Cool Spot (SNES)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 1993
Développeur : Virgin Interactive
Adaptation : Virgin Interactive
Editeur : Virgin Interactive
Genre : plate-formes

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Spot
Prix au lancement : 450 Frs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Cool Spot








Après Global Gladiators qui
Véritable carton sur Mega Drive, il est naturel de voir Spot être adapté à la concurrence
fut sponsorisé par McDonald, le génial David Parry s'offre un partenariat avec 7up, la célèbre boisson gazeuse qui faisait de l'ombre à Coca Cola et qui finalement fut racheté par ce dernier. Et il est vrai que dans l'ancien monde des 16bits, le nom de David Perry, célèbre programmeur et directeur artistique de Virgin, foutait la banane tant ses jeux étaient énormes. Parut en 1993 sur Mega Drive, dont le franc succès fit des envieux du côté de Nintendo, Cool Spot se paye un portage de premier ordre en améliorant légèrement une formule qui avait bien marché. Avec son héros atypique, puisque Spot n'est autre que la pastille rouge qui orne les bouteilles de 7up, David Perry est définitivement entré dans le panthéon des plus grands noms de cette ère. Spot est bien triste car ses amis ont étés kidnappés et il doit les sauvés (dommage qu'il y ait pas d'intro pour expliquer le pourquoi de la quête). L'une des grosses originalités du jeu, au delà de son concept, c'est que Spot mesure en gros 5cm, ce qui rend le monde extérieur gigantesque. La moindre mouche, rat ou crabe, est un danger pour lui. Les niveaux sont donc très alternatifs et originaux par rapport ce qu'on connaissait à l'époque, avec des plages, des greniers, des quais, ainsi que tout le bestiaire qui s'y rapporte. Au niveau du gameplay on est dans le sûr, le concret, le classique avec un Spot qui tire des bulles de 7up pour tuer ses ennemis, des verres de 7up pour retrouver un peu d'énergie, des bonus arborant le logo de la marque (façon pièces Yoshi), des barres de check-points (encore façon Mario World), des passages secrets, des bonus temps (car oui le temps est limité) et même la fameuse collecte de pièces, ici remplacée par des spot... en s'en doute rouges (et qui servent à gagner une vie à la fin de chaque niveau et à accéder au bonus-stage). D'ailleurs, à la différence d'un Tiny Toons ou d'un Addam's Family, Spot doit récolter au moins 30 points rouges (en "easy", plus dans les autres modes de difficulté) avant de pouvoir libérer son ami de la cage.


Ainsi on ne
Hormis la plage, les décors n'ont rien d'exceptionnels. Idem pour les musiques
peut pas bêtement foncer tête baissée. Spot peut aussi se pendre aux cordages, sauter de bulles en bulles, voler en prenant un ballon ou encore utiliser l'arceau d'une tapette-à-souris comme jumper. Mais encore une fois, les dimensions réduites de notre héros font que parfois des objets tout simples deviennent de redoutables pièges (clous, punaises, oursins...). La jouabilité reste bonne, voire même meilleure que sur Mega Drive puisque notre perso bouge plus rapidement, tout comme le scrolling qui est plus vif. Graphiquement, en passant de 64 à 256 couleurs affichables, le jeu gagne forcément en finesse, le level de la plage (premier et dernier niveau) étant toujours le plus réussi. J'en remets une couche sur la fluidité de l'animation, l'un des critères principaux d'une production Perry. Finement animé, Spot possède une riche panoplie de mimiques et autres mouvements. Par rapport à sa version originale, on retrouve aussi quelques effets bien travaillés (merci le mode7) comme des transparences (la bouteille de 7up de l'intro, les ballons...), des parallaxes mieux gérées ou encore un halo de lumière pour le niveau du grenier, ce qui confère plus de cachet à l'ambiance. Plus classique, on retrouve aussi de nouveaux éléments de décors, quelques améliorations visuelles et de gameplay comme par exemple le cadenas de la cage qui cède en 5 coups au lieu d'un. Tout à l'heure j'évoquais la diversité et l'originalité des décors et bien cette tendance peut aussi s'appliquer à la bande-son. De bien meilleure qualité que sur son homologue Mega Drive, on apprécie aussi des bruitages plus discrets, moins primitifs. Si les musiques ne sont pas les meilleures que j'ai entendu (mis à part celle du bonus-stage qui est géniale), on ne peut qu'apprécier des pistes calibrées en parfait accord avec le thème du level. On retrouve aussi de superbes voix digit', souvent rigolotes.



Sur Note
cette mouture Super Nintendo, on redécouvre un Cool Spot plus en forme que jamais. La réalisation s'est amélioré (graphismes enrichis, quelques nouveautés, des effets spéciaux), tout comme la bande-son et la jouabilité, ce qui fait de Cool Spot un nouveau succès pour Virgin. Sorti 3 mois après la version Mega Drive (qui reste étrangement la plus vendue), le jeu est presque devenu trop propre sur la console de Nintendo (certain disent même qu'il en a perdu de sa magie). Mais il y a si peu à reprocher à Cool Spot (où même la difficulté a été revue) que finalement il ne reste que le souvenir d'avoir passé un très bon moment en sa compagnie.



Test réalisé par iiYama

mai 2008