Assassin's Creed Bloodlines (PSP)

 







Note générale


Sortie du jeu : novembre 2009
Développeurs : Griptonite Games - Ubisoft Montreal
Editeur : Ubisoft
Genre : action - aventure - infiltration

Support : 1 UMD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace nécessaire : 1Mo (saves)
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 1.3 Millions



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Assassin's Creed

Bloodlines



Cet opus
Réalisation fadasse, histoire inintéressante, caméra pénible, trop facile... on est loin des "grands épisodes" de la série
PSP se place entre les épisodes Assassin's Creed et Assassin's Creed. Je n’ai jamais joué à un seul opus, mais je connais leur réputation. Donc franchement ils auraient pu se passer de pondre un tel jeu. Pourtant ils l’ont fait ! C’est donc parti pour incarner Altaïr filant à Chypre dans le but d’apprendre pourquoi les Templiers y sont réunis et au passage les éliminer. La prise en main est rapide avec les touches directionnelles pour activer une arme selon la situation. Les boutons + gâchette R pour activer les commandes, gâchette L pour la caméra. Ce n'est pas bien compliqué. L’aventure aurait pu être sympa, mais le jeu est tellement facile que même un crabe avec des moufles pourrait boucler la galette. En gros, ça se résume à remplir une mission. Si on a un trou de mémoire ou que l’on souhaite revoir sa position, on consulte la carte. Il suffit de se rendre vers l’objectif en restant tout le temps sur les toits, balancer quelques couteaux sur des gardes gênants et le tour et joué… Puis parfois on accède à un boss dont on ne peut que sortir victorieux si on bloque et contre. Si, on se sent un peu fou fou et d’humeur aventurier, on accepte les sous-missions des habitants (récupérer une bourse, venger quelqu’un, faire le coursier) ou on tue quelques pirates pour leur subtiliser de l’argent. Rien de palpitant non plus me diriez-vous ! Pour ne pas se faire repérer, y’a même pas besoin d’aller dans les planques sur les toits (qui ressemblent à des lits baldaquins) ou dans le foin au sol… Il suffit de bien analyser les lieux, rester dans les airs et le tour est joué. De toute façon, même si on se fait repérer, on sort l’épée, on trucide les gardes jusqu’à ce que la flopée soit épuisée et basta. Bien sûr ça ne marche pas si le but de la mission était de rester aussi transparent que du cristal. Ah si, la seule petite difficulté est qu’en progressant dans le jeu, on est un peu embêté par des archers postés sur les toits. Voilà, on se cache plus ou moins, on tue, tel est notre fardeau. Bon, on peut quand même chercher les pièces d’or ou d’argent planqués dans les niveaux pour faire évoluer Altaïr… youpiiiii… ah bah non. Tuer c’est bien beau, assassiner ni vu ni connu, c’est mieux. Mais le problème c’est que notre plaisir retombe bien vite étant donné que l’on peut marcher derrière un garde sans qu’il ne capte rien. Alors que d’un coup, un garde qui sort de je ne sais où vous repère et fait tout foirer. Côté graphismes et bien quand on regarde la ville, ce n’est pas trop mal. Les animations sont raisonnables. Mais alors quand la caméra nous fait un plan rapproché sur les gens c’est l’horreur ! On croirait voir des personnages raides comme des arbres aux mains et aux têtes dignes de Babar. En ce qui concerne l’espace, les villes sont tellement petites qu’on a l’impression d’évoluer dans une boîte à chaussures. Bien que les villes changent, on a l’impression d’être toujours dans la même !



Assassin's Creed : Bloodlines Note
est facile, bouclé péniblement en 3 jours à cause du peu d’intérêt des missions ou de l’histoire. Les musiques ne donnent pas envie car elles donnent une impression de redondance. Les graphismes ne sont pas beaux, y’a pas vraiment de cinématiques... bref on se fait chier car c’est plat et monotone.Alors que les consoles de salon et le PC découvrent l'excellent Assassin's Creed II, ce spin-of fait pâle-figure.



Les -

  • Caméra qui n’aime pas les vues en plongé et nous fait rater des sauts
  • Musiques qui sautent (?)
  • Jeu insipide
  • Les +

  • A 9.99€ en gamme Essentials
  • C’est un Assassin’sCreed…
  • Le plaisir de tuer

  • Test réalisé par Karma

    avril 2012