Dragon Ball Raging Blast 2 (PS3)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2010
Développeur : Spike
Editeur : Namco Bandaï
Genre : combats

Support : 1 Blu-Ray
Version testée : Française
Voix dans le jeu : JAP ou US (au choix)
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : CRIware
Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 à 8 joueurs online
Abréviation : DB Raging Blast 2
Titre alternatif : Dragon Ball Z : Raging Blast 2
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 1.3 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Dragon Ball

Raging Blast 2



Alors qu'en 2008
90 variantes de persos c'est énorme mais la prise en mains est à chier ! Quant à la réalisation, elle fait honneur à la série avec un jeu plus beau que l'animé
j'avais bien apprécié l'épisode Burst Limit (même si j'étais le seul :), en 2009 Raging Blast signait le retour de Spike. Chez Bandaï depuis quelques années, on fait avec Dragon Ball exactement comme chez Activision et leur Call of Duty. Comprenez par là que le développement d'un jeu est alterné entre 2 développeurs, afin de toujours proposer un nouvel opus chaque année sans pour autant sacrifier la qualité sur l'autel d'un développement expédié. Ainsi pour DBZ, c'est Dimps et Spike qui à tour de rôle se fritte le museau, sauf que cette année, c'est une nouvelle fois Spike qui revient. Ce développeur, qui est derrière les Budokaï Tenkaïchi (que personnellement je déteste), nous propose une nouvelle fois "sa vision du gameplay" avec ses combos bien particuliers et surtout ses coups spéciaux réalisables avec le stick droit. C'était la bonne nouvelle du précédent opus, et c'est toujours d'actualité : pour balancer un kameha (par exemple) il suffit d'avoir sa jauge ki remplie et de tirer le stick vers le haut. Même si c'est un peu trop simpliste à mon gout, ça a l'avantage d'être autrement plus réaliste et pratique que de réaliser un combo de "coups normaux" qui va déclencher le-dit coup spécial (ça c'est la formule Dimps). Malheureusement on retrouve aussi tout le reste à savoir un jeu où on combat face à face (c'est vraiment pas pratique), des combats horriblement difficiles, fouillis (bordéliques même !) et une prise en mains vraiment pas évidente. Les 2 adversaires sont toujours de front mais une fois encore la caméra est disgracieuse et nous impose des plans complètement pourris où on ne voit strictement rien ! Et si le jeu est aussi difficile, c'est aussi en partie à cause du fait que la protection ne sert à rien (on ramasse quand même) et que le personnage qu'on a en face est un véritable chien enragé. Moi je me souviens encore de l'animé où les types parlaient plus qu'ils se foutaient sur la gueule. Ici (comme dans le précédent Raging Blast), l'adversaire ne nous lâche pas une seconde et nous en met continuellement plein la gueule. Ça devient très vite irritant. Mon conseil est donc d'envisager ce jeu surtout pour y jouer en versus. Techniquement on retrouve un moteur CRIware en forme, avec des personnages cell-shadés très bien dessinés et des décors détaillés. C'est d'ailleurs un gros plus de cette version : les décors ont pris une envolée et certains pans sont destructibles. On sent que les développeurs ont fait des efforts. D'ailleurs j'ai oublié d'en parler mais on peut aussi s'élever dans les airs de façon manuelle, ce qui prouve qu'ils ont planchés sur leur copie. Enfin le son est classique à la série avec des musiques dans le ton, qui reprennent les airs de l'animé, ainsi que les bruitages caractéristiques. Reste les voix en anglais, qui ne collent absolument pas au jeu, alors choisissez de suite les voix en japonais, autrement meilleures.



Le constat est là, Note
même s'il propose un joli bonus (plus de 30 minutes de dessin-animé exclusif créé spécialement pour le jeu, et qui débloquera un nouveau personnage) et même s'il propose plus de 90 variantes de personnages (c'est énorme, presque tous sont là), Dragon Ball : Raging Blast 2 m'a déçu. Déjà la "formule Spike" est une horreur question prise en mains, mais en plus on nous rajoute une sale difficulté dû à des adversaires haineux. Et si on regarde attentivement, cet épisode fait plus office d'add-on que de suite car à part quelques nouveautés, on se retrouve devant le même jeu qu'en 2009... et selon moi c'était déjà loin d'être le meilleur opus. Alors je vous le dis sincèrement, il me tarde que Dimps reviennent avec un nouvel épisode qui sera sans doute plus en phase avec mes envies et qui sera surtout "fun", car c'est bien ce qui manque le plus à cette itération.



Test réalisé par iiYama

décembre 2010