3D dot Game Heroes (PS3)

 





Cliquez pour agrandir



Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 2010
Développeur : Silicon Studio
Editeurs : From Software - SouthPeak Games
Genre : aventure

Support : 1 Blu-Ray
Version logicielle : 1.0
Version testée : Française
Doublage : -
Textes à l'écran : US

Espace disque nécessaire : 1Mo (save)
Définitions HD : 720p
Compatible 3D : non
Compatible PS Move : non

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 45€
Score des ventes : 550.000




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

3D dot Game Heroes








Voilà un jeu
L'histoire est simple et racontée de façon classique... pour un jeu 8/16-bits
qui saura ravir les fans de titres old school, plus précisément sur 8 et 16bits. En effet 3D dot Game Heroes est un hommage aux jeux d'aventure et plus particulièrement aux premiers épisodes de Zelda dont il est le spin-off illégitime. Pour être franc, la copie-carbone va parfois tellement loin, qu'on se demande bien comment Nintendo n'a pas poussé une large gueulante envers ce titre… Peut-être parce que le développeur, Silicon Studio, est également japonais et que malgré tout, ce genre de patchworks fait indirectement perdurer la "magie Zelda". Ma foi, c'est bien possible. En parlant du développeur, il faut savoir qu'avant 3D dot Game Heroes, ils n'avaient pas fait grand-chose dans leur courte carrière. Né tout de même en 2000, ils se sont vite spécialisés dans le "social gaming" et malgré quelques titres PS3, PSP ou 3DS, avant ce jeu-là c'était de parfaits inconnus de ce côté-ci de la planète (au Japon, c'est sans doute différent). L'histoire nous raconte que Dotnia était une contrée en 2D (!) et paisible mais le terrible Dark King y faisait prospérer le mal. Ainsi 6 mages, aidés de 6 orbes magiques, réussirent à l'emprisonner dans une orbe spéciale, censée le garder bien au chaud jusqu'à la fin des temps. Un héros se démarqua dans toute cette histoire, mais une fois l'aventure finie, il alla planter son épée dans la roche (Excalibur ?) et le calme revint à Dotnia. Entre temps, la 2D est devenue has-been, alors le roi Tezro décida que Dotnia allait devenir en 3D ! Pendant ce temps, un prête du nom de Fuelle, décida de voler l'orbe enfermant le Dark King, pour assouvir le monde. Ainsi c'est à vous, descendant direct du héros d'autrefois, de récupérer l'épée dans la roche, de libérer les 6 mages ainsi que les 6 orbes, pour rétablir l'ordre… Oui c'est un fait, l'histoire sent bon la naphtaline et se veut même très basique. Cependant en matière d'héroïc-fantasy inspiré de Zelda, il n'était pas si simple de faire mieux. L'introduction se dévoile via des planches en couleurs, en alternance avec des parchemins pixellisés en noir & blanc, comme issu d'un écran de Game Boy. Une fois dans le jeu, le scénario se dévoilera surtout via des phases de dialogues entre les personnages, et ce, sans la moindre mise en scène. Car il faut bien comprendre que 3D dot Game Heroes c'est avant tout un jeu qui prend à contre-pied les titres actuels. Avec son design qu'on jurerait sortir d'une NES (on parle de design là, je le répète), son gameplay typé 8bits et sa prise en mains sortie d'un autre siècle, il est naturel d'avoir aussi une mise en scène antédiluvienne. Du reste l'histoire est plutôt agréable à suivre et quelque part, c'est ce look rétro (qui plait de plus en plus) qui fait tout le charme de cette aventure.


Malheureusement,
Si dans un jeu d'action on peut fermer les yeux sur la non-traduction des textes, dans un jeu d'aventure c'est juste inacceptable !
le GROS CARTON ROUGE du titre, c'est qu'il est non traduit ! Je veux bien qu'à l'époque de la NES et de la Super NES ont avait peu de jeux traduits en français, mais sortir un titre PS3 sans le traduire, c'est d'office se fermer à une clientèle plus large (et les ventes mondiales en sont bien la preuve !). Si j'ai un niveau d'anglais potable, que j'ai réussi à suivre correctement le déroulement du scénario, je dois reconnaitre que le sens de certains mots m'a totalement échappé, au point de ne rien comprendre à certaines phrases ! Et entre nous, je n'allais pas vivre cette aventure avec un dictionnaire sur les genoux ! De même, les nombreuses notes d'humour tombent forcément à l'eau. Alors je reconnais que parfois il est préférable pour un jeu de rester en anglais, afin de ne pas dénaturer la qualité du doublage original. On le voit bien dans des jeux comme GTA ou L.A. Noire. Cependant là, il n'y a aucun doublage, uniquement du texte et excusez-moi du peu, ce n'est pas la place sur le disque qui manquait (avec un Blu-Ray, pensez donc !), d'autant que le jeu a mis 6 mois pour faire le trajet de l'Empire Nippon, jusqu'en occident. 6 mois, pour ne rien traduire (tout juste en anglais), on peut légitimement se demander si on ne foutrait pas un peu de notre gueule !! Encore une fois, on voit bien que les japonais dénigrent totalement les autres pays car traduire des textes en plusieurs langues, ce n'est pas ce qu'il y a de plus difficile et de plus long à faire. Ainsi à l'image des derniers Phoenix Wright (eux aussi non traduits T_T ), il n'y a rien de plus frustrant que de se retrouver avec un excellent jeu non-traduit. Je vais même vous dire mieux : il est inadmissible de vendre un jeu en France, sans qu'il soit traduit ! Bref, à mes yeux 3D dot Game Heroes part là, d'un bien mauvais pied…




Le jeu est entièrement en anglais mais la pochette arrière est écrite en français : si c'est pas du vice ça !! >:(


En tant
L'éditeur de personnages permet toutes les folies ! On peut ainsi créer un avatar selon ses envies
que copie (quasi) conforme des jeux The Legend of Zelda (développé par Nintendo au cas où vous ne le sauriez pas), on en retrouve aussi l'exact gameplay. La carte du monde est ouverte (on peut s'y balader à sa guise) mais certains passages sont brimés par l'obtention d'un objet spécifique (comme le grappin). On retrouve diverses quêtes annexes qui gonflent adroitement la durée de vie, mais en ligne droite, la durée de vie est déjà conséquente (10 à 15 heures) et la map nous indique l'emplacement du donjon suivant. Après libre à vous de flâner ou de suivre les instructions à la lettre. Après vous vous doutez bien qu'en route on croisera le fer avec diverses bestioles, qui semblent tout droit sorties de la première aventure de Link : ogre, araignée sauteuse, mais aussi lapin fou, guêpe tueuse ou même dragon (à éviter à tout prix au début de l'aventure !). Bref, rien de bien effrayant mais attention tout de même à la difficulté. Loin d'être facile, on a tendance à se faire facilement poutrer le museau et si vous n'avez pas sauvegardé dans un INN (un hôtel), exactement comme dans tous les jeux d'aventure des années 80/90, vous reprendrez votre jeu au château du roi. Autant dire qu'il ne faut pas jouer les bourrins, au risque d'en prendre pour son grade. Côté équipement, on retrouve le classique inventaire où on stockera ses armes, son bouclier (qu'on active avec R1 : pratique pour dévier un tir de flèche par exemple), ses potions de revitalisation ainsi que ses items. Utilisant peu de touches (remarquez, la NES n'en avait que 4), on peut switcher l'objet secondaire à la volée, ce qui est quand même bien pratique. Les amateurs de Zelda ne seront de toute façon pas dépaysés tant la construction des donjons vont leur sembler familière, une petite fée (qui ressemble beaucoup à Navi) vous baratinera souvent et vous guidera dans votre quête, on ratiboisera d'instinct la moindre touffe d'herbe, on cassera le moindre pot en terre cuite, on ramassera de l'argent qu'on dépensera au "shop" (magasin) du coin (pour acheter des potions, des items…) et c'est dans les donjons qu'on récoltera les objets les plus précieux, à l'image de ce boomerang qui actionne les leviers à distance ou fige pendant un temps les ennemis. En clair, je le répète encore une fois, 3D dot Game Heroes c'est un ersatz du premier opus des aventures de Link, avec quelques éléments piochés dans les épisodes A Link to the Past, Link's Awakening, Minish Cap et autres jeux d'aventures mythiques qui ont su bercés notre enfance et/ou notre adolescence. J'en veux pour preuve ces réceptacles de santé qu'on gagne à chaque boss vaincu ou encore cette épée dont l'efficacité est décuplée si notre jauge de vie est pleine.


Maintenant
C'est indéniable, malgré ses animations hachées et ses gros pixels/polygones, le jeu possède un irrésistible charme
il faut aussi reconnaitre que si ce gros gameplay "old school" fait immédiatement sourire, la jouabilité de son côté est assez rêche. En effet, la prise en mains est rustre, vétuste puisque notre personnage ne peut se déplacer qu'en croix, idem pour ses attaques. Ainsi on subit une sorte de quadrillage bien relou, qui fait que souvent un ennemi arrive à nous toucher, mais pas l'inverse ! De même, la hitbox n'est pas très précise et joue souvent en notre défaveur. Pour tout vous dire, le jeu réclame une certaine précision qu'il est difficile d'obtenir ! Et croyez-moi, ça cause quelques irritations dont on se serait bien passé… Autre petit soucis d'ergonomie : malgré plusieurs angles de vue (au choix dans le menu des options), la caméra est toujours fixe. Pour retrouver les "sensations" de l'époque on peut le comprendre, maintenant vu que le jeu est entièrement en 3D, cette limitation technique bride notre appréhension des niveaux et des ennemis, surtout si ces derniers sont en bas de l'écran. Par contre, et c'est un bon point pour lui, le jeu nous permet de modeler notre personnage. Faire un dragon qui ressemble à celui de Wonder Boy III, une voiture, un monstre, un ninja, un blob ou même un sackboy… si quelques-uns sont prédéfinis (mais ils sont eux aussi modifiables), l'intérêt c'est de vraiment créer un avatar selon son idée, un peu comme dans Minecraft. 3D dot Game Heroes fait partie de cette rare "race" de jeux qui ne nous impose pas une installation sur le disque dur. Si les temps chargements sont alors un peu longuets, j'apprécie d'avoir le choix de le faire ou non (auquel cas bien sûr, le jeu aura des loadings bien plus rapides).


Quant à la
La bande-son est fabuleuse ! Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas apprécié un tel OST...
direction artistique, il est indéniable que ce jeu aura marqué son temps. A base de gros pixels qui tâche, de polygones bien gras et d'un design ultra cubique qui nous ramène des années en arrière, autant vous dire que les graphismes sont une réussite ! Bien entendu il n'y a là aucune prouesse mais jetez un œil aux images de ce test pour bien vous faire une idée de la patte rétro, et très vite vous admettrez qu'aussi étrange que ça puisse paraitre, c'est à la fois joli et aguicheur, malgré ses contours taillés à la hache ! De plus, afin de rester dans le trip old school, les animations volontairement rustiques. Dans tout ça on appréciera la démesure de certains boss ou encore cette épée qui prend très vite des mensurations démesurées. Voyez-vous, même si ça ne sort pas de l'esprit de Miyamoto-San, au moins ça a le mérite d'être rigolo et bien pratique contre les ennemis. Terminons par la partie sonore, qui nous distille comme on s'en doute, des bruitages bien cheap ! Reconnaissables entre mille, les bruitages semblent alternativement sortir d'une Atari 2600 ou d'une NES, ce qui conforte l'aspect visuel de ce retour aux sources du jeu d'aventure. Enfin les musiques c'est sûr, feront l'unanimité ! Savoureux mélange de cheap-tune et de musiques symphoniques, elles sont très nombreuses et surtout, merveilleusement composées !! Mélodieuses et très proches des sonorités Hyruliennes qu'on connait si bien, si parfois elles sont répétitives (à l'image des musiques de l'époque, pas vrai ?), dites-vous aussi qu'elles sont en parfaite adéquation avec le design et sa principale source d'inspiration. Bref, cette bande-son est un enchantement !



En tant que Note
grand "nostalgeek", il est évident que 3D dot Game Heroes est pour moi un jeu que j'ai envie de porter aux nues ! Cependant je tempérerai de suite mon avis par un carton rouge, suivi d'un orange. Le carton rouge c'est évidemment le fait que rien ne soit traduit, alors que convertir des textes en français n'a rien de difficile. Ainsi le jeu se ferme inéluctablement aux anglophobes et même ceux qui touchent un peu à la langue de Shakespeare, risquent de rencontrer quelques soucis de traduction. Et comme je le dis souvent, il est inadmissible de sortir un jeu en France, sans le traduire. Phoenix Wright en fait les frais depuis quelques temps et c'est une attitude déplorable (d'autant que la jaquette est écrite en français, si c'est pas du vice ça ?!!). Quant au carton orange, il revient à la jouabilité qui réclame une certaine précision que le jeu ne peut offrir, en plus d'une hitbox assez mal gérée et qui n'officie pas en notre faveur. Malgré tout, je tiens à dire qu'on tient là un excellent titre ! En faisant fi de ses 2 gros défauts et à la rigueur de son classicisme exacerbé visant à faire plaisir à une niche de joueurs en plagiant à outrance les Zelda, 3D dot Game Heroes c'est aussi une histoire sympathique, dans un univers fait de briques et de gros pixels. Il est donc clair que le design ne laissera personne indifférent et malgré ses emprunts, c'est avec plaisir que le gameplay se dévoile en douceur et se veut "carré" autant que peut être celui des jeux de Nintendo. Enfin, impossible de clôturer ce test sans remettre une couche sur une durée de vie plus qu'honorable (non ce n'est pas un RPG, c'est un jeu d'aventure donc 15 heures en ligne droite, c'est déjà pas si mal) ainsi qu'une bande-son génialissime qui mélange habilement le symphonique au cheap-tune. Un pur régal pour les amateurs du mouvement, ceux qui aiment les sonorités d'époque et je dirai même qu'avec l'uniformisation des musiques actuelles (plus proche du cinéma mais de moins en moins mémorables), les pistes sonores de ce titre vont forcément ravir vos oreilles. En conclusion, 3D dot Game Heroes est un jeu vraiment atypique, que je ne peux que vous conseiller si vous êtes patient et que le tout "english" ne vous dérange pas. Dans le cas contraire…



Les -

  • Non traduit en français ! Pffff... :(
  • Gameplay tout sauf original
  • Pas de caméra libre
  • Jouabilité imprécise
  • Hitbox mal gérée
  • Les +

  • Hommage à Zelda et aux jeux d'aventures 8 et 16bits
  • Le meilleur de Zelda old school sur PS3 :)
  • Graphiquement très agréable
  • L'éditeur de personnages
  • Bande-son fantastique !
  • Le prix !

  • Test réalisé par iiYama

    novembre 2013