RE5 Une Fuite Désespérée (PS3)

 






 


Note générale


Sortie du jeu : mars 2010
Développeur : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : Third Person Shooter

Support : en téléchargement sur le PlayStation Network (nécessite Resident Evil 5) ou inclus dans Resident Evil 5 Gold Edition
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : MT Framework
Définition HD : 720p

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en co-op' local ou online
Abréviation : RE5
Titre alternatif : Bio Hazard 5 : Desperate Escape
Prix au lancement : 5€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Resident Evil 5

Une Fuite Désespérée



Après la
Orienté vers du 100% action, au moins cette fois on s'amuse...
déception du premier DLC (contenu téléchargeable) Perdu dans les Cauchemars, Capcom récidive avec Une Fuite Désespérée, à peine 2 semaines plus tard. Il est donc clair que les 2 contenus ont été développés simultanément, puisqu'il est impossible de concevoir un jeu, si court soit-il, en si peu de temps. Cette fois, exit Chris, on retrouve Josh. Jill est restée en arrière pendant que son ancien partenaire part à la chasse de Wesker. Jill tombe dans les pommes et c'est Josh (qui joue les joli-cœurs) qui viendra lui porter secours. D'ailleurs les petites notes d'humour (de drague devrai-je dire), même si elles sont clichées (un black qui fantasme sur une fausse-blonde), sont les bienvenues. L'histoire nous conte donc l'aventure que Jill et Josh vont vivre entre le moment où Chris laisse Jill et où cette dernière vient le chercher dans le cratère du volcan. Evidemment le scénario est mince comme une feuille de PQ coupée en 8, mais il y a plus de développement que lors du premier DLC (comme par exemple la vidéo où Jill explique à Chris que Wesker est sensible au surdosage) et on a une superbe séquence de fin. Ça nous change un peu. Entre temps, il se sera écoulé un peu moins d'une heure mais quelle heure ! Pas de saves, pas de marchand, si on s'ennuyait lors de Perdu dans les Cauchemars, ici c'est du 100% action ! On n'a guère plus de 10 secondes de répit et comme les armes sont bien boostées, c'est un vrai plaisir de replonger en enfer. Les ennemis sont très nombreux et débarquent en nombre illimité (il ne sert à rien de vouloir tous les éliminer), ce qui va vous donner quelques doses de stress. On trouvera bizarre, une fois de plus, de pouvoir collectionner les points sans qu'ils se répercutent sur le pécule qui sert à débloquer les bonus, ou même qu'on nous donne des munitions pour des armes qu'on n'a pas (genre Magnum et ou fusil à pompe). Enfin la réalisation reste d'un excellent niveau. Pas besoin de revenir sur les graphismes, qui restent encore aujourd'hui superbes. Les décors sont bien entendus originaux mais peu variés. Encore une fois trop court et trop cher pour son contenu, Une Fuite Désespérée (un nom mal choisi je trouve) est quand même bien plus fun que son prédécesseur. Pendant ce court laps de temps, on aura plaisir à défourailler comme des bêtes, sans même que ce soit difficile et du coup, on trouve ça divertissant. Pas encore l'affaire du siècle, mais un DLC un peu plus honnête même si encore une fois, Capcom a raté l'occasion de nous offrir une véritable aventure parallèle, comme ce fut le cas pour le mode Separate Ways de Resident Evil 4.


Test réalisé par Aquel & iiYama

avril 2010