Batman Forever (SNES)

 








Note générale


Sortie du jeu : mai 1995
Développeur : Probe software
Editeur : Acclaim
Genre : beat-them-all

Support : cartouche de 24Mb
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Titre alternatif : Batman 3
Prix au lancement : 450Frs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Batman Forever








Pleurez mes amis, pleurez.
La réalisation fait vraiment pitié...
Vous le savez aussi bien que moi, les réalisateurs font n'importe quoi de la licence Batman. La preuve avec les 4 premiers films, à la fois ridicules, mal joués et mal faits. Le 3e d'entre eux (en prenant compte que le premier date de 1989, ceux sortis avant étant… encore pires !) est sorti en 1995 et c'est Val Kilmer qui endossait le rôle de Bruce Wayne. Gros succès (immérité) cinéma veut forcément dire adaptation en jeu vidéo. Nous mettons volontairement de côté les versions Game Gear, Game Boy et PC du titre, pour se concentrer sur les versions Mega Drive et Super Nintendo. Double-Face (incarné par Tommy Lee Jones) s'est échappé de l'asile d'Arkham et ne pense qu'à une chose : tuer Batman qu'il croit coupable de sa défiguration. Au même moment, Bruce Wayne refuse de financer une expérience proposée par Edward Nygma, qui avait pour but de manipuler les cellules cérébrales. Celui-ci jure de se venger, devient l'Homme-Mystère (incarné par Jim Carrey) puis s'allie avec Double-Face en lui proposant un marché. Sauf que dans le jeu, au lieu de combattre les méchants dehors, comme dans le film, on ira directement dans l'asile d'Arkham pour remettre de l'ordre. Batman Forever se table sur un beat-them-all à plan unique, mais avec un fort héritage des beat-them-up tels que Street Fighter II et Mortal Kombat. On lance le jeu et c'est direct un menu (pas d'intro) où on peut changer sa difficulté et sa config. Problème, rien n'est expliqué, les options sont livrées comme ça, à l'arrache. Bref, on lance le jeu où on a le choix de jouer seul (en prenant Batman ou Robin) ou à 2. Prenant le pas de certains titres comme Rise of the Robots (une autre merde), Killer Instinct (ARC) ou le fabuleux Donkey Kong Country (SNES), Probe Software (le roi des merdes sur 16bits) a digitalisés les personnages.


Le rendu
Le gameplay est simplement minable
est donc super fluide (c'est vrai, les animations sont vachement détaillées) mais faut voir la tronche que ça a ! Mon Dieu que c'est ridicule !! Il n'y a qu'à voir comment Batman se tient ou frappe, c'est à hurler de rire. Avec ça on nous promet 125 attaques différentes, qui se déclenchent via des manipulations type "quart de cercle" ou des combinaisons de touches (la config n'est d'ailleurs pas idéale comme presser Select pour activer le grappin : on a fait plus intuitif). En plus on reste souvent (tout le temps ?) bloqué parce qu'on ne c'est pas quoi faire, on ne sait pas quelle action réaliser, bref on reste là comme un con. Et si la jouabilité semble sortir d'un mauvais épisode de Street Fighter, certains coups sont directement issus de Mortal Kombat (dont Acclaim possédait les droits), comme l'uppercut ou le coup de pied retourné de Sub-Zero. En plus notre Batmanouche possède une panoplie dont on fait le choix avant les missions, mais là aussi fait voir la gueule du truc. Bref vous l'aurez compris, la réalisation fait peine. Si comme je le disais les animations sont super fluides, par contre le ridicule ne tue pas car les personnages sont complètement bidons. Il faut quand même reconnaitre que la réalisation graphique est largement au dessus de la version Mega Drive où lorsqu'on ne sait pas exploiter la machine de SEGA, on n'obtient que 32 couleurs affichables, là où la Super Nintendo en propose 256. Les couleurs sont donc plus fines et plus nombreuses mais si ça reste moche, vide et les décors sont trop peu travaillés, surtout pour un jeu aussi tardif dans la carrière de la console (5 ans après sa sortie Japonaise tout de même !). Pareil pour le son. Les bruitages restent quasi identiques mais les musiques sont de meilleure qualité. Enfin, de la merde qui crachouille ou de la HQ, ça reste de la merde non ?



Batman Note
Forever est une énorme daube ! Une daube à la hauteur d'un film honteux et franchement minable. Alors même s'il n'est pas parfait, je m'en retourne à Batman Returns, qui est autrement plus fun. Quant à cette version Super Nintendo, elle est 2 fois meilleure que celle sur Mega Drive mais vous le savez sans doute, 2 fois zéro, ça fait toujours zéro…



Test réalisé par iiYama

juillet 2010