Uncharted : Nathan Drake Collection (PS4)

 





Cliquez pour agrandir



Note générale


Sortie du jeu : octobre 2015
Développeur : Naughty Dog
Remasterisation : Bluepoint Games
Editeur : Sony Computer Entertainment
Genre : action/aventure (compilation)

Support : 1 Blu-Ray
Version logicielle : 1.02
Version testée : Française
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 44,5Go (install) + 1Go de MAJ
Moteur graphique : Naughty Dog Engine 3.0
Moteur physique : Havok
Définitions HD : 720p - 1080p
Framerate annoncé : 60 fps
Compatible 3D : non
Remote Play PS4/Vita : non

Difficulté :
Compatible PS Move : non
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 4.4 Millions


La trilogie Uncharted est aussi disponible sur :



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Uncharted

The Nathan Drake Collection



C'est un fait, d'un côté les éditeurs veulent rentabiliser leurs investissements, quand de l'autre les développeurs sont cruellement en manque d'idées neuves. Il faut aussi avouer que développer un jeu AAA (comprenez à gros budget) coute de plus en plus cher car il demande de plus en plus de temps et ressources humaines, résultat lorsque des millions de $ sont investis et qu'au final le jeu ne se vend pas, c'est évidemment un gros problème, surtout pour l'éditeur qui généralement, a signé les chèques en amont et attend un substantiel retour sur investissement. La conséquence c'est qu'à l'heure actuelle, éditeurs comme développeurs sont de plus en plus frileux à innover et préfèrent tabler sur les valeurs sûres, à grand renfort de suites sans saveur et/ou de d'anciens succès qu'on compile et/ou qu'on remasterise. S'il est vrai que la PS4 est très vite devenue la reine de l'exercice, Sony rentabilisant au maximum la moindre licence, que les joueurs Xbox One ne se galvanisent pas trop pour autant : mesdames, messieurs, recomptez bien, finalement votre console n'est qu'à peine mieux lotie et encore, c'est sûrement la rétrocompatibilité qui freine certains élans. Bref, tout ça pour dire que notre chère PlayStation 4 et son insolant succès, s'offre une compilation/remasterisation de plus. Ceci dit on ne parle pas de n'importe qu'elle licence, mais bien d'une de celles qui ont fait l'identité de la PlayStation 3, à savoir la trilogie Uncharted. Et on le sait, ce sont bien les exclusivités qui font vendre des consoles et qui donnent un "visage" à chacune d'elle. Bien entendu quand on dit PlayStation 3 on pense assez rapidement à Gran Turismo, Resistance, KILLZONE, God of War, Last of Us (dont certains ont déjà eu leurs portages de la PS3 vers la PS4) mais il serait malhonnête de ne pas considérer Uncharted comme le "system seller" par excellence. Le premier opus est sorti en 2007, quelques mois après que la console soit tardivement sortie sur le sol européen. Et on peut le dire, même s'il n'a pas spécialement fait l'unanimité, à cause de petites erreurs de jeunesse, ce premier opus aura tout de même fait date en prouvant que la 3e console de Sony en avait dans le ventre, et que le studio Naughty Dog savait rebondir après avoir porté la première PlayStation avec la série Crash Bandicoot, et la PS2 avec la série Jak & Daxter. Voulant faire table-rase de ce passif orienté vers un public jeune, le studio a voulu évolué et partir sur de nouvelles bases, exactement comme il l'a fait à chaque génération de consoles Sony.


2 ans plus tard c'est l'heure de la consécration pour Naughty Dog qui signe l'un des plus grands jeux de la PS3 et l'un des titres les plus marquants de la 7e génération. Auréolé de plusieurs prix (jeu de l'année, meilleurs graphismes, meilleur jeu d'action, meilleur scénario et j'en passe), Uncharted 2 signa une nouvelle aire pour la console (celle de l'expansion), elle qui souffrait jusque-là de la comparaison avec une Xbox 360 souvent plus facile à maitriser. De là, le studio se scinda en 2 groupes, avec d'un côté une équipe qui travailla sur The Last of Us, et de l'autre une équipe qui travailla sur Uncharted 3, qui sortira en 2011. Il est certes l'épisode le plus vendu de la série (à peine 100.000 exemplaires de plus que l'épisode 2) et techniquement il reste très impressionnant, cependant cet ultime opus PS3 ne fera pas autant l'unanimité que son prédécesseur. A partir de ce point, Naughty Dog va se concentrer sur The Last of Us (qui sortira en 2013) mais la licence Uncharted va continuer à perdurer avec notamment la sortie en 2012 de l'épisode Golden Abyss, développé par SCE Bend Studio et qui accompagna la sortie de la PS Vita. La suite on la connait, la PS Vita se meurt et n'aura aucun autre épisode (Fight for Fortune et The Board Game ne comptant pas vraiment), la série Uncharted est déclinée en Comics (Eye of Indra, Le quatrième labyrinthe...), The Last of Us est remasterisé sur PS4 et Uncharted 4 (aussi sur PS4) est annoncé pour la mi-2016. Mais avant d'en arriver là, sentant le bon plan, les ventes faciles et profitant de l'excellente réputation de la série, Sony commande à Bluepoint Games une compilation des 3 premiers Uncharted, afin de nourrir la console qui accueillera le (soi-disant) dernier épisode des aventures de Nathan Drake. Bluepoint Games est un spécialiste des portages/compilations/remasterisations avec à leur compte quelques titres/portages d'envergure comme Metal Gear Solid HD Collection, ICO & Shadow of the Colossus ou encore God of War Collection.


The Nathan Drake Collection compile donc les 3 premiers épisodes mais fait l'impasse sur l'opus Golden Abyss de la PS Vita. C'est un peu dommage car un portage PS4 n'aurait peut-être pas été très flatteur visuellement (et ce même après une HDisation des graphismes, il suffit de voir la compilation God of War Collection II, qui compile les épisodes PSP sur PS3, trahissant vite les origines nomades des jeux d'origine) ceci dit vu les qualités du titre original et le fait que les possesseurs de console(s) de salon n'investissent pas forcément dans une portable, ça aurait donner une réelle plus-value à la compilation (comme dans Metal Gear Solid HD Collection qui propose Peace Walker, un opus autrefois exclusif à la PSP). La compilation fait également la totale impasse sur le multi-joueurs des épisodes 2 et 3, ce qui est compréhensible dans un sens (puisqu'ils sont encore joué sur PS3, et sans doute aussi que Sony ne voulait pas investir dans de nouveaux serveurs), notamment parce que la compilation réunit déjà 3 jeux complets (sans doute qu'avec le multi, il aurait fallu un 2e disque Blu-Ray ou proposer le contenu en téléchargement) et un peu false d'un autre côté puisque certains considèrent ainsi l'offre comme incomplète. Ceci dit, plus qu'aucune autre série, à mes yeux les Uncharted sont avant tout des titres solo et déjà que je n'apprécie guère les multi des jeux dédiés à ça (Call of Duty ?), imaginez ce que j'en pense ici. En contrepartie, chaque jeu a été remasterisé, profitant de textures un peu plus nettes, de nouveaux éclairages, mais aussi et surtout d'un affichage en Full HD (1080p) et d'un framerate en 60 images par seconde (fps). Dans les 3 jeux nous disposons d'un mode photo, les options permettent d'inverser les gâchettes R1/L1 et R2/L2, la compilation nous propose de participer à la Bêta du futur Uncharted 4 et enfin la configuration des touches a été unifié sur les 3 jeux, ce qui au fond, n'était pas indispensable mais reste une bonne idée, surtout en ce qui concerne le premier opus (notamment par rapport au jet de grenades). Enfin chaque jeu dispose d'un mode "contre-la-montre" et de 2 nouveaux modes de difficulté : "explorateur" et "brutal". Le premier nous permet d'avoir un jeu ultra facile (où généralement 2 balles tuent le moindre ennemi et où notre héros encaisse les dégâts comme un super héros digne de Marvel) et le second, malheureusement à débloquer (ce qui est idiot, une fois fini on a rarement envi de faire un 2e rush sur de tels titres puisqu'il n'y a aucun leveling, aucun crafting et que de façon globale il n'y a pas de "new game+") mais qui mettra à rude épreuve les gamers friands de challenge.



 

Comparatif entre les versions PS3 et PS4 (Uncharted 1 et 3)
Cliquez pour agrandir

_______________________________________________________________________
Uncharted : The Drake's Fortune



Date de sortie initiale : décembre 2007
Score des ventes (PS3) : 4.9 Millions


Le premier
Bien que trop axé sur l'action, ce premier opus reste vraiment sympa à jouer
Uncharted, sorti tardivement en 2007 (au mois de décembre, ce qui est peu propice à de belles ventes, octobre voire novembre étant plus conseillé pour profiter de l'euphorie dépensière de Noël) aura marqué son temps, en étant pour ainsi dire le premier "grand jeu" d'une PS3 souvent mal jugée et mal exploitée. Ouvertement inspiré des anciens Tomb Raider et d'Indiana Jones, ce premier opus nous mets sur les traces de Sir Francis Drake, l'ancêtre de notre héros, qui était sur la piste de l'Eldorado, une idole en or massif. Bien entendu, comme on parle ici d'un jeu qui (à la sortie de cette compil') accuse déjà 8 ans d'âge, il est facile de trouver la mise en scène un peu rustique. Pourtant, entièrement à base de cut-scènes gérées en temps réel, on peut déjà apprécier la qualité de la motion-capture, ainsi qu'une histoire certes assez simple, mais au fond agréable. Côté gameplay, le pad de la PS4 fait des miracles ! Je l'ai déjà dit 100 fois mais le pad de la PS3 est une cochonnerie, peu confortable et surtout, peu précise. Cette fois j'ai eu l'agréable sensation d'avoir une visée nettement plus rigoureuse. Les fonctionnalités SixAxis ont été mise au placard (et ce n'est pas un mal) ce qui fait que le nouveau système de lancé de grenades est nettement plus efficace et agréable à l'usage. Le jeu utilise quelques fonctions de la DualShock 4 (comme le haut-parleur intégré) mais les options permettent de les désactiver. Autre point, l'aide à la visée s'avère pratique, mais bien souvent elle est à côté de la plaque soit en ne visant personne, soit en visant le mauvais ennemi. Par contre, et ça c'est une excellente nouvelle, la nouvelle difficulté "explorateur" nous permet d'avoir une aventure extrêmement accessible. Certes c'est même un peu trop facile pour le coup, cependant ceux qui ont déjà joué au jeu se souviennent sûrement d'un certain passage avec une motomarine, celui avec des zombies ou encore une séquence finale particulièrement chiante à passer. Des phases douloureuses qui nous imposaient de s'y reprendre plusieurs (dizaines de ?) fois, mais qui ici se traversent en toute simplicité.


Peut-être
La jouabilité a été uniformisé et ce n'est pas un mal. Bon point aussi pour la difficulté, surtout sur cet épisode
est-ce trop, le challenge étant clairement mis de côté avec des combats expédiés (et donc une durée de vie nettement plus courte... mais le jeu étant déjà rentabilisé, est-ce si grave ?), ainsi l'aventure s'ouvre aux plus "casu" des joueurs (ou simplement à celles et ceux qui ne veulent plus se prendre la tête avec ces passages-là) et je rétorquerai aux râleurs que personne n'impose de jouer dans ce niveau de difficulté-là puisque 6 niveaux sont disponibles. Ainsi il y en a pour tous les gouts. Pas besoin de beugler pour tout et rien, ce premier épisode satisfera tout le monde... tout du moins sur ce plan-là. Car s'il est vrai que les graphismes ont été remis à niveau, techniquement ce premier Uncharted souffre un peu de son âge avec parfois des décors très sommaires mais aussi et surtout des animations pas toujours fluides, robotisées, hachées, bref pas très réalistes. Ceci dit, la PS3 en étant qu'à ses débuts (et sans être maitrisée à 100%), le jeu d'origine offrait déjà quelques jolis moments, notamment dans tout ce qui est décors naturels tels que la jungle ou les cavernes. Côté son, absolument rien n'a changé ! Ce sont les mêmes musiques, le même doublage et les mêmes bruitages. Et je regrette un peu cet état de fait car justement les bruitages sont mollasses et auraient mérités d'être revus. En conclusion, ce premier Uncharted commence à accuser un peu son âge et cette remasterisation lui offre certes une seconde jeunesse et une prise en mains nettement plus agréable qu'autrefois, cependant il trahit assez vite ses origines et l'arthrite qui gêne son ossature. Malgré tout il reste un bon titre, qui a certes vieilli mais qui reste fort agréable pour son côté dépaysant, son alternance action/escalade (même si comme autrefois, les phases de TPS sont un peu trop nombreuses), sa bonne mise en scène et son scénario sympathique comme tout. Les débuts de Nathan Drake n'impressionnent plus, mais restent forts d'une aura particulière et d'une aventure plaisante à parcourir.


Vidéo-test de la version PS3



_______________________________________________________________________
Uncharted 2 : Among Thieves



Date de sortie initiale : octobre 2009
Score des ventes (PS3) : 6.7 Millions


Après le
Uncharted 2 est, à l'heure actuelle, le meilleur épisode de la série
bon accueil qu'a reçu le premier épisode, il est clair que Naughty Dog était attendu au tournant. Il fallait qu'Uncharted confirme ses bons points, améliore sa formule, peaufine sa réalisation et surtout corrige ses écueils. Et le premier point, c'est bien sûr l'ajout d'un mode multi-joueurs (absent du premier opus) qui corrigeait l'une des facettes les plus incompréhensibles du titre, tant ce dernier était tourné vers l'action. Bien évidemment, comme évoqué, le multi-joueurs a tout simplement été supprimé de cette compilation, donc nous n'en parlerons pas. Il n'empêche qu'en 2009, à la sortie de cette suite, la PlayStation 3 était en plein essor. Souvenez-vous qu'elle avait pris un retard considérable sur ses concurrentes (la Wii ayant un succès immérité/incompréhensible et la Xbox 360 étant sorti plus d'un an avant elle tout en étant la "chouchoute" des développeurs pour sa facilité de développement) pourtant il est clair qu'Uncharted 2 fut très vite accueilli comme l'un des meilleurs jeux de l'année et le maitre-étalon de la console. Pourtant la concurrence était rude, tous genres confondus, l'année 2009 fut chargée en bons jeux tels que Resident Evil 5, Call of Duty : Modern Warfare 2, Street Fighter IV, Dragon Age Origins, Borderlands, Batman : Arkham Asylum ou encore le très attendu Assassin's Creed II et pourtant, même si tous résonnent encore plus ou moins, et même s'il doit faire concurrence avec Tomb Raider Underworld (sorti un an plus tôt), beaucoup retienne Uncharted 2 comme le grand vainqueur de 2009. Cette fois, notre ami Nathan Drake (qui comme John McLane est un sacré aimant à emmerdes !) part sur les traces de Marco Polo. Si le premier épisode nous faisait manger de la jungle et des phases d'action jusqu'à l'écœurement, pour cette suite il est clair que les développeurs ont revus et corrigés le tir. Bien sûr les phases d'action ne manquent pas, elles sont parfois longues mais elles restent toujours équilibrées, souvent cinématographiques et surtout entre-coupées de grosses phases d'aventures/plate-formes. Ainsi à l'image de celle qui l'a inspiré (Lara Croft pour ne pas la citer), l'aventure alterne habilement des gunfights bien pêchus, à des phases de grimpettes et des puzzles bien dans l'esprit d'Indiana Jones. On notera également que le jeu est nettement plus scénarisé qu'autrefois, avec bien plus de cinématiques, de dialogues et même un scénario Hollywoodien digne d'un blockbuster américain prêt à voir le jour sur grand écran (et ne rechigniez pas, le scénario d'Uncharted 2 est sûrement meilleur que celui de bien des films que vous avez vus !).


Malheureusement,
La réalisation est d'un tel niveau technique, qu'elle n'a presque rien à envier aux jeux actuels
on n'est pas encore face à l'épisode parfait (même si à l'heure actuelle, il est incontestablement le meilleur de la série, nous verrons si l'épisode 4 change la donne) et on subit parfois quelques soucis de pathfinding (avec un personnage qui refuse littéralement de s'accrocher à un rebord, alors que c'est clairement là qu'il doit aller, ce qui entraine quelques morts stupides jusqu'à ce que môsieur daigne faire son boulot), des problèmes qui n'ont pas été réglés (même si désormais on le sait, les rematering HD n'ont jamais vocation à corriger ce genre d'erreurs). Autres petits détails, si l'aide à la visée fait mieux son boulot que lors du premier opus, ça ne l'empêche de déconner plein tube de temps en temps et pour finir, si la plupart des bruitages sont d'excellente facture, d'autres (notamment les armes) ne sont ni dynamiques ni réalistes, à l'image des M4 et AK47 relativement à côté de la plaque. Cependant, il est facile d'apprécier les améliorations du gameplay, notamment au niveau des gunfights, et en particulier en ce qui concerne la difficulté. Une difficulté déjà remise au bon niveau et dont le mode "explorateur" rend l'ensemble encore plus facile. Parfait pour les casus de bonne famille ou simplement celles et ceux qui veulent uniquement découvrir l'histoire, sans jamais se prendre la tête. Maintenant soyons clairs, si à la sortie de cette compilation Uncharted 2 a déjà 6 ans, dites-vous qu'il a gardé tout son charme et ses performances techniques. En effet, le jeu était tellement beau à l'origine, la réalisation était tellement pointue (à laquelle s'ajoute une excellente remasterisation graphique), qu'au final on jurerait presque un jeu conçu dès le départ pour la PS4 ! Il était l'un des plus beaux jeux de la PS3, l'un des plus aboutis de sa génération, le system-seller par excellence, celui qui tire 120% des performances d'une console souvent malaimée, et voilà le résultat : c'est juste magnifique ! Bien sûr certains petits détails trahissent ses origines comme des PNJs parfois fait à l'arrache, quelques angles taillés à serpe ou encore ces loadings un tantinet longs (tout du moins plus que dans le précédent)... mais le spectacle est bel et bien là ! Uncharted 2 est simplement somptueux (et le rendu en 1080p lui rend bien hommage), c'est toujours très fluide (merci au 60fps pour le confort apporté) et le petit coup de lifting que lui a apporté Bluepoint, lui redonne l'éclat d'un diamant. En somme, même si le premier épisode a profité des petits soins de cette adaptation, il est clair que ce n'est rien en comparaison avec celui-ci, qui a bien des leçons à donner aux jeux actuels.


Vidéo-test de la version PS3



_______________________________________________________________________
Uncharted 3 : L'illusion de Drake



Date de sortie initiale : novembre 2011
Score des ventes (PS3) : 6.8 Millions


Deux ans
Après la jungle et la montagne, place au désert. L'ambiance y est forcément moins... prenante
après un second opus qui aura fait l'unanimité et mis tout le monde d'accord, tant en termes de narration que de réalisation, Naughty Dog ferme sa trilogie avec un dernier opus (même si la véritable fin des aventures de Drake se passeront sur PS4 et qu'entre temps est sorti Golden Abyss sur Vita). Il est vrai que sur cette 7e génération, les trilogies se sont enchainées (FEAR, Gears of War, Resistance, Tomb Raider, Mass Effect, KILLZONE, Batman : Arkham, Bioshock, Borderlands, Call of Duty : Modern Warfare -sans parler des épisodes annexes-, Crysis, Lost Planet, Dead Space, Dragon Age et j'en passe) donc avec ce florilège d'épisodes 3, il était peu étonnant qu'Uncharted 3 soit vite annoncé et sorte avec son rythme habituel. Ceci dit, lorsqu'on a touché la cime, il est ensuite très difficile de dépasser ce point culminant, voire même de l'égaler. Et je vous l'annonce de suite, aussi bon soit-il, Uncharted 3 n'est pas meilleur que le 2 et pour cause, ce dernier était si bon que le surclasser aurait été (presque) impossible. C'est d'ailleurs souvent les épisodes 2 qui confirment le talent d'un studio car après, on subit une sorte d'effet de lassitude, couplé à des développeurs qui surfent sur leur succès et qui n'ont plus la même flamme (en somme, c'est l'effet pyramide). Résultat les 3e opus sont de bons jeux, mais ils n'atteignent que rarement la teneur de leur prédécesseur et ça se vérifie sur plusieurs exemples de la précédente liste que je vous ai dressé. Dans cette nouvelle aventure, Nathan Drake et son acolyte Victor Sullivan se lancent sur les traces de Lawrence d'Arabie et de la cité perdue d'Iram, localisée dans le désert du Rub al-Khali. Même si l'histoire est un peu décousue et que le rythme semble étrangement haché, ce 3e opus revient sur le passif de notre héros, ainsi que sa relation avec Sully. Même si le niveau est ennuyeux, le fond de l'histoire se révèle très sympa.


Après on
Uncharted 3 est un excellent jeu mais...
retrouve tout ce qui fait le charme d'un Uncharted avec ses cinématiques (gérées en temps réels et motion capturées) qui offrent des séquences de qualité, alliées à un scénario tout à fait acceptable vu la teneur du titre. On retrouve naturellement tous les personnages qui font la série comme Chloé (qui est encore plus moche que dans l'épisode 2, fallait oser, à ceci près qu'elle fait tout de même moins pétasse), Charlie Cutter (un nouveau) et bien entendu la belle Elena Fisher. D'ailleurs on appréciera une synchro labiale à peu près correcte, ce qui était rare à l'époque de la PS3. Uncharted 3 est le premier épisode au patronyme traduit en français, d'ailleurs il y a un niveau qui se passe en France. Certes il n'est pas très représentatif mais après tout on n'est pas là pour faire du tourisme, mais pour suivre les pistes et les trésors cachés, souvent dans des ruines (ici un château à l'abandon). Ça fait malgré tout plaisir de sentir qu'on pense à nous de temps en temps. Ce 3e opus nous propose un nouveau système de combats à mains nues, qui sera mis en avant dès le début de l'aventure. Au fond il n'est pas spécialement meilleur que l'ancien, ils ont juste ajouté quelques micro-QTEs pour donner un peu de corps à l'ensemble car au fond, on ne joue pas à Uncharted pour cogner, mais bien pour utiliser des armes à feu. Par contre on déplorera une fois de plus que les ennemis soient clonés à l'infini (façon Agent Smith dans Matrix Reload) : après des palettes entières de rouquins dans le second opus, cette fois on a des chauves partout et même des gars encostardés avec cravate rouge, ce qui rappelle évidemment Hitman (les développeurs ont-ils le sens de l'humour ?). Une fois de plus le mode Explorateur vous facilitera grandement la vie (notamment lors des courses poursuites, autrefois un peu relou, qui sont dès lors simplifiées et autrement plus faciles à passer) et on retrouve quelques énigmes pas trop complexes à déjouer, mais sympas à résoudre. La formule n'évolue donc presque pas puisqu'on alternera les gun-fights avec de l'exploration et de la plate-forme. Toujours autant un "aimant à emmerdes", ce pauvre Drake va également subir les pires épreuves qui soit, mais ça, on commence à être habitué.


Pour ce qui
... au 3e épisode ne doit-il pas être parfait ? J'estime qu'à ce stade, on se doit d'être exigeant
est de la jouabilité, vous apprécierez sûrement le fait que la visée soit bien plus bien précise que sur PS3, et pour ça on dit merci à la DualShock 4 ! A contrario, rien n'a changé du côté du "pathfinding " qui est bien moins précis que dans le second opus (alors qu'il n'était déjà pas parfait). Les déplacements semblent plus erratiques par endroit, plus aléatoires, ce qui rend les courses poursuites plus chiantes et quelques phases de grimpettes un poil irritantes. Evidemment ce souci aurait pu être réglé lors de ce portage mais vous le savez comme moi, les remasterings ne corrigent généralement pas les tares génétiques des jeux originaux (même si celui-ci s'affaire déjà à pas mal de choses). Après la jungle, l'eau et la montagne, cet épisode a pour thème le feu et le sable. Ainsi après les verdoyants décors du premier opus et les monts enneigés du second, place à l'éclectisme et au désert. Certes ça n'a plus du tout le même charme mais une chose est sûre, Naughty Dog maitrise son sujet et son support. Les décors sont souvent magnifiques, on a de somptueux effets, la mouvance du sable est admirablement gérée, les modélisations sont superbes (même si bien sûr la PS4 fait bien mieux de nos jours)... bref, le spectacle est une fois encore assuré. On appréciera pour la 3e fois que les temps de chargement soient optimisés, l'aliasing est discret, c'est fluide en toute circonstance... bref, pour celui-ci comme pour les 2 autres, le remastering est assez léger mais le portage est d'excellente qualité. Enfin la partie sonore, composée pour la 3e fois par Greg Edmonson, est toujours d'excellente qualité. D'ailleurs on soulignera avec plaisir que les armes ont enfin de très bons bruitages, explosifs et dynamiques comme je les aime. Au final, cet Uncharted 3 est un très bon jeu qui, malheureusement pour lui, souffre beaucoup de la comparaison avec son prédécesseur. En effet, il n'est pas facile, même pour Naughty Dog, de passer après Uncharted 2. Ce changement radical de décor, qui passe d'endroits vraiment merveilleux à découvrir, à l'aridité d'un désert, font que l'ambiance n'est clairement plus la même. Se situant entre un premier opus qu'on qualifierait aujourd'hui de coup d'essai, d'ébauche, et un second quasiment parfait, Uncharted 3 reste malgré tout bien au dessus du lot. Car même si on le compare beaucoup à l'épisode 2, il faut tout de même comprendre qu'il est meilleur que bien des jeux et techniquement parmi les titres les plus aboutis de la PS3. Du coup cette version PS4 n'a pas à rougir face aux productions contemporaines, bien au contraire.



Vidéo-test de la version PS3




_______________________________________________________________________
Conclusion



Même s'il Note
est amputé de sa partie multi-joueurs et qu'il nous ne nous offre pas une expérience aussi complète qu'un Halo : Master Chief Collection, j'estime que les Uncharted sont plus des jeux narratifs et donc orientés vers le solo, ce qui ne dénature pas sa valeur. Un choix compréhensible et donc un multi-joueurs absent pour 3 raisons : ils sont encore jouables sur PS3 (et ce gratuitement puisque sur PS4, le online est malheureusement payant !), pas de frais d'entretien pour ce portage (d'autant plus que généralement les remasterisations ne se vendent pas non plus à des Millions d'exemplaires... sauf dans ce cas-ci, où la compilation cumule 4 Millions de ventes, une belle performance) et surtout, pas d'auto-concurrence avec celui du futur Uncharted 4. Et puis soyons franc, le multi des Uncharted... hein bon, je ne vous fais pas de dessin. Inspiré de Tomb Raider (les anciens épisodes), Uncharted inspirera à son tour le reboot de Tomb Raider (celui de 2013/2104) et si on ajoute à ça une remasterisation de très facture, bien au dessus de ce qui se fait habituellement, alors vous tenez une excellente compilation, que tout fan d'action/aventure se doit de posséder. Les Uncharted sont la gloire et l'identité de la PS3, et désormais de la PS4. Certes on a une sale génération de remasters, qui table sur l'acquis plutôt que d'innover, cependant nous avons ici une compilation parfaitement adaptée à son support (jouabilité plus précise -merci la DualShock 4-, graphismes liftés, rendu Full HD en 60 fps, loadings optimisés...) qui propose 3 grands jeux pour seulement 40€. Pour celles et ceux qui ne l'ont pas fait sur PS3 (en ayant par exemple eu une Xbox 360 sur la gen' précédente) c'est une excellente occasion de s'y mettre sans se ruiner et en attendant l'épisode 4. De plus, le "mode explorateur" tient plus du touriste que du moindre challenge, où comment vivre l'expérience Uncharted sans jamais se prendre la tête avec des combats parfois trop longs (et de toute façon trop nombreux dans le premier opus) et/ou des passages bien pénibles qui nous imposaient autrefois de s'y reprendre plusieurs fois (c'est une nouvelle fois surtout valable pour le premier épisode). Bref, à moins d'avoir encore ces superbes jeux sous la main, la trilogie Uncharted est un incontournable de la plate-forme PlayStation, sa figure de proue et pour le prix, malgré l'absence de multi-joueurs (mais est-ce vraiment un gros manque ?) il serait dommage de passer à côté d'un tel contenu, d'une aventure mémorable et qui fait désormais parti des immanquables du paysage vidéo-ludique.



Les -

  • Quelques défauts n'ont pas été corrigés : quelques soucis de pathfinding, aide à la visée parfois à l'ouest...
  • Uncharted 1 et 2 : certaines armes ont des bruitages inappropriés, peu dynamiques et surtout peu réalistes
  • Les multi-joueurs des épisodes 2 et 3 ont été supprimés (mais est-ce vraiment un mal ?)
  • Le mode Explorateur, peut-être trop facile non ?
  • Les +

  • Uncharted 2, sa direction artistique splendide, sa remastisation de haute qualité, son charme naturel qui refait brillamment surface
  • Toute la partie audio a gardé ses qualités : VF de bonne facture, bonne bande-son, bruitages dynamiques pour la plupart
  • Le mode Explorateur plaira à ce public friand d'histoire qui déteste perdre dans un jeu
  • Les qualités narratives de la trilogie et le suivi de l'histoire au fil des épisodes
  • La DualShock 4 offre une visée nettement plus précise qu'à l'origine
  • L'uniformisation de la jouabilité sur les 3 épisodes
  • Uncharted 3 : enfin des armes qui ont du répondant !
  • Uncharted 3 est également très beau


  • Test réalisé par Chacha & iiYama

    septembre 2016