Tomb Raider III (PSX)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 1998
Développeur : Core Design
Editeur : Eidos interactive
Genre : aventure - exploration

Support : 1 CD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : TR3
Prix au lancement : 350Frs
Score des ventes : 3.34 Millions


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Tomb Raider III

Les Aventures de Lara Croft


Tomb Raider III
Cet épisode est le plus difficile de la série. C'en est même pénible :(
commence bien, avec une intro superbe, surprenante de qualité, qui pose une intrigue alléchante. Malheureusement on nous lâche dans le premier level comme ça, pas même une cut-scène et on ne sait même pas pourquoi on se retrouve dans la jungle (un level chiant au possible malgré un certain attrait à l'exploration). Une fois de plus, le scénarii est un prétexte à l'exploration du monde et quand on joue à un Tomb Raider, on signe surtout pour ça. Alors parlons du jeu en lui même. Et bien je dirais que pas grand chose n'a changé depuis Tomb Raider II, malheureusement. Le frame-rate est toujours aussi saccadée (je crois même que par moment, c'est pire !), on parcourt des milliers de kilomètres à pieds pour passer les levels, il y a quelques ennemis ça et là et on résout des énigmes très "Tomb Raider" (pas besoin d'expliquer je crois). La jouabilité est toujours aussi exceptionnelle de fonctionnalités et de précision et comme dans Tomb Raider II, Lara a obtenue de petits mouvements supplémentaires comme sprinter ou s'accrocher au plafond. Sympa. Le pilotage de véhicules (introduit dans le précédent épisode) est toujours au programme et c'est toujours aussi infâme. C'est injouable, mal fait, ça manque de précision et parfois ces passages sont obligatoires, ce qui les rend particulièrement chiants. Côté graphismes, un gros effort a été fait pour donner au jeu une ambiance plus travaillée avec des textures plus détaillées. Et je crois que le problème de l'animation vient de là puisque le moteur 3D est le même depuis le premier Tomb Raider (et il n'avait pas de textures trop riches). Ce dernier sature assez vite et son âge (3 ans déjà) n'arrange pas les choses. Les saccades sont pénibles et finissent par donner mal à la tête. Et puis trop fouillé ça donne aussi dans le fouillis...


Côté affichage
Lara gagne encore en souplesse et on apprécie quelques nouveautés de gameplay
c'est toujours la même misère avec des plaquages qui s'effacent, une caméra capricieuse qui a un peu trop la bougeotte et toujours ce côté "tremblote" cher à notre PlayStation. Pour sauver un peu ce tableau catastrophique, les développeurs ont améliorés les effets d'ombres et de lumières (très joli d'ailleurs), la modélisation des PNJs lors des cut-scènes 3D est largement plus fine que dans le II (rappelez-vous, ils avaient les bras de Popeye et la tête carré... bref c'était une horreur) et quelques petits effets assez bien réalisés font leur apparition comme la brume. On sent là aussi que du travail a été réalisé et on ne s'en plaindra pas. Autre mise à jour : lorsqu'on est touché par une flèche empoisonnée ou mordu par un serpent, le soft gère l'état de poison. Un plus qui ajoute au réalisme. Après le premier level, Tomb Raider III nous propose de choisir notre destination entre 3 lieux disséminés aux 3 coins du globe : le Nevada et sa zone 51, les îles du Pacifique ou Londres. Je trouve l'idée ingénieuse même si le fait de choisir une destination plutôt qu'une autre n'influe en rien sur le scénario puisqu'il faudra faire les 3 avant de se retrouver pour un dernier level, en Antarctique. Mais ça coupe la linéarité du jeu et c'est une bonne idée de pouvoir se dire que la fois suivante, on aura la possibilité de commencer par un autre niveau. Côté armes c'est le bonheur. Les armes sont physiquement mieux modélisées, plus diversifiées (MP5, Desert Eagle, bazooka) et les bruitages qui les accompagnent, sont des plus dynamiques. Un plaisir.


Pour les bruitages,
Les graphismes sont hyper détaillés... malheureusement le moteur graphique sature et c'est une horreur pour les yeux !!
ça reste les mêmes depuis le début (il faut dire qu'ils étaient excellents, y'avait rien à changer) et j'apprécie tout particulièrement le doublage Français des cut-scènes et autres vidéos, réalisées avec toujours la même voix de Lara (Françoise Cadol) et le même soucis de qualité. Dans cet épisode, un son d'ambiance est toujours joué. J'entends par là (et par exemple) que dans la Jungle on entend les grillons, le plissement des feuilles, les oiseaux ou encore au pôle Sud, on entend la bise glaciale. C'est bien pensé et ça évite le "vide sonore" des précédents épisodes en plus d'ajouter une certaines atmosphère à chaque level. Côté vraies musiques, comme d'habitude on reprend le thème cher à Tomb Raider, on le mixe et on fait un nouveau jeu. La bande-son reste tout même d'une grande qualité et les quelques rares musiques de ponctuation sont sympas. Alors, la conclusion sur ce Tomb Raider III ? Et bien moi je suis fan, je les ai tous et j'aime le style, le côté exploration, le scénario simple et efficace, son côté "trouver la clé pour ouvrir la porte", résolution d'énigmes, etc... Mais je serai franc en disant que les améliorations apportées sont faibles surtout face à la dégradation (encore) du frame-rate. Le game-plan reste typique malgré un effort certain d'essayer de faire du nouveau. Seulement il y a (encore ?) un T-Rex qui traîne (presque un classique et sans surprise maintenant) qui se paye le luxe d'être plus mal modélisé que dans les 2 précédents épisodes. Allez comprendre... Les cut-scènes débarquent à la fin de chaque level, les décors, de plus en plus détaillés finissent par faire brouillons (ils manquent de clarté, on ne sait plus où chercher la sortie), le scrolling est une vraie merde en puissance (bonjour les maux de têtes !) et soyons franc, il n'y a rien de vraiment nouveau depuis le premier épisode. Ca fait un peu l'effet d'un add-on.



Il est vrai Note
que je ne suis peut-être pas au top de l'objectivité mais moi j'aime et chaque retrouvaille avec la belle brune est un plaisir. Il est sûr que si un néophyte de Tomb Raider (ou quelqu'un qui n'aime déjà qu'à moitié la série), met la main sur cet opus, il risque de trouver ça très bof. Notamment à cause d'un game-plan un peu trop recherché (mention spéciale aux niveaux du Pacifique avec des levels tellement complexes qu'on n'y comprend plus rien), des énigmes parfois ardues, une difficulté trop élevée (il est plus dur que le II lui même plus dur que le I... là encore mention spéciale aux niveaux du Pacifique avec son boss de fin qui vous tue en 1 coup... raaah, c'est chiant !) et au final, si on n'est pas un grand fan, on se lasse vite. Techniquement supérieur à l'épisode II (sans grand mérite), il n'en reste pas moins une impression étrange que la série se dégrade à petit feu. Cet épisode III est moins intéressant que le II lui même, moins intéressant que le I. Qu'en sera-t-il du IV ? Etant fan de la saga, je trouve quand même que c'est un bon jeu (pour le support, entendons-nous) et ce malgré une perte de vitesse et certains niveaux sans grand intérêt archéologique...



Test réalisé par iiYama

novembre 2005