Trinity : Souls of Zill O'll (PS3)

 







Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : février 2011
Développeur : Omega Force
Editeur : Koei
Genre : Action / Jeu de Rôle

Support : 1 Blu-Ray
Version testée : Française
Doublage : US
Textes à l'écran : US

Espace disque nécessaire : 3.3Go (install)
Définition HD : 720p
Compatible 3D : non
Compatible Move : non

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : Trinity « SOZO »
Titre alternatif : Trinity : Zill O'll Zero (JAP)
Prix au lancement : 70€





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Trinity

Souls of Zill O'll



Trinity Souls
Souls of Zill O'll n'a pas été traduit... pas même les sous titres. En 2011 ça la fout mal :/
of Zill O'll est un RPG oriental qui n'a pas était traduit en français. Je vous le dis tout de suite, pour moi, le jeu ne casse pas des briques car il a beaucoup de défauts. Je l’avoue, c'est bien dommage car il aurait pu être sympa. Avant d’aborder le jeu, resituons l’histoire : le jeu se passe 5 ans avant la saga Zill O'll. Il est donc considéré comme une préquelle.
Le pitch du jeu : l'empereur Balor a reçu la prédiction qu'il perdrait son précieux royaume en mourant de la main de son petit-fils. Avide de pouvoir et prêt à tout, il prend les devants en demandant que sa famille soit assassinée. Sa propre fille enceinte, est tuée. Mais il doit se débarrasser aussi de son fils, le respecté Prince Lugh qui a une femme et 2 enfants. Ce qui tombe bien, vu que Lugh s'opposait à la tyrannie de son père.
Lors de la poursuite pour massacrer sa famille, Lugh protège sa femme (elfe) et ses enfants. Ils parviendront à s'échapper en bateau mais seront spectateurs de la mort du Prince.
Le jeu commence alors 20 ans plus tard. Evidemment, et parce que sinon il n'y aurait pas de jeu, le plus jeune des fils du Prince, Areus, voit sa destinée dans la vengeance et donc se consacre entièrement à cette perspective. C'est un guerrier qui s'entraîne corps et âme en tant que gladiateur en arène. Il est, au grand dam de tous, mi-homme par son père, et mi-elfe par sa mère.


On démarra le jeu seul.
L'histoire n'est pas vraiment passionnante et ces planches fixes (certes jolies) n'aident pas
Les 2 autres persos seront recrutés peu de temps après. Les concepteurs avaient misé sur le fait que l'on est la possibilité de jouer avec les 3 personnages. Pas en même temps, mais en switchant de l'un à l'autre avec L2 (comme dans Demon Stone : Forgotten Realms un jeu PS2 que j'avais vraiment bien aimé). On a donc notre Areus, le guerrier qui manie l'épée et qui peut utiliser de la magie étant donné qu'il est mi-elfe. Dagda, un homme de muscles, porte de puissants gants (il ressemble à Barracouda lol :). Enfin, Selene, une vampire alliant les dagues et les sorts. Elle a aussi la capacité de sauter plus haut, ce qui a son utilité pour atteindre des plateformes.
Que l'on soit seul (oui parfois les autres persos vous quitteront) ou à plusieurs, vous êtes dans tous les cas assiégés d'ennemies. Quand on est seul, c'est parfois abusé car pour faire face à la horde qui se jette sur vous, il faut en plus ne pas se faire lapider de flèches venant des archers positionnés en hauteur. En tuant les n'affreux, on gagnera de l'XP et on remplira la jauge attribuée aux attaques Soul Burst ou Trinity en appuyant sur L1 + R1. Chaque personnage vous donnera la possibilité d’utiliser son attaque spéciale en pressant L2. Vu la difficulté, la "trinity" est pratique contre les gros ennemis. Quand la jauge lui correspondant est pleine, et que l'ennemi est en état de choc, un logo de trinity apparaitra à l’écran. On peut alors déclencher une Trinity Attack qui aide assez bien et en plus n'abaissera pas la jauge. On peut aussi gagner de l'XP en faisant des combats en arène. Cela dit, il vous faudra payer et faire attention à la difficulté des combats proposés. Si vous gagnez, vous obtiendrez des items. Et surtout des items spéciaux (les armes ça vaut le coup) nous seront donnés quand nous atteignions les Cup.
Pour ce qui est des commandes, les armes sont attribuées au carré, les pouvoirs au triangle/rond et on cible un ennemi avec R3. Les commandes sont donc hyper simples. Mais la portée des coups est pfff, comment dire… nulle. Cibler ne sert en fait à rien car le personnage se tape des délires à taper une grosse partie du temps dans le vide. Que la caméra tourne toute seule c’est une chose, mais quelle tourne comme par hasard toujours dans le sens qu'on ne voulait pas, ça en est une autre ! Donc on tue uniquement l'affreux le plus proche puis… voilà quoi.
A tout moment, on peut accéder à ses "skills" (les compétences que nous confère les âmes) en pressant Start. C'est ici qu'on choisit quels pouvoirs et compétences on souhaite activer (3 choix : 1 compétence et 2 pouvoirs). On pourra les faire évoluer grâce aux points SP gagnés. Ils sont très couteux, alors tuer des ennemies juste pour "leveler" sera de rigueur. Cela deviendra vite relou de se casser les fesses à gagner des points en tuant tout ceux qu’on trouve pour upgrader des compétences qui ne donnent pas vraiment l'impression d'être efficace !
On augmentera nos capacités grâce à de meilleurs équipements. Avec de l’artillerie habituelle aux RPG : une arme (pour l’attaque), un bracelet (pour la défense), une bague (pour la force de notre magie), un collier (pour la résistance à la magie). On en trouvera dans des coffres, ou en "dropant" sur les ennemis ou encore en les achetant dans des boutiques. Chacun apportant son lot de bonus. Les items pour restaurer la santé du personnage, sortir d'un donjon et bien d’autre choses, sont en vente dans les boutiques de magie, ou offert dans des coffres...


Pour ce qui
Le jeu est assez difficile, il faut donc "leveler" longtemps. La durée de vie est par conséquent bonne
est de l’interactivité on peut tout aussi bien casser du décor pour trouver de l'argent que détruire les constructions sur lesquelles se planquent des archers pour les tuer plus rapidement lors de vos quêtes. On peut également parler aux villageois. Mais hélas cela sera utile que pour faire évoluer l'histoire, obtenir des infos ou déclencher des scènettes, à condition de parler à des personnages-clés. Au-delà de ça, on leur parlera qu'une fois (et il vaudra mieux pour vous), car les pauvres vous répéteront inlassablement la même chose à chaque fois que vous les aborderez, tant que vous n'aurez pas débloqué le scénario principal.
La difficulté du jeu est selon moi la bête noire de Trinity. Elle vient du fait qu'il faut à tout prix gagner des levels pour pouvoir occire les gros boss ! En arène aussi, si vous n'avez pas au moins le level conseillé pour la difficulté du combat (visible sur le tableau des choix de combats d’arène), vous ne réussirez pas à venir à bout de tous les ennemis soit à cause du chrono, soit par manque d’XP. Si vous avez le malheur de partir seul pour une quête, sachez que assailli par les nombreux ennemis, vous ne ferez pas long-feu (surtout à cause des archers). Il vaut mieux reprendre le cours de l'histoire pour récupérer ses partenaires et seulement là, partir pour les quêtes. Et oui car pendant que nos 2 amis occupent les méchants, nous on peut aller stratégiquement tuer les archers qui nous empêchent d’avancer sans bobo voir la mort.
Le jeu demande du niveau, et c'est vraiment long, d'autant plus que les missions sont ultra monotones et les ennemis répétitifs à souhait, ce qui ne vous aidera pas à vous motiver. A cela s’ajoute le fait qu’on refera plusieurs fois les mêmes grottes, bâtiments... Qu’en plus je n’ai vraiment pas trouvé jolis.
D’ailleurs les scènettes ne sont pas belles. C'est terne, même dans des lieux extérieurs les couleurs et la température restent sombres mais je ne sais pas comment le dire, il y a trop de lumière artificielle sur ses couleurs sombres. Par exemple, dans le désert, le jaune fait mal aux yeux car il est foncé de lumière. Beaucoup de scènes se déroulent à l'aide d'images animées avec vignettes pour les dialogues. C'est décevant pour un jeu qui n'est pas si vieux. Ca le rend plein de platitude et encore plus monotone.
Pourtant, les développeurs avaient dit "En fin de compte, Trinity ressemble à ce que nous appelons un « tableau vivant », quelque chose le long des lignes d'une romantique peinture à l'huile viennent à la vie". Mouais ok, bah au moins y'a le style terne comme beaucoup de tableau… Mais pour ce qui est d'être vivant on repassera. Pour un jeu Nintendo DS je veux bien, comme dans le très bon Suikoden Tierkreis, mais là sur PS3... Mais sinon, les dessins pendant les discussions sont jolis, cependant ce n'est pas ce que j'attends d'un jeu PS3.
Par contre on ne reprochera pas à Trinity SOZO de durer longtemps. Pour cause, en plus de la quête principale il y a une multitude de quêtes, chiantes et répétitives certes, mais y'en a une multitude. :) Je n'ai pas fini le jeu, je l'ai revendu car il m'abattait moralement. Mais bon, ce n'est pas une daube non plus.


Les -

  • De moches colorisations qui piquent aux yeux
  • Trop peu de vraies cinématiques
  • Pas traduit en français !
  • Bestiaire vite chiant
  • Ultra monotone
  • Les +

  • Y’a de bonnes heures de jeu
  • Un jeu oldschool


  • Test réalisé par Karma

    janvier 2013