FEAR 2 Reborn (PS3)

 








Note générale


Sortie du jeu : septembre 2009
Développeur : Monolith Productions
Editeur : Warner Interactive
Genre : FPS horror

Support : en téléchargement sur PlayStation Network
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Espace disque nécessaire : 1Go
Moteur graphique : Lithtech Jupiter EX
Définitions HD : 720p
Difficulté :

Multi-joueurs : 16 joueurs online
Abréviation : FEAR 2 Reborn
Titre alternatif : Project Origin Reborn
Prix au lancement : 8€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

F.E.A.R. 2

Reborn



Véritable succès
N'espérez rien apprendre sur l'univers de FEAR, le scénario est une déception rageante
du FPS, FEAR a fait un retour fracassant tant sur PC que sur consoles en février dernier, avec le bien nommé FEAR 2. Si les ventes ont été un peu décevantes, le jeu a quand même été très bien accueilli par les critiques. 7 mois plus tard, voilà que sort un add-on en DLC (téléchargement payant) et il est produit par Monolith lui-même et non par un développeur tiers comme Timegate. Chouette se disent les fans, d'autant que cet add-on ne coûte que 8€. Dans cette redite on ne remet pas les chaussettes du "sans nom" des premiers opus, ni celles de Michael Becket, cette fois on incarne un Replica répondant au patronyme de Foxtrot 813. Autant vous le dire de suite, le scénario et la durée de vie sont les points les plus critiquables de cette maigre édition. Vous vous êtes toujours demandé comment Fettel s'était libéré de sa prison, juste avant que ne commence FEAR ? Et bien dommage, ce sera pour une autre fois car chronologiquement, cet épisode se cale juste après l'explosion des labos d'Armacham. Pour rappel, Fettel a été tué par son "sans nom" de frère à la fin du premier FEAR et depuis on l'a revu dans l'add-on Perseus Mandate mais il a totalement été occulté dans le second opus (Project Origin). Bien décidé d'en remettre une couche, Fettel charge Foxtrot 813 de le libérer (d'où ? allez savoir, la fin est super ambiguë comme d'habitude) et c'est tout ce qu'on aura à se mettre sous la dent ! Bien sûr on affrontera les forces de l'ATC, puis celles des Replica puisqu'on est devenu un traître (encore que…) mais au final on n'apprendra strictement rien sur l'univers de FEAR, si ce n'est que Fettel va bientôt faire son retour.


Mais le plus
8€ pour 2h de jeu, pas de frisson, que du 100% action... pas sûr que ça vaille le coup
frustrant n'est pas là : le pire c'est que l'aventure se boucle en 2h grand maximum. Certes le prix est en fonction du temps passé sur le jeu puisqu'il est bien moins cher que Perseus Mandate et Extraction Point (les 2 extensions du premier FEAR qui coûtaient 30€ chacune) mais personnellement, j'aurais préféré que Monolith prenne plus de temps, que le jeu coûte 2 fois plus cher pour durer 4 fois plus longtemps et surtout qu'il nous offre un peu plus que ça. Pour couronner le tout, n'espérez pas avoir peur car Reborn c'est du 100% action. On a bien 2 apparitions d'Alma (sous sa forme fillette) mais rien pour faire sursauter. A croire que FEAR a chopé le même syndrome que Resident Evil, le même virus qui troque l'ambiance contre de l'action. Pour le reste, Reborn c'est du FEAR 2 pur souche : mêmes armes, même jouabilité (l'effet de zigzag est tout de même moins prononcé), même façon d'appréhender les combats (on n'a plus d'améliorations SlowMo, logique vu la durée de vie) et on commence même très fort avec un passage à bord d'un Mecha. Les graphismes sont toujours aussi beaux (la réflexion des lentilles de fusils est toujours aussi réaliste), même si quelques réglages ont étés bâclés, comme certaines animations (notamment les espèces de zombies qui se déplacent super vite). Pour le reste tout est ok et les décors sont plus recherchés, plus transparents quant au chaos visuel qu'est devenu la ville d'Auburn. Enfin le son est toujours d'excellente qualité et on peut même dire que l'ambiance sonore est plus présente (aucun blanc, normal puisqu'il n'y a aucune mise en condition).



A la question Note
"faut-il acheter cet add-on ?", il y a 2 réponses. Dans un sens, si vous voulez participer à la "renaissance de Fettel" c'est intéressant mais à contrario, le fait d'avoir 2h d'action pêchue qui doit vous motiver car il n'y a absolument rien de neuf dans cette itération bien trop courte (qui pose en plus de nouvelles questions sans réponse, comme le fait qu'on ne sache rien sur l'espèce de tornade orange qui trône sur la ville ou encore le fait que Fettel vive encore). Et vu le travail accompli et la maigreur maladive du scénario, Monolith peut très bien nous sortir ce type d'add-on tous les 3 ou 4 mois. J'espère seulement qu'au bout du 10e, ils auront la courtoisie de tout regrouper sur un seul disque et de nous le vendre à un prix raisonnable, afin qu'on puisse avoir une durée de vie décente. Entre temps et afin de répondre à la question posée, je dirai que "non", ce DLC ne vaut son pesant d'€uros, malgré quelques qualités.



Test réalisé par iiYama

septembre 2009 (mise à jour : juin 2012)