Street Fighter EX2+ (PSX)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : février 2000
Développeur : Arika
Adaptation : Arika
Editeur : Capcom
Genre : combats

Support : 1 CD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US/JAP
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : SF EX2+
Titre alternatif : Street Fighter EX2+
Prix au lancement : 350Frs
Score des ventes : 230.000


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Street Fighter

EX2 PLUS


Street Fighter EX était
La jouabilité est une fois de plus exemplaire
un peu un tournant dans la série culte de Capcom, passant de la 2D à la 3D. Mais Capcom planchant sur des projets bien plus ambitieux, légua le travail à Arika pour ajouter la troisième dimension à nos persos préférés, sous l'oeil vigilant de son créateur (histoire de ne pas faire n'importe quoi). Seulement, si le jeu se voulait impressionnant sur le plan de l'animation et de la jouabilité, la réalisation globale était assez minable (l'image comme le son). Alors voilà qu'ils remettent ça avec une production qui a demandée plus de temps et le résultat est plus concluant. Encore une fois adapté de l'Arcde (sorti sur ZN-2, un dérivé de la PSX mais en plus performant, en mars 1998) Street Fighter EX2 s'ouvre sur une petite intro, pas terrible mais qui a le mérite d'être là puisque dans le premier opus, elle était absente. Petit combat en Ryu et Sagat, ça rappelle des souvenirs aux joueurs du premier Street Fighter. D'ailleurs à l'image de Street Fighter II, Sagat et Bison sont les 2 derniers boss. Il y a peu de modes de jeu (contrairement à un Street Fighter Alpha 3, sorti un an plus tôt) mais le titre s'offre un gros roster de 20 persos jouables dés le départ plus 3 déblocables (tous issus de Street Fighter EX ou Street Fighter Alpha). C'est pas mal. En plus la modélisation de ces-dit persos est largement plus fines que dans le passé. Moins grossières, possédant plus de détails et moins d'effets cubiques, si les modélisations ne sont toujours pas au niveau de la console comme un Tekken 3, on ressent un réel effort de peaufinage (faut dire qu'Arika n'est pas la boîte la mieux placée en matière de 3D). L'animation fait toujours honneur au style (et à la PlayStation) avec des mouvements fluides et détaillés mais étrangement, si on joue aux 2 opus 3D à la suite, on s'aperçoit que notre EX2 est un poil moins fluide. A n'y rien comprendre même si ça reste un must et que ça n'est pas vraiment dérangeant dans le feu de l'action.


Pour continuer sur l'image,
Graphiquement, c'était pas dur de faire mieux que le premier opus
les décors aussi, se sont vus changés. On garde le style de programmation (aire de jeu en 3D et fond en 2D fixe, résultat = moche !) mais cette fois le tout parait plus cohérent. Le plaquage 2D est plus proche du joueur, plus détaillés et parfois on a même des petites animations. Les décors paraissent donc moins ridicules, moins fait à l'arrache mais ne cassent pas des briques pour autant. Le tout reste quand même assez vilain. Pour ce qui est de la jouabilité et bien je résumerai en disant que c'est un Street Fighter ! Les coups spéciaux sortent facilement, les combos s'enchaînent (ils sont dévastateurs et puissants) et le splash de KO est toujours aussi impressionnant. Notre EX2 signe aussi le grand retour des bonus stages... Aïe c'est quoi cette merde ? Un bonus stage oui, mais pas n'importe quoi (une nouveauté de cette version console). On a droit à la démolition d'un satellite à mains nues et un autre où il faut -fighter- une sorte de "bot" avec des combinaisons bien spécifiques... c'est débile. On est loin des bonus-stages de Street Fighter II avec le concassage de briques et une voiture à démolir. C'était classique mais au moins ça restait crédible. Heureusement qu'il reste le fameux niveau des tonneaux, l'un des bonus-stage qu'on trouve rarement sur console. Pour ce qui est du son, un gros effort se fait aussi sentir. Les musiques sont rythmées et bien qu'elles soient assez banales, elles restent agréables et collent assez bien au jeu. Les bruitages sont quasiment les mêmes que dans le premier EX, ils auront donc droit à la même critique : pas assez violents et dynamiques. Pour finir avec le son, les voix digits sont superbes.



Street Fighter EX2 PLUS Note
est bien meilleur que son prédécesseur car, il faut l'avouer, il parait mieux fini. Tout est d'un niveau supérieur à l'ancien même s'il ne tient pas la comparaison d'un point de vue technique avec un Toshinden ou un Tekken. Seulement un Street Fighter restant ce qu'il est, j'irai le préféré à un quelconque jeu de combats 3D parce que la jouabilité est instinctive, ce qui est rarement le cas des concurrents. Et c'est bien là le point fort qui sauve le jeu. D'accord on ne peut toujours pas se déplacer en profondeur, d'accord la 3D ne sert pas à grand chose et elle est moche, mais il est sympa de jouer à un Street Fighter où une caméra dynamique montre quelques angles bien choisis. A mes yeux c'est un bon jeu, si on fait (un peu) abstraction de ses (quelques) défauts techniques.



Test réalisé par iiYama

novembre 2005