Dragon Ball Z 3 (SNES)

 








Note générale


Sortie du jeu : 1995
Développeur : Bandaï
Editeur : Bandaï
Genre : combats

Support : cartouche de 16Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : JAP
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : Dragon Ball Z 3 - DBZ3
Titre alternatif : Dragon Ball Z Super Butôden 3
Prix au lancement : 450 Frs
Score des ventes : 730.000





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Dragon Ball Z

Ultime Menace


DBZ 3
La formule n'évolue pas, c'est regrettable. En plus, notre version française est amputée du scénario. C'est minable...
(sous-titré l'Ultime Menace en France) a fait des émules lors de sa sortie. A 800Frs en import, il a eu en hexagone, la médaille de la cartouche importée la plus chère sur Super Nintendo (la précédente médaille était décernée à Street Fighters II au prix de 700Frs !!!). A ce tarif-là, on s'attendait à un jeu hors norme, une tuerie impulsive et très bien adaptée de l'oeuvre d'Akira Toriyama. Et bien... disons que c'est plus mitigé que ça. Tout d'abord l'animation déçoit, tout simplement ! Après un premier épisode où elle était décomposée à la truelle, un épisode 2 qui embarquait la même critique, on nous livre ici un jeu de 16Mb où l'animation des protagonistes est faite à l'arrache ! Ils évoluent pas chez Bandaï ? Ils connaissent pas la loi du plus c'est récent mieux c'est fait ? S'il y a des jeux qui se bonifient avec le temps (comme les Fatal Fury), il y en a d'autres, comme les Mortal Kombat, qui deviennent un peu n'importe quoi. Et bien notre Dragon Ball Z 3 c'est un peu pareil. On retrouve la désormais célèbre intro avec morphing Vegeta/Goku et un Kameha, mais aussi une totale disparition du scénario. J'avais, il a quelques temps encore, la version Japonaise, qui elle a été correctement servie. Mais chez nous (puisque nous sommes friands de mangas, nous avons eu droit à certains titres purement japonais, issus de cette culture), allez savoir pourquoi, notre version fut comme "allégée". Comme si traduire des textes en français demandaient un effort surhumain et un investissement colossal. En gros, ce qui faisait tout l'attrait du jeu, n'est plus, bref c'est du foutage de gueule ! 9 persos jouables (10 avec un code qui rajoute Trunks adulte) assez bien choisis (encore que, sans scénario ça ne sert à rien) mais ça reste maigre face aux 16 fighters de Super Street Fighters II. Pour une fois, les décors sont d'une qualité appréciable mais l'animation reste encore trop peu travaillée. La jouabilité n'est pas mauvaise puisque les coups sortent assez bien. Le son, sans être une bombe, est sympa. Par contre, on regrettera certaines incohérences comme le fait qu'un ennemi, suite à vos coups, tombe lourdement sur un sol qui n'existe pas puisque vous êtes en l'air. Les coups spéciaux sont toujours aussi impressionnants et la panoplie de combos, s'est encore étoffée. Finalement, Dragon Ball Z 3 est moins mauvais que je ne le pensais il y a encore peu mais à l'heure des consoles 32bits (1995), sa réalisation est insuffisante et l'absence du mode scénario, est impardonnable. Reste un titre sympa pour des joutes à 2 parce que seul, on s'ennuie vite.


Test réalisé par iiYama

mars 2007