MotorStorm Pacific Rift (PS3)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2008
Développeur : Evolution Games
Editeur : Sony Computer
Genre : courses

Support : 1 Blu-Ray
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 52Mo (saves)
Moteur graphique : MotorStorm Engine modifié
Définition HD : 720p
Difficulté :

Multi-joueurs : 2 à 4 simultanément en local - 16 online
Abréviation : Motorstorm 2
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 1.3 Millions





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

MotorStorm

Pacific Rift



Tout le monde
Plus de véhicules, plus de circuits, un mode multi en splitté... MotorStorm rectifie toutes ses erreurs
se souvient de MotorStorm ? C'est un jeu de courses azimuté qui nous a émerveillé grâce à un rendu graphique stupéfiant et un gameplay Arcade très permissif et nerveux. Mais MotorStorm pêchait aussi pour son manque de contenu (légèrement rattrapé par des add-ons disponibles sur PSN... mais payants), notamment avec l'absence d'une mise en scène correcte, d'un mode carrière et d'un mode 2 joueurs. Des défauts sur lesquels on a bien voulus fermés les yeux pour la simple et bonne raison qu'il faisait parti du line-up (jeux au lancement) de la console. De retour après 20 mois de gestation dans les bureaux d'Evolution Studios, Pacific Rift change de décor en délaissant le Nevada et son désert, pour les îles du Pacifique (Hawaï précisément). On laisse donc la poussière et la boue pour retrouver cette fois des montagnes, de la jungle, des marécages et même un volcan (!). Toujours aussi jouable, le gameplay évolue à peine avec des véhicules qui sautillent moins (les amortisseurs doivent être neufs cette fois) et une tenue de route plus exigeante qui nous oblige à nous servir des freins. On retrouve aussi le fameux boost, qui sert le plus souvent à récupérer de l'adhérence et à rattraper le temps perdu lors d'un crash. Toujours aussi impressionnants, les crashes font mal à voir en moto et les véhicules 4 roues se disloquent (ils partent littéralement en miettes !). Un régal pour les yeux même si on y perd de précieuses secondes. Pour revenir au boost, il est agréable que son niveau de surchauffe soit plus lent (donc on l'utilise plus) et que passer dans des flaques d'eau le fasse refroidir plus vite (un jolie nouveauté). Il est aussi possible de regarder autour de soi grâce au stick droit, même si entre nous je ne sais pas à quel moment on aurait le temps de flâner à tourner la tête, tant les courses sont intenses (mais c'est sympa d'y avoir pensé). Autre ajout, les dégâts (les petits accrochages) sont gérés en temps réels et nous offre une belle dégradation des carrosseries.


Pacific Rift
Le moteur 3D nous explose les yeux... pour la 2e fois
nous propose 16 nouveaux circuits, sur lesquels concourent 16 concurrents (dont vous). Toujours axé sur le grand spectacle, les sauts sont multipliés et les sensations fortes qui vont avec. Par contre il y a certaines facettes du jeu qui ne changent pas, malheureusement, comme le fait qu'on ait toujours que 2 vues disponibles et que les raccourcis sont toujours interdits. Mais on pourra toujours trouver des chemins alternatifs (cette fois autorisés) et ô bonheur, suite aux contestations de milliers de joueurs, MotorStorm est enfin jouable à plusieurs offline. De 2 à 4 joueurs peuvent ainsi se tirer la bourre en splitté et si ça ne suffit pas, le online nous propose des courses jusqu'à 16 participants. On dispose cette fois de 8 classes de véhicules : moto (toujours aussi fragile et délicate à piloter), buggy, stock-car modifiés, camion, 4x4 et quad, auxquels on ajoute le big foot (monster truck) ainsi qu'un improbable concurrent (une coccinelle lifté pour le rallye). Etrangement la camionnette se pilote difficilement (elle a dû mal à tourner) alors que le big foot s'en sort mieux, notamment en écrasant les autres voitures et surtout, les motos (niark niark >:). A signaler aussi que le design des véhicules a changé pour un style plus récent, plus accrocheur. Enfin la partie technique est éblouissante. Le moteur 3D nous offre un spectacle visuel étonnant où de prime abord, l'aliasing se fait discret (étonnant sur PS3). Le scrolling est parfaitement fluide, rapide, les détails sont à foison, la profondeur de champ est étonnante et les décors sont vraiment splendides. Ce contraste entre le bleu turquoise de l'eau et la roche des montagnes, nous change du premier volet. Aucun bug à signaler, le travail des graphistes est somptueux et on peut aussi féliciter les développeurs pour la gestion des ombres et des solarisations, particulièrement réalistes. Seul défaut, on se fait toujours scotcher net par petit arbuste ou un panneau de signalisation (alors qu'entre nous, avec un camion lancé à fond les boulons...). Dommage quand même que cet aspect n'est pas évolué. La bande-son reprend l'axe de son prédécesseur avec des bruitages un peu effacés, au profit de musiques Rock qui collent parfaitement à l'ambiance huileuse du jeu.



Ce MotorStorm : Note
Pacific Rift a un bel avenir devant lui, notamment parce qu'il corrige les erreurs de son prédécesseur, nous livre plus de contenu avec notamment le tant attendu mode multi-joueurs en splitté. Avec ça on nous sert une réalisation démente qui prouve que la PS3 en a gros sous le capot. Les amateurs du premier volume vont adorer quant à ceux qui détestaient, passez votre chemin car cette suite n'est qu'une copie légèrement plus évoluée du premier MotorStorm et ne change pas une équipe qui gagne (notamment avec des adversaires toujours plus agressifs). A mon avis, on tient là le jeu de courses de ce Noël 2008 sur PS3.



Test réalisé par iiYama

novembre 2008