Gravity Crash (PS3)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2009
Développeur : Just Add Water
Editeur : Sony Computer
Genre : shoot-them-up

Support : en téléchargement sur PlayStation Network
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 450Mo (install)
Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs en ligne
Prix au lancement : 8€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Gravity Crash








C'est un fait,
La jouabilité exige beaucoup de doigté. Votre patience sera mise à l'épreuve
de nos jours les shoot-them-ups n'ont plus la même notoriété qu'autrefois. Qu'est-ce qu'on donnerait pas pour un Thunder Force-like sur nos PS3... C'est dans cette optique que Just Add Water (un petit et récent développeur tiers de Sony) nous sort sur PSN son Gravity Crash. Bien sûr on n'a pas encore droit à un "vrai shoot d'homme" avec scrolling horizontal et bande-son métal mais croyez-moi, l'ambiance est assez proche de ce qu'on connaissait. Tout d'abord le jeu nous livre un scénario complètement bidon mais aux touches d'humour géniales. Notre héros/robot du jour, pilote d'un vaisseau vous vous en doutez bien, il ressemble un peu à B.O.B et le dialecte parfaitement traduit dans notre langue, ne manque pas de touches bien rigolotes. Le but premier sera de nettoyer plusieurs zones, de plusieurs planètes, afin de reconquérir une galaxie (ce qui inclut donc plusieurs sytèmes solaires). Mais là où on kife d'entré de jeu, c'est que la jouabilité rejoint 2 époques. Se tablant sur l'antique gameplay d'Asteroïd (oui je leu d'Arcade de 1979) tout en se mêlant à celui des shoots actuels, la formule est séduisante au possible. Le jeu nous laisse le choix : soit le pilotage est à l'ancienne (on dirige son vaisseau avec le stick gauche, on tire sur un bouton et on active les réacteurs avec un autre), soit on se la joue comme les shoots contemporains (déplacements au stick gauche, tir sur 360° au stick droit). Perso, j'ai vraiment trouvé sympa qu'on nous laisse le choix, avec en plus un petit didacticiel, bref mais bien expliqué. Il faut aussi savoir que le vaisseau est irrémédiablement attiré vers le sol, dû à la gravité planétaire. Il faut donc constamment doser sa poussée, sous peine de finir sur les rochers. Mais là où les développeurs ont été malins, c'est que le vaisseau possède également un bouclier. Il peut être manuel ou automatique (à conseiller) et il nous protège des tirs ennemis et des collisions. Sa jauge se consume rapidement mais remonte lorsqu'on récupère des cristaux jaunes. Ces mêmes cristaux servent également de carburant. Pour varier un peu les plaisirs, on a aussi quelques passages sous l'eau (où la gravité est très différente puisque le vaisseau flotte) et classique parmi les classiques, il y a un boss pour chaque système. Avant d'en arriver là, on aura divers types de missions à accomplir : trouver des artéfacts, ramasser des cristaux de différentes couleurs, exploser les bâtiments ennemis.


On pourra aussi
Graphismes minimalistes mais sympas, et surtout musiques de folie, le tout associé à un gameplay carré
secourir des rescapés, les alunissages faisant cette fois penser à Choplifter (oui le jeu d'Arcade de 1985). Et si jamais la flopé de levels ne vous suffit pas, sachez qu'on peut créer ses propres niveaux ou affronter du beau monde via le mode online (certes un peu maigre, mais répondant présent). Malheureusement, tout ça c'est beau mais il a aussi quelques écueils. Bé oui, puisque le jeu parfait n'existe pas, sachez qu'à la longue la jouabilité devient irritante. En effet très vite ça devient exigeant et ardu, les levels sont de plus en plus longs et les ennemis de plus en plus nombreux. Le problème c'est aussi que l'espace se réduit considérablement et si la prise en mains est originale, elle est aussi précise... qu'imprécise (!). Comprenez bien que l'inertie est particulièrement lourde à gérer, plus encore lorsqu'on doit parcourir de petits espaces et lorsqu'on touche une paroie, un effet de rebond vous envoie irrémédiablement vers la paroie d'en face. Vous avez vite fait de jouer les boules de flipper et de perdre une vie ! Cet aspect du titre ravira sans doute les férus de difficulté et de mise à l'épreuve de leurs nerfs mais personnellement, j'ai trouvé ça chiant et vite laborieux. Enfin l'armement est trop restreint. Chaque nouvelle arme qu'on trouve, sera limitée en munitions puis ce sera le retour au tir de base. Un tir peu puissant, lent et dont la visée n'est pas franchement précise. Pour détruire une base sous le feu ennemi, ça n'aide pas. En contrepartie, même si j'ai fini par lâcher prise (je déteste m'énerver sur un jeu, à mes yeux ça doit rester uniquement du plaisir), force est de reconnaitre que la formule est séduisante (après tout je ne regrette pas mon achat, même si je ne finirai -sans doute- jamais le mode solo). Et la réalisation saura aussi vous faire plaisir. Sans être d'une qualité éblouissante, les graphismes ont ce charme particulier des jeux dématérialisés. On a des couleurs vives, des tons fluos et une gestion des particules assez convaincante. La physique a évidement un grand rôle à jouer et sa gestion est de premier ordre. Dernier point, s'il n'y a rien à redire sur des bruitages classiques et efficaces, j'aimerai mettre le doigt sur les musiques. Honnêtement, ce qui me manque dans les jeux d'aujourd'hui, c'est les folles bande-sons d'il y a 10 à 15 ans. Et là encore Just Add Water vise juste en nous proposant des pistes composée par le très grand CoLD SToRAGE, le génial compositeur derrière les meilleurs musiques de WipEout et WipEout 2097. Très typée "jeux vidéos des années 90" avec ce que ça implique de rythmiques bien orchestrées et de mélodies bien carrées, c'est un vrai bonheur que j'ai eu plaisir à déguster (le son à fond !) au fil de l'aventure.



Gravity Crash Note
est un bon jeu, que dis-je, un très bon jeu. Si bien sûr il n'a pas l'étoffe des grands hits, qu'il est bien trop difficile et minutieux pour s'ouvrir à un large public (je regrette aussi qu'on ait pas une carte complète des endroits découverts), à contrario il a pour lui un charme fou et un concept aussi vieux qu'accrocheur. Et pour finir ma plaidoirie, ce brave titre PSN ne coute que 8€. A ce tarif-là, je suis sûr que les vieux routards vont se ruer sur cette petite pépite du shoot-them-up twin-sticks...



Test réalisé par iiYama

mai 2010 (mise à jour : aout 2011)