Epidemic (PSX)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : 1997
Développeur : Genki
Editeur : Sony Computer
Genre : FPS - exploration

Support : 1 CD
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titres alternatifs : Kileak 2 (ALT) - Kileak the Blood 2 : Reason in Madness (JAP)
Prix au lancement : 350Frs






Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Epidemic

Kileak the Blood 2
Reason in Madness


Malgré ses défauts, Kileak : The blood a eu son bout de succès, notamment au Japon. C'est pourquoi Genki n'a pas perdu de temps pour sortir une suite, à peine un an plus tard. Mais Epidemic n'aura vu le jour que 2 ans plus tard en Europe. Si la réalisation technique reste au top, les vidéos ont par contre salement vieillies. Les joueurs de cette génération (dont je fais évidemment parti) étaient très friands de ces petites vidéos en images de synthèses, et s'ils s'en sont contentés à l'époque, aujourd'hui avec le recul on se demande si on se foutait pas de notre gueule quand même. Reste que si vous avez aimer Kileak, vous allez adorer Epidemic car dans son ensemble, les petits soucis du premier ont été effacés.


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

Si le scénario n'est pas génial,
Les vidéos sont minables mais l'histoire reste sympa
cette fois il sera mieux construit. Le jeu est gavé de vidéos en images de synthèses et même si tout est en anglais, il est alors facile de comprendre la trame générale. On retrouve les petits documents sous forme de bande vidéo, nos interlocuteurs nous parlent en live (plus de coupure comme avant), il y a une intro qui explique bien le scénario et chaque niveau proposera plusieurs scènes. Au final c'est plus de 30 minutes de vidéos plein écran qui sont proposées. Le problème c'est la qualité, totalement à la ramasse ! Le doublage est une horreur et les développeurs n'ont eu aucun scrupules à se servir plusieurs fois de la même scène en changeant juste la voix. C'est un peu dommage car ça déprécie une histoire, à la base banale, mais bien construite.


Jouabilité & Gameplay

Evidemment,
On reprend les bases de Kileak, ce qui n'est pas pour me déplaire
Epidemic faisant suite à Kileak, la jouabilité comme le gameplay gardent les mêmes bases. On y contrôle toujours un robot de combat (un Armed Suit), aux aptitudes similaires à celui d'autrefois. Mais on y gagne au change puisque notre robot possède enfin un dash (sorte de "pas coursé" bien pratique pour longer les longs couloirs) et qu'il est globalement plus rapide, plus léger à manier. Ce ne sera pas du luxe car si parfois les ennemis ne vous prennent pas pour cible au début du jeu, sur la fin ils sont très vifs et ne veulent que votre mort. Le strafe est toujours recommandé, d'autant que les innombrables couloirs se sont élargis, proposant aussi des pièces bien plus vastes. Seul regret là dessus : on monte toujours la tête en faisant L1+R1 (on la baisse avec L2+R2), ce qui est bien pratique mais notre robot ne revient plus à sa position initiale lorsqu'on lâche les boutons. Il faut donc le recaler manuellement. Il est aussi regrettable qu'on ne puisse plus strafer avec les gâchettes L2 et R2 (seuls L1 et R1 fonctionnent). Pour ce qui est du reste, c'est du tout bon. On retrouve nos 3 saves, la visée automatique est bien plus efficace qu'avant et le système d'armement a totalement changé. On retrouve notre laser monté sur batterie (le dash aussi consomme de la batterie), le zaxx pour l'arme à munitions et un lance-missiles qui dispose de 6 types de cartouches différentes, 8 pour le deuxième modèle.


Le jeu se compose de
Notre Armed Suit est plus "léger", plus agréable à manier. Au final, l'action n'en est que plus nerveuse
seulement 7 niveaux et aux 2 derniers levels, on aura un autre modèle de mecha, plus rapide encore. 7 niveaux ça parait peu mais il faut savoir qu'ils sont bien plus longs qu'auparavant (et sans nouveau loading entre-temps). En plus, ils se déroulent tous sur plusieurs étages, ce qui les rend parfois labyrinthiques. On peut même dire qu'aux 2 derniers niveaux, les énigmes sont fondamentalement tordues et en plus, on n'a aucune indication. Genki a en plus profité de son dash pour nous pondre quelques épreuves de vitesse bien chiantes. Le jeu est donc un peu difficile, un peu plus tortueux mais sans exagération. C'est juste que la bonne technique du "je tire dans le vide pour tuer un ennemi au bout du couloir" ne sert plus à rien désormais. Autre nouveauté, hormis la santé du mecha sur lequelle il faut veiller, il faudra aussi soigner le pilote si besoin est. Une nouveauté appréciable et plus réaliste. Enfin notre robot est équipé d'un véritable ordinateur de bord. Il nous indique la plupart du temps qu'elles clés il faut pour ouvrir une porte bloquée, il nous envoie des petits clips vidéos de nos collègues et nous livre même diverses infos sur le moindre ennemi rencontré. Et si vous trouvez qu'il a un peu trop la gueule ouverte, les options vous permettent de le faire taire, comme de masquer un HUD un peu envahissant.


L'image

Il n'y a pas
Le nouveau moteur nous offre de superbes graphismes !
que le gameplay qui s'est enrichi avec cette suite. En effet le moteur 3D a été optimisé. Lors du dash, il est même carrément rapide et ne subit que quelques rares ralentissements. Par rapport au premier opus, étant donné que le robot se bouge mieux, on a moins cette sensation de lourdeur. Les graphismes ont étés améliorés d'une façon étonnante. Les niveaux sont plus vastes, les couloirs plus larges, les décors sont moins vides et les textures ont gagnées en finesse. Le rendu visuel tranche donc un peu avec le précédent en affichant de beaux graphismes. Fini les zones prédéfinies, dans Epidemic il arrive que le jeu alterne plusieurs style graphique en un même niveau, tout en restant toujours dans ce qui faisait le charme de Kileak : les installations hi-tech. Le visuel est donc moins lassant, même si devant l'immensité de certains niveaux, on se perdra. Heureusement le jeu dispose d'une mini-map tout en 3D qui suit le fil de votre direction. Déroutante au début, elle s'avère vite être une aide précieuse et si jamais vous vous perdez dans ses rotations, il est possible de la laisser en 2D (et donc fixe). Autre nouveauté, lorsqu'on avance le jeu retranscrit le mouvement de tête. Plus réaliste, si ça vous file la nausée, les options (encore elles) vous permettent d'avoir le même rendu "bien à plat" que dans Kileak. Seul petit défaut du jeu : rien n'est destructible. C'est un peu dommage car dans un titre comme Loaded c'est un gros plus mais Epidemic n'avait pas vraiment besoin de ça pour convaincre, même s'il use pour les items de quelques vilains sprites en 2D "qui nous regardent".


Le son

Je regrette de ne
Hormis les vidéos, le son est de bonne qualité, surtout pour des musiques qui mettent une bonne ambiance
pas retrouver les puissants bruitages qui sévissaient dans Kileak. Ici les armes sont asthmatiques et les explosions sont timides. On retrouve par contre le sonar (qu'on ne peut pas désactiver) qui aura le fâcheuse tendance à toujours chouiner, détectant tout et n'importe quoi à une distance trop longue. Comme j'ai une version américaine du jeu (la version Européenne étant très rare), cette fois je ne peux pas râler parce que le jeu est tout en anglais. Est-il sous-titré en Français dans la version Européenne ? C'est une bonne question à laquelle je ne peux pas répondre. D'ailleurs le doublage est une horreur comme j'avais encore jamais vu ! Les doubleurs n'ont fait aucun effort pour la synchro, ils parlent même lorsque le personnage a la bouche fermé (?). En plus le dialecte est désintéressé au possible. Développé au Japon, je pense que leur version doit être moins catastrophique. La voix de l'ordinateur de bord est plus convaincante même si on aurait apprécié la même qu'autrefois, qui était plus pragmatique. Enfin les musiques sont géniales. Toujours aussi hypnotiques, étranges, même si indépendamment elles ne sont pas terribles, elles collent parfaitement à l'ambiance du jeu et au style graphique. Elles apportent à l'atmosphère de solitude et l'inquiétude que suscite l'aventure.


Note générale

Si on enlève des vidéos dont la qualité putride fait honte au support (y'a qu'à voir celles de présentations des boss = minables) ainsi qu'un doublage catastrophique et loin d'être impliqué, Epidemic est une excellente suite à ce coup de coeur qu'est Kileak : The blood. Les défauts de gameplay ont été effacés, la jouabilité a été améliorée, le jeu est plus rapide, les niveaux sont plus vastes et complexes, et même s'ils sont pourris, les clips vidéos illustrent le scénario d'une bien belle manière. Techniquement on est monté d'un cran avec des graphismes splendides qui retranscrivent parfaitement la froideur et la claustrophobie des lieux. Et même si les bruitages ont perdus en puissance, on retrouve une bande-son totalement dans l'ambiance du jeu (par contre si vous avez détesté Kileak, passez votre chemin !). Plus riche, plus prenant et mieux réalisé, même si Epidemic ne fait toujours pas entrer la série dans le rang des titres cultes, il reste un bon jeu, agréable à jouer. Bref, une bonne surprise...


Test réalisé par iiYama

septembre 2008 (mise à jour : septembre 2014)