HAWX 2 (PS3)

 








Note générale


Sortie du jeu : septembre 2010
Développeur : Ubisoft
Editeur : Ubisoft
Genre : combats aériens

Support : 1 Blu-Ray
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 5Go (install)
Définition HD : 720p
Difficulté :
Multi-joueurs : 8 joueurs online

Abréviation : HAWX 2
Titre alternatif : Tom Clancy's HAWX : High Altitude Warfare 2
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 850.000 (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Tom Clancy's

H.A.W.X 2







En 2009,
La jouabilité est toujours aussi exécrable ! Dommage, une prise en main plus Arcade aurait sauvé le jeu
Ubisoft nous sortait H.A.W.X, un jeu de combats aériens sympas et sous l'effigie de Tom Clancy. H.A.W.X avait pour lui de suivre le sillon de Ghost Recon : Advanced Warfighter, un sympathique clin d'œil, mais l'expérience était alourdie par une jouabilité dégueulasse. Certes elle était peut-être plus réaliste que dans un Ace Combat mais bonjour la prise de tête ! Viser était une abomination, se diriger également et ainsi les dogfights en devenaient brouillons, limite à nous filer la nausée. Un an et demi plus tard, voilà qu'Ubisoft Roumanie remet le couvert. A l'annonce de cette suite, on a tous secrètement espérer que le développeur allait corriger le tir et proposer un jeu mieux fini. Penses-tu ! Chez les roumains visiblement on ne sait pas prendre note de ses erreurs et devinez quoi ? Et bien oui, on nous livre l'exacte même chiasse de jouabilité ! Alors autant vous dire que le jeu est sacrément injouable... ce qui est ma plus grosse déception envers ce titre. Le résultat est donc là : on vire dans tous les sens à rendre son quatre-heure, les combats sont bordéliques au possible et bien souvent, abattre un simple appareil demande beaucoup de patience. Car si les ennemis savent se servir de leurs appareils, il sera très difficile de les égaler, ou même de simplement les suivre. Personnellement, je ne dis pas d'abandonner la jouabilité du premier épisode, mais au moins d'en proposer une autre, plus équilibrée et plus adaptée aux novices (ou ceux qui détestent s'emmerder avec une navigation pseudo-réaliste). Et c'est bien dommage car H.A.W.X 2 prend en charge pas mal d'accessoires comme des manches dédiés à ce type de jeux, mais rien pour le pad, pas même une simple configuration des touches. Mieux encore, il est impossible de changer de vue à la volée (pour par exemple passer d'un point de vue de la première personne, à la 3e personne), pour ça il faudra entrer dans le menu des options. Comme si les développeurs n'avaient pas été foutu de dédier une touche pour ça. Pour ce qui est des missions, on retrouve les classiques du genre comme l'abattage pur et simple de "tango" (traduisez = ennemi), qu'ils soient au sol comme dans les airs, mais aussi des missions plus originales comme celles qui se déroulent de nuit et où on doit procéder à des frappes chirurgicales (cette expression me fera toujours marrer :), et avec une vision infra-rouge.


C'est sympa
La réalisation a des hauts et des bas mais globalement, c'est beau
mais certaines nouveautés sont par contre bien pénibles, comme ces phases de ravitaillement, millimétrées et obligatoires. Si elles étaient un minimum assistées j'aurai pas dis non, or là c'est plus de la prise de tête que du fun (le jeu concurrent avait l'intelligence de nous laisser le choix entre un mode manuel et un mode automatique). Maintenant que dire de la réalisation... Comme d'habitude, si le scénario s'avère sympa, la mise en scènes est sobrement minable. Chez Ubisoft on n'a jamais su faire de belles vidéos et ça se vérifie une fois encore : les séquences en images de synthèses sont simplement dépassées (au mieux on dirait des vidéos issues d'une PS2) et les cut-scènes, quant à elles, sont affreuses. Si le doublage n'est pas trop mauvais (on retrouve notamment la voix de Patrick Borg, la voix française de David Boreanaz), la piètre modélisation des personnages et surtout une synchro scandaleusement piétinée, prouve une fois de plus le peu de talent du studio sur cet exercice. D'ailleurs, que la synchro n'officie pas en plein jeu, c'est un compte mais lors des cut-scènes et à la vue du résultat, c'est juste inadmissible. Ubisoft se paye notre gueule en laissant ça comme ça ! Heureusement pour sauver ce titre du fiasco, les graphismes gardent un certain éclat. Utilisant à nouveau les images du satellite GeoEye, certains décors sont vraiment magnifiques et détaillés. Par exemple, les montagnes sont vraiment impressionnantes. Bien sûr il ne faut pas jeter la pierre, si on met le nez sur les textures ou les modélisations de certains sprites, on peut trouver ça grossier. Mais soyons honnêtes (tout du moins plus que la presse, et ce ne sera pas dur), le jeu est loin d'être moche, c'est même tout le contraire. Seul bémol : il est vrai que parfois, selon la mission et la map, c'est un peu vide mais entre nous, c'est toujours mieux que chez Namco. Bien entendu on retrouve toute la panoplie d'appareils parfaitement modélisés et fidèles aux originaux. Dernier point que j'aimerai évoquer, si la version PC du jeu est sortie presque un mois après celles sur consoles (question de piratage, ça peut se comprendre), je demande bien pourquoi la version PS3 est sortie une semaine après celle sur Xbox 360. Bizarre...



H.A.W.X 2 Note
ne sera pas le tant attendu jeu de combats aériens qu'on espérait tous. Etrangement, ce secteur est quelque peu déserté sur cette génération, et une fois de plus, c'est le vieux Ace Combat 6 qui garde le trône de meilleur titre du genre, H.A.W.X 2 étant bien trop injouable pour espérer le destituer. Avec déjà 3 ans de bouteille, certes il vieillit mais reste bien plus agréable à jouer, bien plus fun, et finalement il risque de n'être supplanté que par son propre successeur : Assault Horizon. Dommage pour la licence H.A.W.X et Ubisoft, qui décidemment, ne se donnent pas les moyens de s'imposer.



Test réalisé par iiYama

novembre 2010