Liquid Kids (SAT)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 1998 (au Japon uniquement)
Développeur : Taito
Adaptation : Ving
Editeur : Taito
Genre : plate-formes

Support : 1 CD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : JAP
Textes à l'écran : JAP / US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en alternance
Titre alternatif : Mizubaku Daibouken (JAP)
Prix au lancement : 350Frs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Liquid Kids









Le test du jour
Liquid Kids est un jeu super mignon mais à la sortie de cette adaptation, il accuse déjà 8 ans d'âge
porte sur le brave Liquid Kids. En réalité, mon test devrait s'appeler Mizubaku Daibouken, car cette adaptation Saturn du jeu d'Arcade, n'est sortie qu'au Japon. Mais entre nous, vu qu'il se nomme ainsi en occident, je n'ai pas voulu créer de confusion. On notera avant toute chose que cette adaptation a été développé par Ving mais quelle aura mis 8 ans à arriver sur la 32bits de SEGA ! 8 ans c'est énorme, et alors qu'on commence déjà à entendre parler de la DreamCast, la Saturn est clairement sur la fin de sa carrière. Alors qu'une version PC-Engine est sortie en 1992, voyons maintenant si la conversion tient la route et si le jeu est toujours aussi marrant à jouer. Dans Liquid Kids on joue le rôle de Hipopo qui, contrairement à ce qu'on pourrait penser, n'est pas un hippopotame mais un ornithorynque, quoique j'ai longtemps penser que c'était une taupe. La vie coulait tranquille à Woody-Lake lorsque le démon du feu s'est soudain mis en tête de tout brûler et de kidnapper la famille d'Hipopo. Notre héros, petit mais costaud, se voit alors remettre le pouvoir de l'eau (pour éteindre le feu, bien vu) pour contrer la menace. Evidemment, jeu d'Arcade oblige, le scénario est bateau et ne sert que de prétexte pour enchaîner les niveaux. Si on accepte qu'aucune scène intermédiaire ne vienne un peu égayer l'aventure, il est par contre plus regrettable qu'il n'y ait même pas d'intro. Basé sur le principe de Bubble Bobble (aussi de Taito) où il faut enfermer un ennemi dans une bulle et le toucher pour qu'il meure, dans Liquid Kids on enfermera ses ennemis dans des bulles d'eau. L'avantage c'est que l'eau ça coule et qu'ainsi il est possible d'emprisonner plusieurs ennemis en même temps. Avec ses bombes à eau, Hipopo pourra aussi déjouer quelques pièges rudimentaires. Evidemment certains ennemis sont moins bêtes que d'autres et se protégeront avec par exemple un parapluie. Comme sur Arcade, le jeu ne nécessite que 2 boutons : un pour le tir l'autre pour le saut, et si on maintient le bouton, on fait de grosse bulle d'eau ou on saute plus haut. Pas besoin de dire que votre pire ennemi est le feu et que heureusement pour vous, vos ballons d'eau les éteignent. Plutôt long, on a en plus à chaque boss le choix entre 2 destinations. Les possibilités de rejouabilité sont donc excellentes, le cheminement permettant de jouer au moins 2 fois au jeu sans refaire les mêmes levels, à l'exception du premier.


Maintenant
Techniquement, il n'y a rien d'exceptionnel, surtout pour un jeu Saturn. Maintenant il reste l'adaptation la plus fidèle qui soit... trop peut-être
pour ce qui est de cette adaptation Saturn, on retrouve l'exact contenu de la version Arcade. Comme toujours il n'y a rien de nouveau (même pas un level ou un boss) mais contrairement à la version PC-Engine, celle-ci est fidèle à 100%. Seule nouveauté, nous disposons à présent d'un menu d'options qui permet de régler la difficulté et d'écouter le Sound-Test. Si vous trouvez le jeu difficile sur Arcade, dites vous qu'ici il est nettement plus abordable (level easy oblige), d'autant plus qu'on dispose de 99 crédits (même en hard !) pour finir le jeu. Au moins on est assuré d'en voir le bout, même si certains pesteront contre cette option qui supprime tout challenge. On peut jouer à 2 mais uniquement en alternance, comme sur la borne des années 90. Pour nous aider un peu dans notre périple, quelques items boosteront notre bestiole avec par exemple un tir rapide, avoir que des bulles énormes ou encore marcher plus vite. Car c'est un fait, notre Hipopo se traîne grave. Le jeu est parfaitement jouable mais s'il était un tantinet plus rapide, ça n'aurait pas été un mal (d'autant plus que je joue ici en 60hz). Graphiquement, j'ai lâché l'info à l'instant : sur Saturn (contrairement à la PC-Engine où quelques concessions ont dû être faites), le jeu est exactement comme l'original. Quoi de plus normal sur une machine aussi performante que la 32bits de SEGA et avec un jeu vieux de 8 ans. Ainsi Liquid Kids est vraiment très mignon. La cible visée est clairement les enfants, donc nous avons un jeu à la violence édulcorée, avec des décors très colorés et un design particulièrement trognon. Même si les boss imposent parfois une bonne taille, il n'y a aucun problème de framerate à signaler. En clair, Liquid Kids c'est une échappée-belle au pays des rêves, un jeu tout en douceur qui laisse dans la bouche le gout délicat d'un bonbon. Maintenant soyons honnêtes, pour une console comme la Saturn, il n'y a vraiment rien d'exceptionnel ! Ai-je besoin de préciser que l'onirisme du titre passe aussi par le son ? Notre petit Liquid Kids ne dévoile aucune voix digit mais propose de jolis bruitages fantaisistes, qui vous feront littéralement fondre. La qualité est correcte pour un jeu de 1990, les musiques sont rigolotes mais entre nous, j'aurais vraiment apprécié d'avoir au minimum une nouvelle bande-son. Des musiques lues directement sur le CD, qui auraient imposées une sympathique qualité. Ce n'est malheureusement pas le cas.



Certains Note
diront que Liquid Kids n'est qu'un Bubble Bobble amélioré. C'est pas faux mais c'est un peu réducteur. Certes on y retrouve un peu le même gameplay mais cette fois les niveaux sont ouverts, et c'est aussi infiniment plus beau et varié. Ca faisait longtemps que je n'avais pas joué à ce jeu d'Arcade et il n'a rien perdu de son charme. Pas prétentieux pour deux sous, onirique et détendu, Liquid Kids vous fera passer un délicieux instant de nostalgie, qui vous changera à coup sûr de la violence exacerbée qui est mise en avant dans la plupart de nos jeux actuels et passés. Même s'il n'existe qu'en Japonais, sachez que le texte est écrit en anglais, la difficulté assez rèche de la version Arcade n'est plus un problème, donc c'est une bonne occasion de sauter le pas et de découvrir ou redécouvrir ce titre enchanteur. Cependant, par soucis d'objectivité, je me dois aussi de pointer du doigt le fait que cette version, si fidèle soit-elle, n'apporte strictement rien par rapport à l'Arcade. Aucune vidéo (pas même une intro), pas de nouvelle bande-son et encore moins de contenu supplémentaire. Il reste malgré tout un jeu particulièrement mignon qui plaira à coup sûr à nos chères têtes blondes.



Test réalisé par iiYama

janvier 2014