ActRaiser (SNES)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1992
Développeur : Quintet
Editeur : Enix
Genre : action - gestion

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : US
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 450 Frs


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

ActRaiser








ActRaiser est un
L'alternance de phases d'action et d'autres de gestion, fait toute l'originalité du jeu
jeu qui sort des sentiers battus et pourtant, il fut porté par beaucoup de joueurs au rang de titre culte. C'est sans doute son approche originale du gameplay mêlant action et gestion avec quelques grammes de jeu rôle, qui a incité la presse et les joueurs a le porté aux nues. D'une réalisation moyenne, le vrai "charme" du titre vient de son atmosphère particulière, brassant catholicisme basique, monstres et aventure prenante. Le jeu nous met dans la peau d'un Dieu qui doit délivrer le monde du joug du mal. Il n'y a pas vraiment de construction scénaristique mais plusieurs phases de dialogues interviennent tout au long de l'aventure et la trame suit une certaine logique. Vous devez donc libérer peu à peu le pays et inciter le peuple à y revivre sur ces terres, construire des maisons, cultiver les champs. Evidemment, tant que le mal règnera sur le continent, il vous faudra protéger les habitants. Pour être franc, le gameplay mérite une très bonne note alors que la jouabilité mérite une note en dessous de 10. La raison est simple : le contrôle est mauvais. Notre personnage ne répond pas rapidement, les sauts sont approximatifs, les coups réagissent lentement... en clair, c'est pas le top ! Par contre, le gameplay du jeu, c'est du feu ! ActRaiser nous propose d'alterner 2 types d'action. La première, assez classique, est très proche d'un Super Castlevania IV, soit un jeu de plate-formes/action assez convainquant. Puis, dans la seconde partie du niveau, vous serez en charge de gérer le pays libéré : construire des routes, aider les habitants et surtout détruire les zones où les monstres apparaissent. Moins classique et plus proche d'un Sim City (dont la version Super Nintendo est très sympa), ces phases de gestion font toute l'originalité du titre. Dans les phases d'action, notre personnage ne possède qu'une épée, du moins au début. Par la suite, si vous avez été attentif aux villageois, ils trouveront pour vous des pouvoirs spéciaux. Ces derniers sont d'une aide précieuse car ils font le ménage autour de soi ou entame bien la jauge de vie des boss. Car il faut le dire, ActRaiser est un jeu extrêmement difficile. Si les phases de gestion s'accomplissent aisément, on ne peut pas en dire autant des phases d'action. Les niveaux sont ardus et les boss sont horriblement dur à battre. Vous êtes prévenus.


Donc le gameplay
La réalisation est très correcte mais c'est extrêmement difficile et la jouabilité n'est pas au top
est varié, et encore une fois, c'est cette dualité, ce jeu à 2 vitesses, qui fait toute l'originalité du titre. Dans les phases d'action on contrôle un guerrier digne de King of Dragons et dans le second, on contrôle un petit ange, rondouillard et tout mimi. Il est juste dommage que le tout soit plombé par une jouabilité lourde et qui réagit mal. Certes, cet état de fait intervient plus dans les phases d'action que de gestion, mais bon... ActRaiser date de 1991 (sortie japonaise), soit du début de la console. J'entends par là que graphiquement, il ne faut pas s'attendre à des miracles. Le game-design est correct, les décors aussi et même si ça manque un peu de couleurs, le tout garde un certain attrait. Il est vrai que quelques passages sont vraiment beaux mais dans l'ensemble, ça reste moyen, surtout dans les phases gestion où les graphismes sont sommaires (attention car les screenshots sont des morceaux choisis, sans doute les plus beaux passages du jeu, tout n'est pas de ce niveau). L'animation, pas vraiment bien décomposée, reste sans accroc malgré tout. Dans l'absolu, le résultat est sympa mais la Super Nintendo ne chauffe pas beaucoup. Quant aux musiques, composées par Yuzo Koshiro (le compositeur des exceptionnelles Streets of Rage ou encore Sonic sur Master System), elles sont (elles aussi) alternatives, exactement comme le gameplay. Pendant les phases de gestion, la musique émane des vapeurs d'orgues religieux qui vous donneront envi de rendre votre gouter si l'esprit catho ne vous inspire pas. Ces compositions sont posées, calmes et généralement douces, parfaitement en adéquation avec le petit ange qu'on y contrôle. En phase d'action, on a droit à quelque chose de plus rythmé, de plus mélodieux voire même de symphonique. Usant parfaitement du chip sonore de la console et de sa formidable qualité, la bande-son est somptueuse, et même elle ne possède aucune voix digitale, les bruitages sont dans l'ensemble, assez bons.



Jeu culte Note
pour les puristes, ActRaiser et son habile mélange, aura su mettre pas mal de monde dans son panier et c'est vrai que c'est un bon jeu. Il commence à vieillir mais reste l'un des grands titres de la 16bits de Nintendo. La bande-son est de haut niveau, la réalisation graphique (bien qu'un peu en dents de scie) est très correcte, en clair la Super Nintendo, malgré son jeune âge, nous dévoile un très joli potentiel. Je regrette juste une maniabilité défaillante et une très grosse difficulté, surtout pour les boss (le dernier est abusé !). Mais le système de sauvegarde devrait vous aider à y arriver et le fun du titre, vous poussera à poursuivre.



Les -

  • Les graphismes alternent superbes passages, à d'autres bien vides
  • La jouabilité n'est pas top niveau
  • Très difficile à finir !
  • Les +

  • L'alternance de gameplay est originale
  • Certains passages sont somptueux
  • La bande-son est de qualité


  • Test réalisé par iiYama

    décembre 2006 (mise à jour : janvier 2014)