Dead Space Ignition (PS3)

 






 


Note générale


Sortie du jeu : octobre 2010
Développeur : Sumo Digital
Editeur : Electronic Arts
Genre : adresse / réfléxion

Support : en téléchargement sur PSN
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 1.7Go (install)
Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 5€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Dead Space

Ignition



Tout le monde
La mise en scène est vraiment pitoyable et ça n'a de Dead Space que le nom
se souvient encore de Dead Space, sorti fin 2008 et qui nous avait littéralement scotché, ou encore du très bon spin-off Dead Space Extraction, offrant à la Wii l'un de ses meilleurs rail-shooter. Ainsi voilà que débarque Ignition, quelques mois avant le très attendu Dead Space 2. C'est une formule qui semble fonctionner, à la façon de Case Zero qui offre une sympathique préquelle à Dead Rising 2, ou alors à Caslevania HD qui remet en selle la série un peu avant Lords of Shadow, Ignition refait parler de la somptueuse licence de Visceral Games, qui reste pour beaucoup (dont moi) LA grosse référence en matière de survival-horror. Une référence que Resident Evil a fini par perdre en délaissant l'ambiance au profit de l'action. Dead Space de son côté, c'est une formule étudiée qui ménagent ses moments d'accalmie pour mieux nous balancer quelques nécromorphs bien dégueux et bien flippants à la figure. Le résultat est là, au panthéon des jeux qui font peur, Dead Space détient encore la place de numéro 1. Avec Ignition, le premier choc sera bien évidemment esthétique, puisque le scénario se dévoile via des planches de DB à peine animées et très typées Comic, le design et le coup de crayon en moins. Sans rire, c'est hyper moche et comme la moitié du jeu est constituée de ça, vos yeux vont pleurer à coup sûr. Non pas développé par l'excellent Visceral Games (à qui l'on doit pourtant le puissant Dante's Inferno et le premier Dead Space) mais par le petit studio Sumo Digital, c'est une première déception, d'autant que le jeu n'est pas doublé en Français, alors que l'épisode de 2008 l'était. Mais là où vous allez avoir vraiment mal, c'est sur le gameplay.


Fini les survival horror
Les jeux sont nuls à chier mais le premier est clairement le pire des 3
et autres rail-shooter, nous sommes désormais en présence d'un trio de mini-jeux tout pourris qui vont vous saper le moral. On commencera par la course d'obstacles, qui vise notamment à simuler le piratage d'un terminal. Déjà ça n'a aucun intérêt, puis ça n'a aucun sens et le jeu en lui-même est particulièrement chiant. Avec le stick gauche on dirige un curseur qui doit éviter les obstacles et arriver avant le traceur adverse (une sorte d'anti-virus). Déjà c'est complètement débile et soyons franc, on se fait chier ! Même si les items qui visent à accélérer notre plot ou à ralentir l'adversaire sont sympas, très vite on trouve ça frustrant et difficile. Du coup on recommence sans cesse jusqu'au moment où c'est la chance qui prend le pas sur des réflexes de toute façon appauvris par la désespérante inertie du curseur. Plus porté sur la réflexion cette fois, le 2e jeu nous oblige à orienter des miroirs pour faire passer une sorte de laser, afin de réactiver un circuit. Là aussi, c'est vachement passionnant (mais ça a au moins le mérite de ne pas être trop dur). Enfin le dernier est un "tower defense" inversé (c'est nous qui attaquons) et vu la prédisposition du jeu à nous pourrir la journée, la solution la plus simple est encore d'être patient et d'envoyer un max d'unités d'un coup pour le submerger. Alors autant vous le dire, vous allez sacrément vous ennuyer. Bien sûr les jeux sont plus beaux que les scènes scénaristiques, mais ils restent vraiment basiques. On jurerait des jeux développés à la va vite (3 mois grand max !) et disponible sur le Web.



Pour obtenir l'horreur Note
qu'est Dead Space Ignition, il y a 2 solutions : soit vous l'acheter au prix de 5€, soit vous précommandez Dead Space 2 et il est alors offert. Je vais être franc, pour moi ce sera ni l'un ni l'autre, car même si le jeu permet d'obtenir un costume inédit pour Isaac dans sa seconde aventure, même s'il y a 2 fins possibles et que le scénario permet de connaitre quelques détails de plus sur le futur jeu, c'est tellement minable que je préfère encore aller me coucher. La note prend en compte son prix relativement modique, sans quoi il prenait 4 voire 5/20. Dead Space Ignition est donc une énorme déception, un piège à con pour les fans car ça n'a de Dead Space que le nom, c'est moche à vomir et c'est ennuyeux au possible. Que du bonheur...



Test réalisé par iiYama

février 2011