Spider (PSX)

 








Note générale


Sortie du jeu : avril 1997
Développeur : Boss Game Studios
Editeur : BMG Interactive Entertainment - Eidos
Genre : plate-formes

Support : 1 CD
Compatible PS3 60Go : oui
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Tarantula (JAP)
Prix au lancement : 350Frs



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Spider

The Video Game


Le Docteur Kelly
Contrôler une araignée cybernétique, c'est pas commun et ça ouvre à quelques originalités de gameplay
travaille sur un projet d'une envergure inattendue : il a réussi à contrôler le corps d'une araignée cybernétique à distance. Mais MicroTech (la société pour qui il travaille) craint qu'il vende ses recherches au plus offrant et décide de mettre un terme à son contrat. Dans la lutte, alors qu'il était encore "connecté" à l'araignée, l'esprit du Dr Kelly se transfère intégralement dans l'araignée, laissant son corps humain sans âme. La suite on s'en doute un peu : Kelly va tout faire pour retrouver son enveloppe charnelle. Le bougre aurait pu tomber plus mal car son araignée cybernétique à la particularité de pouvoir être armée. On switche entre les armes avec les gâchettes (missiles à têtes chercheuses, lance-flammes…) afin de se débarrasser de tout intrus qui nous pourrie la vie. Car notre "spider" n'est pas le seul insecte à avoir été dopé et on affrontera diverses bestioles (guêpes, cafards…) pas bien accueillantes. Dommage par contre que les armes ne soient pas cumulables (par exemple, s'il nous reste encore 2 missiles et qu'on ramasse un item, on en aura que 3 puisque c'est le maximum). Autre bourde, notre araignée ne possède que 2 points de vie et si on meurt, on recommence au tout début du level. Si ce n'est pas trop gênant au début du jeu, sur la fin ça devient contraignant. La grosse particularité du titre, c'est qu'une araignée ça s'accroche partout.


Bien qu'entièrement en 3D,
La réalisation est vraiment agréable
la jouabilité est restée en 2D et en vue de profil, afin de faciliter la prise en main. Et notre bestiole, seulement appréciée par quelques farfelus qui les tiennent captives dans des vivariums (perso je préfère les jeux mais chacun ses gouts ^_^), elle peut s'accrocher partout. Le moindre rebord ne posera aucun problème, comme si notre spider était aimantée. Ca ouvre pas mal le gameplay à l'exploration, d'autant qu'une fois la tête en bas, il est possible de tisser un filin pour descendre en douceur, tuer un ennemi ou ramasser (en se balançant) de nouveaux items. Seul petit soucis, le jeu ne prend en charge que le pad numérique, pas l'analogique, ce qui rend parfois les déplacements un peu hachés. Graphiquement, sans être du grand art, Spider reste un jeu très agréable. Les bestioles sont superbement animées, le moteur est fluide et les textures sont bien détaillées. Bien entendu n'espérez pas une aventure super variée car je vous rappelle qu'une araignée ça gambade rarement dans des lieux sains et bien éclairés. Ici sera plutôt des labos, des égouts et des sous-terrains pas bien fréquentables et souvent très sombres. Enfin la bande-son nous propose des bruitages classiques pour le genre, et quelques musiques mélancoliques assez sympas.



Spider Note
s'avère être un bon jeu. Par delà la mauvaise réputation de son personnage principal et bien avant des titres comme Deadly Creatures (sur Wii), Spider innovait (un peu) en offrant un gameplay en phase avec "ses 8 pattes velues". Au long de 20 niveaux, il est clair qu'on ne trouvera pas le gameplay très réaliste ou original, mais ne boudons pas notre plaisir, Spider est très proche d'un Gex ou d'un Pandemonium (la voltige en moins), ce qui le rend sympa comme tout. Pas le meilleur titre du genre, mais une ambiance unique et agréable, faisant de Spider un jeu très sympathique à parcourir.



Test réalisé par iiYama

mars 2010