Excalibur 2555AD (PSX)

 








Note générale


Sortie du jeu : 1997
Développeur : Tempest
Editeurs : Telstar - Sir-Tech
Genre : beat-them-all

Support : 1 CD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 350Frs


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Excalibur 2555 A.D.








Bizarrement,
Faut le voir pour le croire. Ce jeu est une honte : (
j'ai toujours été attiré par ce jeu. Ne me demandez pas pourquoi, il est nul ! A commencer par l'intro, minable à souhait et à des années lumière d'être crédible, elle nous conte les mésaventures du roi Arthur, du vol de son épée légendaire par des gars venus du futur et d'un mage voulant rectifier les choses. Bidon à souhait. Dans Excalibur 2555 AD (un nom à coucher dehors pas vrai ?), nous avons droit à une héroïne tout ce qu'il y a de plus... moche ! Croyez-moi, c'est pas Lara Croft. Le jeu nous offre donc la possibilité de jouer la fille de Merlin (l'enchanteur entendons-nous) et il tente de se rapprocher d'un des tenors du genre, j'ai nommé Tomb Raider. Jeu d'aventure à la 3e personne, notre vilaine avatar prendra 2 positions : déplacement ou attaque. En mode déplacement, lorsqu'elle tourne sur elle-même, elle ne bouge même pas les pieds, elle court comme un robot et globalement, ses mouvements sont loin d'être réalistes. En mode attaque, croyez-le ou non, c'est pire ! Elle se met en position fécale et brandit son énorme épée qu'on aura tout loisir de maîtriser. 3 attaques simples et 3 attaques chargées (en maintenant le bouton) plus une protection, on pourrait croire qu'il y a du bon mais non : vu que certains ennemis ne sont sensibles qu'à certaines attaques, on a vite fait de s'emmêler les pinceaux. En plus, le jeu est hyper difficile et passer le niveau 3 relève du défi de professionnels. Mais ce n'est pas tout, non non non. La réalisation fait vraiment peine à voir ! Les décors sont répétitifs, pas vraiment beaux, très sombres, sans couleurs et la modélisation des PNJs frise l'horreur. Si les musiques semblent correctes, nous aurons aussi droit à des bruitages décalés et un doublage, certes en Français, mais peu inspiré. De plus, on a tendance à se perdre dans les labyrinthes. Dans tout ça, le gameplay est assez insipide. Notre héroïne étant incapable de sauter ou de gravir le moindre obstacle, on restera "clouer" au sol. Trouver des clés pour ouvrir des portes, tuer les quelques méchants que comptent chaque niveau, remplir des petites missions miteuses... rien d'alléchant quoi ! Enfin, il est à noter que dans la version Européenne, l'héroïne est habillée en vert, alors que dans la version US, elle est en rouge. Pourquoi un tel changement... allez savoir ! Et bien voilà un jeu qui a déjà bien trop accaparé mon temps. Mauvais sous toutes ses coutures, Excalibur 2555 AD est assez méconnu... à raison.


PS : remerciements à Gamespot.com de nous avoir fourni une partie des images.


Test réalisé par iiYama

avril 2007