Resogun (PS4)

 







Note générale


Sortie du jeu : novembre 2013
Développeur : Housemarque
Editeur : Sony Computer
Genre : shooot-them-up

Support : en téléchargement sur le PS Store (PSN)
Version logicielle : 1.0
Version testée : Française
Doublage : US
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 470Mo (install)
Définitions HD : 1080p
Compatible 3D : non
Remote Play PS4/Vita : oui

Difficulté :
Compatible PS Move : non
Multi-joueurs : 2 joueurs online
Prix au lancement : 15€


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Resogun








Housemarque est
Pas d'intro, pas de scénarisation, pas de notice in game... ça manque de contenu annexe
un petit studio finlandais, né en 1995 de la fusion de Bloodhouse et Terramarque. Spécialisé depuis quelques années dans des petits jeux, notamment dématérialisés, le studio qu'on connait pour Super Stardust et l'excellent Outland, revient avec Resogun, l'un des (trop rares !) premiers jeux disponible sur le PSN de la PlayStation 4. Aurait-on autant parlé de Resogun s'il ne faisait pas parti du line-up de la console et que justement, ladite console avait à ce jour encore trop peu de jeux à son compte ? Je pense que non. De plus, le titre est disponible gratuitement pour les membres du PS+ et comme chaque console est livrée avec une offre d'essai, on peut estimer ainsi que tous les acheteurs de PS4 (ou presque) y ont joué. J'ajouterai que c'est l'archétype de jeux qui est passé sur PS4 "par commande" car il aurait très bien être adapté à la PS3 ou même à la Vita. Malgré tout on félicite un petit record pour l'espace qu'il prend sur le disque dur : à l'heure des jeux de plus en plus volumineux, à coup de plusieurs Giga-Octects, Resogun fait moins de 500Mo. Bravo, bel effort. Malheureusement, est-ce par manque de temps ou de moyen, mais ce shoot-them-up est totalement dépourvu de scénarisation. Il n'y a même pas une intro, c'est dire ! Pire encore, on entend parler de "conscient" mais les développeurs n'ont même pas pris la peine de réaliser une mini-notice "in game", qui aurait expliqué en 3 lignes un petit bout d'histoire. A l'heure des consoles de 8e génération, c'est un peu navrant de voir ça, surtout quand les shoots sur 16bits (4e génération donc) faisaient déjà des efforts de mise en scène. Le genre a vraiment perdu quelque chose en route, depuis 20 ans… Alors certes l'animation de l'écran titre est superbe, mais c'est quand même un peu dommage tout ça. Resogun est un classique "twin stick" shooter, à savoir qu'on est loin d'un vrai shmup' pur souche comme les amateurs l'entendent. Non il est proche de ces shooters nouvelle génération, à l'intérêt déjà bien plus limité. Mon Dieu ce que les Thunder Force, Axelay, Super Aleste et autre R-TYPE me manquent…


Ceci dit,
Avec à peine 5 maps et un coop' local honteusement absent, on fait vite le tour du jeu
les développeurs ont cherchés à nous proposer une formule légèrement plus originale que d'accoutumée. En effet, les maps sont cylindriques et on s'y déplace librement, le niveau tournant "en rond". En effet ça rappelle Stardust, à la différence qu'ici nous n'évoluons pas sur la surface sphérique d'une planète, mais bien sur une zone délimitée. De plus, on ne peut pas tirer vers le haut ou le bas (uniquement à l'horizontale), ce qui rend l'appellation "twin-stick shooter" un peu usurpée. Malgré tout, ce sont là les forces du jeu, ce qui le rend plus précis et quelque peu original face aux centaines d'autres titres du genre, qui pullulent sur PSN et XLA. Si évidemment le but est de faire le plus gros score possible, avec ce vieil adage hérité de l'Arcade que je trouve toujours aussi archaïque, on doit également sauver des humains enfermés dans des prisons de verre. Tuer ses ennemis libère des orbes verts à collecter, dope le coefficient multiplicateur et libère les otages. Il faut alors les retrouver sur la map, passer dessus pour les récupérer et les lâcher à l'une des bornes de sauvetage. Hors scoring, c'est également le moyen de récupérer de précieux bonus comme un bouclier tout neuf ou des améliorations de son arme. La tuile, c'est la façon très arbitraire dont les humains sont tués ! En effet, si on n'engrange pas assez d'orbes (et donc qu'on n'augmente pas notre coef') le gars se fait littéralement pulvériser sous nos yeux. Je veux bien que ça nous incite à pousser le score, à se motiver à faire de gros chiffres, cependant ils auraient pu trouver autre chose, mettre en place un procédé plus "naturel", plus explicite aussi et surtout, moins frustrant !! Ceci dit, la jouabilité est d'une précision remarquable (merci le pad PS4 ^^), on peut jouer en co-op' en ligne et nous avons quelques bonus intéressants comme la puissance démultipliée qui met le jeu en slow-motion et où notre vaisseau tire un rayon dévastateur, la mega-propulsion qui permet de se sortir d'un mauvais pas, ou encore la mega-bombe, dont la déflagration fait le tour de la map, en nettoyant tout sur son passage. Malheureusement question contenu, c'est là que le bas-blesse.


Nous n'avons
Techniquement impeccable, on profite en plus d'une excellente bande-son
à disposition que 3 vaisseaux (différents selon 3 critères : agilité, propulsion et puissance) et seulement 5 niveaux (3 accessibles et 2 à débloquer). En somme on fait assez rapidement le tour du jeu (moins de 2h pour finir le solo) et si le scoring ne vous intéresse pas (qui ça, moi ?), vous allez vite vous lasser. D'autant plus que les boss sont relativement faciles… plus que les niveaux en tout cas. Techniquement, si avec quelques concessions (et encore) le jeu aurait pu tourner sur PS3, il faut tout de même reconnaitre que Resogun est un bien joli jeu. Le moteur 3D est très fluide, malgré les milliers de particules à l'écran, et ce qu'on pourrait prendre pour un gros ralentissement à la fin de chaque niveau, est en fait un ralenti. En explosant, les ennemis érodent le décor, la reconstruction holographique de ces derniers est très bien faite, les effets de lumières et de particules sont éblouissants, les boss sont gigantesques et originaux. Non vraiment on sent que Housemarque maitrise son sujet et son support. Ajoutons à ça un design de folie, et c'est certain, vous trouverez que Resogun sait flatter la rétine. Terminons comme presque toujours par la partie audio, qui nous propose comme KILLZONE Shadow Fall, des voix directement issue du pad. Un gadget qui ne sert strictement à rien puisque les mêmes voix sortent également de la télé. Vu à la vitesse où se décharge la manette DualShock 4, il est donc plus judicieux de les couper. Les bruitages sont bien dynamiques comme je les aime, ils claquent et donnent du punch à l'action. Quant aux musiques, celle de l'écran titre me rappelle le fabuleux OST de TRON Legacy (le film), composé par les Daft Punk. En jeu, le style est un peu différent, mais reste dans du bon gros Electro bien furax, à la fois très mélodieux et rythmé. En clair, si vous aimez le genre, dites-vous que la bande-son est à acheter les yeux fermés et surtout qu'elle boostera vos rixes. Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas autant poussé le son. :)



Resogun Note
mérite-t-il son investissement de 15€ ? Car la vraie question est belle et bien là, car si on peut le choper gratis grâce au PS+, la facture me semble tout de même sacrément élevée pour un jeu que j'ai essoré en moins de 2 heures. En effet, avec 5 maps au compteur, on fait vite le tour de ce shoot qui finit en plus par lasser car son gameplay et ses environnements ne renouvellent jamais. Alors bien sûr il y a le scoring, très mis en avant, ce qui ravira les amateurs et les fans de trophées, mais pour les autres, les joueurs "normaux" j'ai presque envi de dire, étant donné qu'il n'y a aucune scénarisation et que je sens déjà pointer des packs de DLCs afin de combler le vide, il est clair que ce jeu est vendu trop cher. Maintenant soyons clair, le titre de Housemarque n'est pas dénué de tout intérêt, bien au contraire. Le gameplay nous dévoile quelques ficelles bien trouvées, le jeu est très agréable à prendre en mains, et techniquement, ça envoie du lourd ! Les graphismes et les effets sont somptueux, le design est vraiment séduisant, et la bande-son assume un sans faute de très bon gout, tant les compositions (Electro) sont de grande qualité, avec en plus des bruitages très dynamiques. Ainsi à vous de voir, à vous de faire la balance entre les bons et les mauvais aspects du jeu comme une réalisation impeccable, ce sympathique gameplay allié à l'originalité de ses maps cylindriques, ces combats fun d'un côté… et cette durée de vie trop courte, ce contenu rachitique, ce manque incompréhensible de scénario, de notice, de fin et de coop' local de l'autre.



Les -

  • Ca lag lors du co-op' en ligne et pas de co-op' en local
  • Pas d'histoire, pas d'intro, pas de fin, pas de notice
  • Trop cher pour son contenu et sa durée de vie
  • A peine 5 maps !
  • Les +

  • Graphiquement superbe et design de folie
  • Quelques originalités bien senties
  • Jouabilité précise et jeu très fun
  • Excellente bande-son Electro


  • Test réalisé par iiYama

    janvier 2014