Valkyria Chronicles (PS3)

 








Note générale


Sortie du jeu : octobre 2008
Développeur : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : RPG - tactique

Support : 1 Blu-Ray
Version testée : Americaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Espace disque nécessaire : 5Mo (saves)
Moteur graphique : CANVAS Engine
Définition HD : 720p
Difficulté :
Titre alternatif : Senjô no Valkyria Gallian Chronicles
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 1.3 Million (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Valkyria Chronicles








Rien à voir avec
Malgré son action, ce n'est pas un TPS pour autant
la série des Valkyrie Profile, nous sommes en présence d'un jeu de tactique à dimension semi-RPG. Valkyria Chronicles frappe dans les premiers instants par ses graphismes très typés et colorés (entièrement cell-shadés, avec un effet crayonné très agréable). Sans être vraiment détaillés ni même impressionnants, les graphismes changent des habitudes et ça colle bien à l'univers qui est mis en avant, à savoir une ambiance manga avec comme toile de fond une guerre assez kitch. Coté gameplay, c'est une bouffée d'air frais et d'inspiration qui à soufflé sur les développeurs. En effet, même si l'on retrouve les bases d'un RTS tactique (tel que le principe du tour par tour), le reste n'a rien de commun. Les unités évolues sur une carte de la région qui est retranscrite en 3D quand vient le moment de les faire bouger et d'agir. Là encore, petite évolution dans le genre puisque l'on déplacera les personnages sur une zone libre (selon une jauge de déplacement) et qu'on fait tirer son personnage en ciblant soi-même (mais les tirs restent automatisés). Lorsque l'on agit ou lorsque le jeu déplace ses troupes, les personnages de la faction adverse tirent à vue et impose donc une vigilance de tous les instants. Bien sûr, nombre d'obstacles du décor peuvent alors servir de défense pour évoluer petit à petit sur le champ de bataille. Chaque unité a sa spécificité propre (scout, shocktrooper, sniper, ect) et il n'est ici pas question de les déplacer n'importe comment. A chaque tour des points d'action sont attribués et agir requière un coût.


Ainsi,
Le design est atypique
faire sortir ses troupes de la base coûte des points, on hésite (et évite) à tout sortir en même temps, préférant limiter les sorties aux unités les mieux adaptées (surtout que la sortie requière un tour de jeu pour prendre effet, ce qui est cher dans un jeu tactique qui n'évolue pas en temps réel). Pas de magie ou autre accessoire mystique (même si le titre aurait pu y faire penser), mais les armes s'avèrent détaillées. La présence d'unité de type tank est assez sympathique : sur le champs de bataille ces monstres constituent une des premières forces de frappe des troupes. Au niveau de la prise en mains, un tutorial nous explique les rudiments, mais il faut découvrir soi-même les plus grosses subtilités. Sans expérience, les premiers pas s'accompagnent de lourdes fautes qui coûte vite la vie de nos troupes (car dans Valkyria Chronicles les troupes sont fragiles et la tactique prévaut). Ce n'est pas de manière innée que l'on apprend à maîtriser le jeu, mais ça vient quand même assez vite. L'ensemble est pour le moins réaliste (malgré le fait que dans un même tour une troupe peu agir plusieurs fois, ce qui limite la crédibilité au niveau de la gestion du temps), avec des décors et des déplacements censés, une stratégie qui prévaut sur les capacités des unités, qui décèdent vite si on gère mal ses bataillons. L'immersion dans l'action est donc l'un des points forts du jeu.



Valkyria Chronicles Note
est un jeu tactique qui change de l'ordinaire. Avec des qualités indéniables et un angle de vue sur l'action très différent de l'ordinaire, le jeu y trouve tout son intérêt. Reste à savoir ce que l'histoire offrira, chose que la démo disponible sur PSN ne permet pas d'apprécier puisque seules les options sont disponibles, un tutorial et le mode escarmouche. A tester sur la longueur pour un titre à suivre de près.



Test réalisé par Aquel

octobre 2008