Thunder Force V (PSX)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : aout 1998 (USA et Japon uniquement)
Développeur : Techno Soft
Adaptation : Techno Soft
Editeurs : Techno Soft - Working Design
Genre : shoot-them-up

Support : 1 CD
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : TF5
Prix au lancement : 350Frs


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Thunder Force V

Perfect System


Tout a commencé en 1983 lorsqu'une petite société nommée Techno Soft sort sur Sharp X1 (un antique micro-ordinateur) le jeu Thunder Force. Joli succès pour ce shoot vertical qui n'aura de suite que 5 ans plus tard. Thunder Force II sort donc en 1989 (1988 au Japon) sur Mega Drive et alterne cette fois les vues de dessus et horizontale, une originalité au service d'une programmation sans faille mais un jeu pas bien beau et horriblement difficile. Mais Techno Soft récidive à peine un an plus tard avec le fabuleux Thunder Force III, qui se contente cette fois d'être essentiellement en vue de profil. La réalisation est alors énorme, surtout pour une console ne nous ayant pas habitué à tant de débauche visuelle. Le succès fut tel qu'il a été adapté sur Arcade en 1990 (sous le nom de Thunder Force AC) et sur Super Nintendo en 1991 (sous le nom de Thunder Spirits). 1992, la Mega Drive était sur la bonne voie grâce à Sonic et à quelques jeux de qualité, face à la concurrence impitoyable de la Super Nintendo/NES/Famicom. Mais Techno Soft n'a pas dit son dernier mot et sort ce Noël-là, le plus grand shoot-them-up de tous les temps : Thunder Force IV. Certes plus difficile que l'épisode III, il est surtout très impressionnant visuellement, à tel point qu'une conversion Super Nintendo n'a pu être envisagée à cause des différences techniques entre les 2 hardwares (puisqu'en calculs bruts, la Mega Drive est plus puissante que la Super Nintendo). Devenu une véritable religion au sein des fans, il était clair que tout le monde attendait avec impatience une suite digne de ce nom. Et pour ce faire, l'éditeur a sorti coup sur coup les Thunder Force Gold Pack 1 et 2, réunissant d'un côté Thunder Force II et III, de l'autre Thunder Force IV et AC, uniquement au Japon et sur Saturn. En 1997 sort enfin le tant attendu Thunder Force V sur la 32-bits de SEGA mais les lois du marketing (et donc du porte-monnaie) n'ayant jamais de scrupules, le jeu a été adapté sur la console concurrente quelque un an plus tard, sans doute aussi parce qu'à l'époque, c'était la console la plus en vogue. Sous-titré Perfect System, nous allons voir si cette suite tient ses promesses et si l'adaptation est de qualité.


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

Perfect System s'étoffe
Quelques améliorations par rapport à la version Saturn mais rien d'exceptionnel
par rapport à la version Saturn. L'intro est plus longue, il y a une petite scène supplémentaire au deux-tiers du jeu ainsi que l'ajout d'une nouvelle musique (Memories of War). Les options restent assez classiques pour le genre avec la configuration des touches (ça c'est bien) et le fameux Sound-Test. Le jeu prend en charge les vibrations comme le stick analogique du pad DualShock et nous livre 2 nouveaux modes. Le Time Attack vous propose de vous taper les boss les uns derrière les autres et le plus vite possible, et le Digital Viewer est une sorte de data-base où on pourra visionner des artworks, lire le glossaire ainsi que l'histoire de la saga. Techniquement les 3 vidéos que compte le titre ne sont pas mauvaises mais sont assez pixellisées. Et pour un jeu de 1998, on aurait aussi apprécié que le scénario soit un peu plus construit. Mais cette pauvreté scénaristique est dû au genre...


Jouabilité & Gameplay

Comme dans Thunder Force IV,
Peu d'innovations depuis les fondements de la série et une difficulté rebutante
le jeu vous laisse le choix entre plusieurs niveaux de difficulté (3 plus d'autres déblocables en finissant le mode normal), ainsi que l'ordre des premiers niveaux. Le gameplay reste le même (contrôle 2D) avec une jouabilité assez précise (possibilité de régler la vitesse du vaisseau) et toujours 5 armes au menu. On retrouve vite ses classiques comme le blaster avant, le laser arrière et le hunter. Le "Wave" de Thunder Force III est ici reprit (même si graphiquement on ne le reconnaît pas de suite) et enfin la dernière arme, le Free Range, est une vraie saloperie injouable et dont on ne se servira jamais. Les armes sont upgradables sur 3 niveaux et au deux tiers du jeu, après une petite scène, notre appareil sera modifié et on aura accès au "Blade" de Thunder Force IV en remplacement de la simple arme avant. Autre mise à jour, les "Claws" (nacelles rotatives et protectrices) peuvent être cette fois au nombre de 3 et nous permettent pour chaque arme d'avoir un mega-blast (3 drones = 3 blasts, 1 drone = 1 blast). Véritable mega-bombe, ces attaques seront d'une bonne aide, surtout face aux boss (pour nous aider, on aura aussi l'éternel bouclier). Et s'il y a bien un truc qui ne déçoit pas le joueur, c'est bien eux. Véritablement imposants et bougeant dans tous les sens, les boss rappellent un peu la belle époque de Thunder Force IV. Même si on perd l'originalité des levels sur 2 écrans de hauteur, ce 5e opus compense avec des virevoltements et autres passages de boss énormes sous notre nez, afin d'impressionner. Dans une moindre mesure qu'R-TYPE Delta certes, mais ça marche. Sympa, avec une touche on peut faire disparaître l'interface afin de profiter de l'image en plein écran. Mais s'il y a un point sur lequel Thunder Force V vous rebutera, c'est la difficulté. Avec un peu de chance vous arriverez au niveau 4 en "easy" mais après c'est bien trop difficile. Il n'y a cette fois pas de code pour avoir plus de vies (juste un cheat pour avoir plus continue mais comme on reprend au début du level...), il a donc fallu que j'utilise un Action Replay. Le résultat est sans appel, il m'a fallu au moins 150 vies pour arriver à la fin du jeu avec le constat que l'aventure est finalement très courte puisqu'elle se boucle en moins d'une heure (il n'y a que 7 niveaux, en plus assez courts). Pas très original, très difficile et aucune astuce pour s'en sortir... c'est un peu dommage tout ça.


L'image

De la même façon qu'R-TYPE,
Le jeu est vraiment vilain ! Après les prouesses de l'épisode 4, c'en est même choquant ! Oo"
la 5e génération de consoles voit le premier épisode d'une série phare du shoot, passer en tout 3D mais il faut avouer que ce n'est pas très beau. Tout d'abord la conversion n'est pas une franche réussite puisque cette version PSX accuse plus de ralentissements que sur Saturn, une plus forte pixellisation alors que l'environnement graphique a été allégé. C'est d'autant plus visible sur les niveaux 2 et 3 qui sont particulièrement laids et vides ! Je sais pertinemment que la PSX n'est pas une bête de course en matière de graphismes (les screenshots étant un peu valorisants par rapport à la réalité) mais là, c'est un peu poussé. Les textures ont la maladie de Parkinson comme j'avais encore jamais vu, les couleurs sont fades et la fluidité de certains mouvements manquent parfois d'images intermédiaires. Quitte à faire un truc aussi dégueulasse, autant que le jeu reste en 2D. Si c'est pour faire ça, c'est pas la peine ! Vous parlez d'une évolution... Quand on voit un Project X², graphiquement magnifique et bardé de prouesses techniques avec sa 2D en images de synthèses, on se dit que parfois la 3D devrait rester au placard. Et avec ce passage à la 3e dimension, le design si furieux des Thunder Force III et IV a pris un sacré coup sur la gueule (même si certains boss sont encore bien classes). Certes en 3D, cet épisode V est donc moins beau que le IV. On se consolera juste avec des temps de chargements très courts...


Le son

Réel point fort du jeu,
Les musiques déchirent une fois de plus ! C'est sans réfléchir ce qui le sauve de la noyade
la bande-son composée par Hyakutarou Tsukumo, est assez énorme. Les voix sont sympas, en plus de commenter l'intro et l'épilogue. Dommage qu'il n'y ait aucun sous-titre car souvent les bruitages couvrent la voix et on ne comprend pas ce qui se dit. Les bruitages justement, sont plutôt bruyants mais n'ont pas la puissance dévastatrice qui accompagnait nos tirs dans le précédent opus. Enfin, les musiques sont de véritables remix des tracks de Thunder Force III et IV (dont les Omakes) agrémentées de pistes originales. Alternant Pop et gros Rock mais toujours avec un max de mélodies, elles sont superbes, de grande qualité et il est juste regrettable d'avoir tant de mal à mettre la main sur son OST. On peut même dire que si la partie graphique déçoit, le son garde sa position dominante et fait en grande partie l'attrait du jeu.


Note générale

Les Thunder Force font partis de ces shoots qui ont fait vendre des Mega Drive et peut-être même des Saturn. En parlant de Saturn, il est dommage de constater les réelles différences entre les versions sur console de SEGA et de Sony. J'entends par là que si les 2 consoles n'ont rien à voir au niveau de l'Hardware et donc de la programmation, niveau puissance elles sont au coude à coude. On l'a bien vu avec certains titres multi-supports qui sont aussi bons d'un côté que de l'autre. Pourtant sur une PlayStation unanimement jugée plus facile à maitriser, et avec un an de retard, le jeu y a perdu ! On est déçu par une réalisation qui ne tient pas la comparaison avec les épisodes 2D, la faute à des graphismes à coucher dehors, vides, fades, bref moches ! De plus cette adaptation, si elle nous a fait le plaisir de sortir aux Etats-Unis (mais pas en Europe malheureusement), elle s'accompagne également de bugs supplémentaires, de décors encore plus vides, d'effets amoindris... en clair si le jeu n'était déjà pas un maitre-étalon du shoot 3D, ici il est clairement pire ! Après c'est vrai, cette édition PSX compense un peu avec plus de contenu (vidéos, artworks, une nouvelle musique...) mais est-ce suffisant ? J'en doute. A chaque nouvel épisode, la série allait crescendo en matière de réalisation et de fun, étalant des prouesses techniques impressionnantes et la maitrise sans commune mesure du genre, par un développeur qui produit peu, mais qui faisait rêver. Ainsi au même titre que Thunder Force IV, je m'attendais à quelque chose de grandiose, de phénoménal et je me retrouve avec un shoot tout juste sympa. Heureusement pour lui, Thunder Force V possède tout de même un certain intérêt ludique, son action soutenue n'y étant pas étrangère, mais au prix de surmonter une difficulté démoniaque. Finalement le seul vrai point positif de cet épisode c'est sa bande-son, qui est vraiment excellente, et les vidéos qui, même si elles sont rares, restent sympas.


Test réalisé par iiYama

juillet 2006 (mise à jour : aout 2013)