Teenage Mutant Ninja Turtles (PS3)

 








Note générale


Sortie du jeu : octobre 2009
Développeurs : Mirage Interactive / Konami
Adaptation : Ubisoft
Editeur : Ubisoft
Genre : beat-them-all

Support : en téléchargement sur PSN
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 370Mo (install)
Définitions HD : 720p - 1080p
Compatible 3D : non
Difficulté :
Compatible Move : non

Multi-joueurs : 4 joueurs
Abréviation : TMNT 4 - TMHT 4
Titres alternatifs : Teenage Mutant Hero Turtles IV - Teenage Mutant Ninja Turtles IV - Teenage Mutant Ninja Turtles HD
Prix au lancement : 10€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Teenage Mutant
Ninja Turtles

Turtles in time Re-shelled


Teenage Mutant Ninja Turtles :
18 ans plus tard, les tortues ninjas et leur gameplay bourrin ont vieillis
Turtles in Time (difficile de faire un patronyme plus long) est à l'origine un beat-them-all paru sur Arcade, édité par Konami et développé par Mirage Interactive en 1991. Il faut dire que dans cette ère de "l'âge d'or", le genre se portait bien, notamment suite à des jeux très prolifiques comme Street of Rage, Final Fight ou encore Captain Commando. Et il est vrai que dans le secteur, SEGA et Capcom étaient un peu les rois. Mais vous le savez, là où il y a de l'argent à se faire, les éditeurs cherchent à s'incruster (c'est encore valable aujourd'hui). Ainsi après des castagnes plus ou moins réalistes et des adaptations de Comics, c'est au tour des Tortues Ninjas de faire leur show. Et ce n'est pas sur Arcade que le jeu aura le plus fait parler de lui, mais sur Super Nintendo, la reine des consoles à beat-them-all tièdasses. Sorti en 1992 et renommé Teenage Mutant Hero Turtles IV (TMHT 4), ce fut un réel succès sur la console de big N. Les Tortues Ninjas, c'est avant tout un scénario improbable, imaginez plutôt : 4 tortues et un rat baignent un matin dans une flaque de déchets radio-actifs, et voilà qu'ils grandissent, sont doués de raison, parlent, sauvent la veuve et l'orphelin, et mangent des pizzas à tout bout de champ. Evidemment le rat, ou devrai-je dire Maître Splinter, est un crack en arts martiaux et il inculque à "ses fils" son savoir et ses techniques afin de lutter contre les méfaits de Krang et Shredder. Passionnant comme scénario... il faut dire que dans les années 90 je n'avais que 14 ans, du coup ça passait mieux. Là où cette BD américaine faisait fort, c'est qu'elle prenait à contre-pied certains héros de Comics (comme Electra ou DareDevil) et offrait à ses personnages principaux des noms de grands peintres italiens : Michaelangelo (Michel-Ange), Leonardo (Léonard de Vinci), Raphael (Raffaello Sanzio) et Donatello (Donato di Niccolò di Betto Bardi).


Ces 4 gaillards
Toujours 18 ans plus tard, c'est les yeux plein de nostalgie que je redécouvre ce titre culte des années 90
ont chacun leurs forces, leurs faiblesses ainsi que 4 armes différentes en la matière d'un double katana, d'une paire de Saï, d'un Bô et d'un double Nunchaku. Tout ça c'est bien beau, mais que vaut le jeu ? Et bien, le moins qu'on puisse dire que ça vieillit mal. Certes la refonte en 3D et en haute définition est sympa mais les graphismes sont loin d'être exceptionnels. Ce serait même le contraire. Ensuite le gameplay est resté à l'état larvaire. Si c'était tout à fait normal à sa sortie en 1991, 18 ans plus tard on trouve ça bourrin et bien trop restreint. Ok c'est sympa de retrouver ce sympathique jeu d'antan, mais au minimum il fallait revoir ce plan-là. L'intro reprend le principe de planches presque pas animées (faut penser 16-bits), ainsi que sa ridicule histoire de vol de la statue de la liberté par Krang. Jouable en solo comme en multi (local ou online) sur 9 niveaux assez courts (le jeu se finit très vite, moins de 2 heures), j'ai trouvé l'addition de 10€ un peu salée. D'accord c'est plaisant de surfer sur le bon vieux temps mais à ce prix là, il aurait été sympa d'avoir aussi la version originale en 2D, d'autant que la jouabilité est faillible, bourrine et que ce type de jeux était fun... autrefois. Allez, je suis sûr que votre argent peut servir à acheter de meilleurs titres.




Malgré Note
mon défaitisme apparent, je reconnais que ça fait vraiment plaisir de revoir cet ancien hit de l'Arcade/Super Nintendo (la version Mega Drive étant différente). Bourrin, pas très beau, archaïque... certes mais pour ceux qui ont connu le jeu d'antan, c'est un vrai plaisir ! Evidemment il y a aura 2 politiques : le kévin qui débarque va trouver ça naze, alors que le nostalgique d'un temps irrévocablement perdu, va sourire avec une larme au coin de l'oeil, en se disant qu'à l'époque il était jeune et que le jeu était génial (ce qui n'est pas faux). De mon côté, j'essaie de mon mieux d'être objectif (même si l'objectivité est somme-toute relative), de tempérer le fan d'un côté, et de l'autre de tempérer le kévin irréspectueux de notre âge d'or. Au final, ce remake HD est sympa, certes un peu cher alors mon conseil si vous êtes patient, c'est de le trouver à prix réduit. Cowabunga (heu oui, bon tu te calmes maintenant, sinon je vais me fâcher !).



Test réalisé par iiYama

octobre 2009 (mise à jour : mai 2012)