After Burner II (SAT)

 






Cliquez pour agrandir

   


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 1996 (au Japon uniquement pour la version stand-alone)
Développeur : SEGA
Adaptation : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : combats aériens

Support : 1 CD
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US / JAP

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titres alternatifs : SEGA Ages vol.1 : After Burner II / After Burner Complete


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

After Burner II









Assez méconnu du
Le jeu est fidèle à la version Arcade... un peu trop même ! Hyper difficile et aucun ajout ne vient agrémenter cette tardive adaptation
public depuis qu'il a disparu des salles d'Arcade, After Burner II a pourtant connu un franc succès, surtout dans son adaptation sur Mega Drive. Si After Burner III, sorti sur Mega-CD à son line-up est une honte, il faut après reconnaitre que la version 32X était assez sympathique. Mais SEGA, via ses remakings SEGA Ages, a ressorti du placard quelques vieux hits comme Space Harrier, Out Run ou le présent After Burner II. Car il faut savoir qu'en stand-alone, le jeu n'a été vendu qu'au Japon (le même phénomène s'est produit avec la série des SEGA Ages sur PS2) mais en occident, il fut vendu dans une compilation de 3 jeux. Et l'adaptation Saturn, de cette ancienne gloire de l'Arcade qui date tout de même de 1987, est l'une des plus fidèles qui soit. Rentrons de suite dans le vif du sujet : si sur Mega Drive le concept (on ne peut plus simpliste) du jeu bourrin à la réalisation miteuse fonctionnait bien, sur Saturn c'est autre chose. Le jeu ne propose ni intro, ni cut-scènes, ni scénario ! C'est simple, y'a rien. On enchaîne les levels sans savoir pourquoi, on blaste des milliers d'ennemis, bref on est à des années lumières d'un Ace Combat. Nous fournir l'exact jeu d'Arcade c'est bien, mais l'agrémenter un peu, histoire de le rendre moins vieillot, c'est mieux. Donc le gameplay est tout spécialement fait pour les simplets. Je ne plaisante pas, on vole, on tire, on explose tout ce qui passe, c'est toujours pareil (répétitif) et si on réfléchit 2 secondes, on trouvera vite le jeu sans intérêt. En plus le titre est extrêmement difficile puisqu'on perd beaucoup de vies en peu de temps, souvent parce que la jouabilité n'est pas très réactive. A noter tout de même que ce CD-Rom est compatible avec le 3D Pad, pour de meilleures sensations de pilotage.



Graphiquement c'est
La Saturn en a mangé des plus gros et il est clair qu'After Burner II a beaucoup vieilli
évidemment pauvre. A l'heure de la 3D, revenir à ce jeu 100% en 2D qui imite une pseudo-3D, forcément ça pique un peu les yeux. Après il faut reconnaitre que si la version 32X m'avait pas mal impressionné, ici ce sera encore meilleur ! En effet, directement adapté de l'Arcade, les graphismes sont très détaillés, ça file à une vitesse dingue, c'est plutôt coloré, l'animation est bluffante de vitesse (notamment lors des loopings sur 360°) sans jamais mettre à mal notre bonne vieille console 32-bits… bref on peut enfin dire qu'on a l'Arcade à la maison ! C'est juste qu'on reste malgré tout sur un jeu 16-bits qui a presque 10 ans à la sortie de cette réédition et la Saturn en a mangé des plus gros que celui-là. Le son est également resté d'époque. Les bruitages sont plutôt bons et les musiques sont sympathiques. Malheureusement on n'aura pas non plus de bande-son remixée (ce qui était pourtant le minimum requis !) et nous avons donc les vieilles musiques de l'époque. Ce n'est pas que c'est moche, c'est juste que sur Saturn on en attendait peut-être plus, comme cette bande-son exceptionnelle dont After Burner III a régalé nos oreilles (et c'est bien son seul point positif).




Cette énième adaptation Note
du hit Arcade est très fidèle. Si la version 32X faisait déjà très fort, il est clair que c'est sur Saturn que nous avons une adaptation réinjectée à l'exacte. Bien sûr, dans sa globalité le jeu est mauvais, graphiquement pas très présentable, avec un gameplay pour cerveau de grenouille et une grosse difficulté d'époque qui se révèle assez vite éreintante. A vrai dire, SEGA devrait même avoir honte de sortir un tel jeu sur une console qui a accueillie tant de bons titres. Ils se rattrapent correctement avec la version occidentale qui compte 3 jeux (mais 3 jeux, ça reste peu !). Car rien n'empêchait SEGA de nous offrir l'exact jeu de l'époque, mais en proposant des options annexes comme une vidéo d'intro, une nouvelle bande-son ou même des bonus comme des artworks ou de nouveaux avions. Or il n'y aura rien de tout ça ! Tout juste a-t'on droit à un menu d'options minimaliste. Bien sûr, j'ai adoré After Burner II il y a 20 ans de ça et c'est sans doute pour ça que je m'évertue à tester ce genre de titres. Mais il faut reconnaitre que nous sommes loin du hit qu'il fut, et After Burner II jouit plus d'une aura nostalgique, que d'un réel attrait au niveau de sa réalisation et de son gameplay. Si on part sur de bonnes bases, on peut y passer un agréable moment et se dire qu'on rejoue à l'un de ces hits qui a bercé notre enfance. Maintenant si vous attendez plus d'une telle adaptation, vous risquez de tomber de haut…


Test réalisé par iiYama

aout 2013