Akuji : The Heartless (PSX)

 







Note générale


Sortie du jeu : 1998
Développeur : Crystal Dynamics
Editeur : Eidos Interactive
Genre : action / plates-formes

Support : 1 CD
Compatible PS3 60Go : oui
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 350Frs





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Akuji

The Heartless


Akuji est
Bonne durée de vie et réalisation au top, Crystal Dynamics était déjà un maitre en la matière
un jeu que je fis jadis, et qui m'avait bien plu malgré quelques défauts que je citerai plus bas. L'histoire d'Akuji prend place lorsqu'un sacrifice diabolique est commis. En effet, afin d'augmenter ses pouvoirs de prêtre vaudou, votre propre frère, Orad, vous fait arracher le coeur le jour même de votre mariage.Celui-ci devait sceller votre union avec la belle Kesho, cadette de la tribu Grimaldi, et garantir par la même occasion la paix dans la région de Mamora. Votre frère étant très jaloux, il ne l’entendait pas de cette oreille. Vous voilà donc plongé dans l'au-delà. Kesho ne tarde pas à vous apparaître, implorant votre retour le plus tôt possible.Vous devez revenir pour la sauver des griffes d'Orad. Mais le Seigneur des Enfers ne permettra votre passage que si vous collectez pour lui les âmes des plus puissants de vos ancêtres maudits… Pour évoquer le gameplay, un seul mot me vient en tête : efficacité ! Les sauts sont précis et surtout orientables en plein vol (Akuji bondit très haut). La plupart du temps, on peut ajuster la caméra derrière le héros d'une simple pression de bouton mais la jouabilité se révèle tellement instinctive qu'on finit par prendre l'habitude de le contrôler en vue de profil ou de biais. Cela s'avère d'ailleurs parfois indispensable, car on ne peut changer de caméra en pleine action. Le pad DualShock (qui possède 2 stick analogiques, ai-je besoin de vous le rappeler) prend ici toute sa valeur (sans la DualShock, nous serons soumis aux caprices assez sadiques de la caméra). Akuji réagit sans broncher à tout ce que vos doigts lui commandent de faire, ce qui garantit un confort de jeu rarement atteint.


La vibration
Akuji est compatible avec la DualShock... et je conseille de vous en servir pour gérer au mieux la caméra
s'active lorsqu'un monstre nous blesse. Bien sûr,il faudra un certain temps pour trouver ses marques. On peut par exemple être surpris de bénéficier d'un contrôle multiple sur les sauts : à la fois en hauteur (en maintenant le bouton X enfoncé on saute plus haut) et sur la direction. Mais une fois ce paramètre intégré, on acquiert une maîtrise sur notre environnement qui nous servira jusqu'à la fin du jeu.Ce dernier ne comportant que 14 niveaux, on parvient à en venir à bout en une petite douzaine d’heure, et l’on pourra même atteindre la vingtaine, pour peu que l’on se mette à réellement collectionner les âmes de nos ancêtres. Durée de vie excellente donc ! Techniquement, j’ai été séduit dès le début par les graphismes en 3D. Impressionné d’abord par la finesse des traits du personnage, qui pour une fois ne sont pas taillés à la hache, j’ai ensuite été bluffé par les nombreux effets de lumières se reflétant sur la peau bronzée d’Akuji. De plus, qu’il s’agisse de décors en intérieur, en forêt, dans les donjons ou en extérieur, on ne peut qu’être ensorcelé par la variété et le réalisme des décors. La profondeur de champ est au rendez-vous et contrairement à Tomb Raider III, où l’environnement laisse parfois un arrière-goût d’artificiel, celui d’Akuji paraît extrêmement naturel. Réalisation aussi bonne que le gameplay donc, et tout aussi fluide.



Akuji : Note
The Heartless est un jeu méconnu de la scène PlayStation et pourtant, c'est un excellent jeu que je vous conseille. Si tant est qu'un titre de 1998 vous plaise, avec ce que ça implique de gros polygones et de textures "parkinsonniènnes" impliquent, alors vous allez passer un très bon moment.



Les -

  • Une caméra récalcitrante sans la DualShock
  • Une I.A parfois débile…
  • Les +

  • De très bons graphismes pour de la PSX
  • Une immersion totale dans l'aventure
  • Un gameplay drôlement bien fichu
  • Une bande son excellente !
  • Une bonne durée de vie

  • Test réalisé par Mugiwara85

    avril 2012