Xyanide Resurrection (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 2007
Développeur : Playlogic
Editeur : Playlogic
Genre : shoot-them-up

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Prix au lancement : 30€


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Xyanide Resurrection








En 2004
Techniquement Xyanide est énorme !
Xyanide est paru timidement sur Xbox mais a fait un bide, ce qui l'a réduit au seul marché américain (il existe aussi une version GBA et N-Gage). 3 ans plus tard, Playlogic revient avec un remake de son jeu, adapté à la PS2 et la PSP. Xyanide Resurrection est donc un shoot-them-up 3D très proche d'un Lylat Wars dont il reprend quelques recettes. 4 boutons plus le stick analogique, la prise en main est très rapide. Nous avons les boutons R/L pour pivoter, croix pour tirer et rond pour les armes spéciales et les bombes. Il est d'ailleurs sympa de pouvoir faire exploser les bombes au moment où on veut. L'arme principale, qui s'upgrade au fil du jeu, permet aussi d'avoir un tir chargé à tête chercheuse à la façon de son mentor. En cours d'aventure, il faudra récupérer les "xyanides" laissés par les ennemis abattus, qui servent à la fois de monnaie et à vous remonter la barre d'énergie. Avec cette "argent de l'espace", vous pourrez à chaque début de level, upgrader vos armes et acheter des bonus comme un meilleur bouclier. En parlant de bonus, au fil du jeu on débloquera les scènes cinématiques et divers artworks. La difficulté est super élevée dés le niveau 2 et Xyanide Resurrection propose 15 levels répartis en différents niveaux de difficulté selon une pyramide, comme on l'a déjà vu dans Gradius. Techniquement, le jeu de Playlogic est impressionnant ! Sur fond de vidéo, le décor défile à grande vitesse et en met plein la vue. L'architecture, l'originalité de certains passages, son côté grand spectacle (notamment grâce à des explosions qui illuminent l'écran) vous explosera les mirettes. Seules quelques saccades viennent entacher un jeu résolument impressionnant dés le niveau 2 (le premier étant léger). Le mode story est compté à travers des BD animées (un peu comme dans le FPS XIII) mais pas la peine de vous conter une histoire bidon de plus, alors passons directement à la suite comme le fait que le mode coop' est assez sympa ou encore qu'un radar, bien pratique, nous permet de repérer les ennemis. Car Xyanide propose une petite originalité : le fait de pouvoir tourner sur 360°. Le vaisseau avance droit devant mais la caméra suit la visée des canons qui pivotent et peuvent ainsi tirer en arrière. Sympa.


A disposition
Finalement son seul véritable défaut, c'est sa jouabilité
nous avons 3 modes de jeu : Histoire, jeu rapide (où on peut refaire les niveaux terminés) et score, où tout est dans le titre. Vient à présent les principaux défauts du jeu et je commencerai par une bande-son très sympa où les musiques Electro, très agréables et mélodieuses, deviennent vite saoulantes à cause de leur répétitivité excessive. La difficulté est aussi largement abusée et c'est notamment dû à des missiles à têtes chercheuses qui ne lâchent pas l'affaire malgré vos manoeuvres d'évitements. Alors lorsqu'on en a 5 au cul, c'est la mort assurée ! Pire, pour voir les cinématiques qui développent l'histoire, il faut entrer dans le mode bonus car elles ne se déclenchent pas dans le mode Histoire. Un comble de connerie. Et on reste sur la lancée avec des "continues" qui vous replacent au début du niveau alors qu'un système sauvegarde conserve nos acquis. Autant dire que c'est débile à souhait et que ça rend le jeu d'autant plus difficile. Mais tout ça passerait finalement assez bien si seulement la jouabilité était réglable. Imaginez un jeu où on vous impose la direction haut en pressant haut et bas, en faisant bas... Et oui, selon les lois du pilotage aéronautique, ça devrait être l'inverse. Dans 95% des jeux du genre, on a la possibilité d'intervertir entre des commandes réelles (pressez haut et vous irez en haut) et inversées (pressez haut, ça ira vers le bas... comme dans un avion). Ici l'option configuration du pad ne sert à rien et ne fait que vous présenter l'organisation des touches, sans pouvoir les modifier. Alors il faut bien comprendre qu'à cause de cette tare et cette tare seule, Xyanide Resurrection ne peut atteindre le moindre sommet. Si en plus on y ajoute tout ce que j'ai décrit un peu plus haut, ça ne fait qu'enfoncer ce titre, qui passe de "sympa" à "injouable". De façon plus objective, si vous aimez les challenges et vous contentez d'une jouabilité à la con et non-configurable, vous pourrez alors passer un bon moment. Pour les autres, passez votre chemin ou mieux, pour le prix du jeu achetez-vous une Nintendo 64 et Lylat Wars (20€ la console + 10€ le jeu, chez n'importe quel vendeur d'occasion) et vous serez en bien meilleure compagnie puisque ce dernier est l'un des meilleurs shoot 3D du siècle dernier.



De prime abord, Note
Xyanide Resurrection est un jeu impressionnant. En effet les graphismes sont splendides et les effets sont très réussis. S'ajoute à ça une bonne durée de vie, 3 modes de jeu et une bande-son plutôt agréable (même si elle tourne en boucle). Malheureusement, si le jeu plagie copieusement Lylat Wars, le hit de la Nintendo 64, il n'a pas réussi à en extraire la substentielle moëlle ! Avec un "mode story" un peu bâclé et surtout une difficulté excessive, le jeu prend un gros carton rouge lorsqu'on s'aperçoit qu'il nous est impossible d'inverser les commandes de navigation... ce qui le rend particulièrement injouable pour bon nombre de joueurs. Tout ça est quand même fort regrettable car Xyanide Resurrection avait un gros potentiel. C'est un beau gâchis...



Test réalisé par iiYama

mars 2008