mal son nom. Dans ce mode, on est invincible et on a 3 minutes pour étaler un max d'opposants. Ainsi le plus haut-score l'emporte. Malgré le choix de la difficulté, on butera quelques fois sur certains adversaires qui restent au dessus du lot, mais le jeu n'est pas vraiment difficile, notamment en "beginner" (on peut même dire que c'est cette version la plus facile d'entre toutes). Comme je le disais, le jeu est fidèle à la version originale, il est parfaitement jouable et bien adapté à son support. On retrouve donc les sympathiques musiques de la version Neo-Geo, des voix de très bonne qualité, mais aussi des bruitages un peu légers et étonnamment différents de l'édition d'origine. Mais la qualité du son reste toujours top niveau et profite même du Dolby Surround, une option inutile et qui rend le son plus "caverneux" (la "reverb" n'est pas spécialement bien gérée). Du coup on joue en mono et y'a plus de problème. A noter aussi que les musiques sont très "Super Nintendoïsées" puisqu'on retrouve les thèmes bien connus de la version AES, avec le timbre si particulier de la 16-bits de la marque.


Si depuis le
!! ATTENTION !!
Si vous le pouvez, choisissez une version US ou japonaise du jeu...
début de cet article je suis resté très positif et concentré sur le jeu, que je l'apprécie grandement (sans doute parce que j'adore la version AES) c'est aussi parce que j'ai testé la version japonaise. Pour la petite histoire, sachez que j'ai acheté Fatal Fury Special et Samuraï Shodown sur Super Nintendo dans le courant de l'année '95. Ces 2 jeux, je les ai acheté à mon revendeur habituel (un Dock Games je crois) et en version japonaise ! Il faut dire que mon adaptateur X-Terminator (pour vous expliquer, c'est un adaptateur qui permet de passer les jeux import sur ma console Euro PAL 50hz et qui faisait aussi office d'Action Replay) passait vraiment tous les jeux. Cette année-là, d'autres jeux japonais ont atterris dans ma ludothèque, comme R-TYPE III (JAP), Demon's Crest (JAP), Goof Troop (US), Biometal (JAP) ou encore Cybernator (connu sous le nom d'Assault Suits Valken au Japon). Oui, j'achetais pas mal de jeux en import histoire d'être toujours "à la page" et surtout, comme les versions occidentales sortaient plus ou moins au même moment, je payais mes imports moins chers. En 1995 j'ai également commencé à économiser pour pouvoir me payer la PlayStation "day one" et en cash, avec les jeux Toshinden et Ridge Racer (oui je sais, ça n'a rien à voir avec le jeu du jour :). Pourquoi je vous parle de tout ça ? Et bien tout simplement parce que le présent test a été réalisé sur ma bonne vieille cartouche que j'ai acheté il y a environ 15 ans de ça !! Mais à la relecture de cet article, j'ai pris une grosse tarte dans la gueule ! Nous sommes en 2020, j'ai toujours ma bonne vieille cartouche de Garou Densetsu Special que j'utilise avec mon X-Terminator. Comme vous le savez, je relis souvent mes articles (généralement après avoir rejoué au jeu, quelques années plus tard) car avoir un si gros site, c'est beaucoup d'entretien. Et oui, GRAVITORBOX c'est plus de 2300 articles (2860 jeux et versions testés en 11 ans d'existence) donc je bosse presque quotidiennement sur le site, je le mets à jour, je modifie les images, j'arrange la mise en page, je l'améliore, je le perfectionne (oui je suis pointilleux, je l'admets ^.^). Et quelle ne fut pas ma stupéfaction lorsqu'en cherchant de nouvelles images pour ce jeu, je me suis aperçu que la version Euro fait 24Mb contre 32Mb pour les versions NTSC (US et JAP)...




Les versions américaine et japonaise du jeu font 32Mb,
mais la version Euro ne fait plus que 24Mb !!


Est-ce parce
... car la version Euro a été amputé de 8Mb et ne propose que 12 personnages au lieu de 16 !
que Takara a mieux compresser les données ? J'en doutais car justement à l'époque, l'espace de stockage était précieux, donc contrairement à aujourd'hui, où les premiers jeux de plus de 100Go (!!!) commencent à émerger, à l'époque on faisait très attention à bien les optimiser. Vous voulez la vraie raison ? Et bien sachez que ce sont enfoirés de chez Nintendo qui n'ont pas voulus exportés une cartouche de 32Mb pour l'Europe (jugée trop chère), ne voulant faire un effort qu'à hauteur de 24Mb ! Vous avez bien lu, à cause de Nintendo, la cartouche a perdue 8Mb (un Zelda III ou un Skyblazer tout entier !!) et comme il n'y a pas de miracle, le roster est passé de 16 personnages (15 + Ryo qui est caché) à seulement 12 ! Pour l'occasion, Ryo est débloqué d'office mais en attendant, comment ne pas trouver Nintendo super pingre pour le coup ? Eux qui sont derrière tous les procès pour atteinte à la marque (les sites de ROMs qui ferment les uns après les autres... c'est eux ! les utilisations non lucratives de leur image qui sont supprimé du jour au lendemain... c'est eux !), ils osent nous sortir une version tronquée du jeu. Alors certes, le passage de 60hz à 50hz fait déjà du mal au titre, mais au fond, il reste un excellent versus fighting. Mais là, oser n'offrir que 24Mb pour gratter quelques pièces (tout en sachant qu'en Europe, les jeux étaient plus chers qu'au Japon et aux Etats-Unis !), tout ça pour se faire une plus grande marge, c'est juste dégueulasse !! Bravo Nintendo, bravo, vous êtes une belle de rapaces capitalistes et sacrément burnés pour oser faire ce qu'aucun autre n'a osé ! Avec le temps, je m'aperçois que les japonais sont de plus en plus éloignés de l'image assez parfaite que j'avais d'eux. Comme je le dis souvent, si les sociétés n'avaient pas pour but de se faire un maximum d'argent, la plupart des jeux japonais ne sortiraient jamais de l'archipel (il suffit de voir le cas d'Irem, dans le genre sectaire ils se posent là !). Quand à Nintendo, dire que cette bande d'escrocs est adulé partout dans le monde, et ce au détriment des autres, j'avoue avoir un peu la gerbe. Avec leurs consoles "low cost" et les prix qu'ils pratiquent (non mais avez vu combien coute le remplacement des joycons ? Oo?), Nintendo sont des connards avérés et que ça ne date pas d'hier. Si j'aime toujours autant certaines de leurs consoles (la Super Nintendo et la Game Boy en tête de liste) et certains de leurs jeux, je peux vous dire n'avoir plus aucune confiance dans cette entreprise de vautours qui n'ont pas hésité à "défigurer" un superbe jeu, sur l'autel de la rentabilité. Ecœurant...




Résultat, le roster originellement de 16 personnage (15 + 1 caché) a été réduit à 12 !!
Se foutrait-on ouvertement de notre de gueule ? Assurément oui !
Merci Nintendo (bande de connards ! comme toujours...)



Sorte de Version US / JAP


Version Euro
version ultime de Fatal Fury 2, qui complète un jeu déjà pas mal fourni, Fatal Fury Special assume sa place de grand concurrent sur le secteur et le fait avec une telle performance, qu'on lui accordera tous les suffrages, même sur cette machine qui enchaîne les hits. Je vais même vous dire mieux, Fatal Fury Special sur Super Nintendo est le seul jeu de combats à rivaliser avec le tout puissant Super Street Fighter II. C'est d'ailleurs grâce à cet épisode que SNK prit à point nommé la première place de Roi de la baston. Une place méritée tant le jeu est maitrisé et une place de choix dans mon cœur de gamer. Il est vrai que le jeu est un tout petit peu moins bien animé et les niveaux sont moins techniques que le soft de Capcom mais au final, il est tout aussi efficace. Vous l'aurez sans doute compris, Fatal Fury Special est l'un des meilleurs jeux de combats du support. Si bien entendu, c'est sur Neo-Geo qu'il est le meilleur, quoiqu'il en soit nous sommes en présence d'une excellente conversion donc à défaut d'y jouer sur la Rolls des Consoles, cette adaptation Super Nintendo est d'un excellent niveau.

Par contre, je vous conseille vivement de vous tourner vers les versions américaine ou japonaise, déjà parce qu'elles tournent en 60hz, ensuite parce qu'elles sont "intégrales". En effet, dans son avarice sans borne, Nintendo n'a concédé que des cartouches de 24Mb pour le territoire européen. Résultat Takara n'a pas eu d'autres choix que de retravailler son jeu et d'amputer pas moins de 4 personnages ! Certes Ryo est débloqué d'office, mais en attendant, comment ne pas se sentir floué, trahi par un constructeur qui, pour rentabiliser au maximum ses ventes (alors qu'on payait déjà nos cartouches plus chères que les autres), n'a pas hésité à dénaturer, voire massacrer un jeu au fort potentiel... Bref, ça a toujours été des enfoirés (la preuve !), donc à moins de n'avoir d'autre choix, privilégiez toujours les cartouches NTSC (US ou JAP).



Test réalisé par iiYama

juin 2009 (mise à jour : juin 2020)