Tomb Raider Underworld (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : janvier 2009
Développeur : Crystal Dynamics
Adaptation : Buzz Monkey Software
Editeur : Eidos Interactive
Genre : aventure - exploration

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : TRU
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 3.5 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Tomb Raider

Underworld



Sur un autre support, voir un jeu paraître plusieurs mois après sa sortie officielle, c'est rarement bon signe. Toutefois, le cas s'est présenté à plusieurs reprises sur PS3 et le résultat final était généralement bon. Seulement voilà, la PS2 a aujourd'hui plus de 8 ans et par conséquent, on ne peut pas lui imputer le fait que son hardware créé des retards de conception. Ainsi c'est avec un gros doute que notre site revient sur ce 3e épisode (en 3 ans), qui à l'origine, a été développé par la talentueuse équipe de Crystal Dynamics. Un épisode qui pour sa version PS2, a été adapté par Buzz Monkey Software, qui a déjà oeuvrée sur l'épisode Anniversary. Underworld est donc le chapitre qui clôt une trilogie entamée en 2006 et où l'histoire globale reste assez brève, l'épisode Anniversary restant le pilier et le Legend étant le prologue. Ce que certains annoncent comme le premier véritable épisode nouvelle génération (sans doute parce qu'il est le premier Tomb Raider a être adapté sur PS3), Underworld nous offre sur la vétérante PlayStation 2, une réalisation très appauvrie, un gameplay simplifié et une jouabilité désastreuse. Alors s'il est vrai que la version PC m'a littéralement éblouie, on ne peut pas en dire autant de cette tardive adaptation. La question qui se pose alors c'est : comment après les extra-ordinaires Legend et Anniversary (superbement réalisés ai-je besoin de le préciser ?), peut-on nous pondre un tel ratage ? Pour la réponse, on peut affabuler en se disant que la PS2 est en fin de vie et que par conséquent les développeurs n'y prêtent plus attention mais je crois plutôt que le développement des version HD (PS3, X360 et PC) a tellement dû leur prendre de temps, que cette édition PS2 a été vite torchée. Voilà sans doute pourquoi, étant donné le résultat, il est sorti avec tant de retard.


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir


Fini les superbes cinématiques
Les vidéos sont médiocres
gérées en temps réel des "grosses versions", ici on a droit a des vidéos lues sur le disque, dont le contenu a été créé avec le moteur du jeu. Le rendu est donc très proche du jeu en lui-même mais le résultat est sans appel : c'est moche ! L'aventure s'ouvre en premier lieu sur une sorte de best-of comme on en voit dans les séries, façon "précédemment dans Tomb Raider". Le point noir de cette apparente bonne idée, c'est que si on ne connaît pas les épisodes Legend et Anniversary, on n'y comprend rien ou presque, car ça va trop à l'essentiel. Mais après tout, lorsqu'on joue à une trilogie, n'est-il pas normal de commencer par le premier épisode plutôt que de débuter par la fin ? Ne répondez pas, c'est évident et c'est sans doute sur cette base que Crystal Dynamics a créé cette vidéo. Le postulat de départ est assez intéressant (Zip essaie de tuer Lara suite à l'explosion du manoir) puis on retourne dans le temps, afin de commencer notre aventure de façon plus compréhensible. Une figure de style pas mal usitée au cinéma et qui marche assez bien dans le jeu. Encore faut-il apprécier des vidéos médiocres, avec des acteurs virtuels médiocres. Quitte à faire des vidéos, autant reprendre les scènes issues d'une machine plus puissante. En plus, le disque ne fait que 3Go, ce qui ne justifie absolument pas cette compression exagérée de la vidéo.


Jouabilité & Gameplay

On en avait
Cette version old-gen diffère de celle sur consoles HD, ce qui reste incompréhensible
désormais l'habitude, depuis l'épisode Legend la jouabilité avait complètement changée et ce n'était pas un mal. Malheureusement pour cette version PS2, si on retrouve les bases autrefois établies, par rapport aux autres supports ça a été très simplifié. Les énigmes vont à l'essentiel et les niveaux se sont largement écourtés. Car si l'épisode Anniversary a sérieusement échauffé mes nerfs, ma patience et m'a filé de sérieux maux de crâne, cet épisode-là est plus accessible que jamais (mais vous donnera quand même mal à tête, vous verrez pourquoi plus tard). C'est simple, il est plus facile que le Legend, pourtant réputé pour être l'épisode le plus abordable de la série. Il est même plus facile que les autres versions, alors que celle sur PC me semblait déjà pas mal ouverte au public. Underworld nous évite donc les puzzles tortueux, les phases de plate-formes hyper complexes et les dog-fights où il est impossible d'en ressortir vivant. Non ici le jeu reste très complaisant et même si par moment on enchaîne les morts subites (juste le temps de comprendre où le jeu en venir). Pour entrer un peu plus dans le sujet du chapitre, dès les premières secondes de jeu, le manoir part en fumée donc ne comptez pas le fouiller et vous remettre dans le bain grâce à lui. Bien sûr on retrouve cette irrépressible peur du vide, ce bon vieux frisson à la fois traumatisant et jouissif qui sévit avant chaque saut décisif, mais aussi quelques nouveautés pour le moins bienvenues. Et on commencera par l'amélioration du grappin. Si avant il ne servait à rien de le lancer sans avoir sauté au préalable, désormais on peut s'accrocher avant d'opérer le moindre saut. Une vraie mise à jour qui nous évite ces sauts foireux qu'on ratait par manque de synchro. Avec ce même grappin on peut désormais monter une paroi ou descendre en rappel (il est d'ailleurs sympa de voir Lara secouer la tête lorsqu'on veut effectuer une manœuvre impossible) et quelques phases à moto viennent aussi nous distraire. On a également de vrais plus comme l'escalade (qui parait un peu minable dans cette version mais bon...) et le double-saut qui permet de grimper 2 parois rapprochées. Petit bonus, la nage sous-marine, pourtant bien laide depuis le Legend, s'est vu peaufiné. Si ce n'est pas toujours super jouable, vu que Lara suit le sens de la caméra (et donc le stick droit), ça devient quand même bien plus agréable de la "piloter" dans ses environnements un peu ouverts (les niveaux sont bien moins vastes que sur les versions HD).


En plus, si jamais
La jouabilité n'est pas bonne et la gestion de la caméra est éxécrable sur cette version
on est bloqué, on peut consulter un aide-mémoire afin de déjouer les puzzles (on perd aussi le sonar, même s'il sert peu dans les autres versions). Malheureusement il ne sera pas rare pester contre Lara qui, bien souvent dans cette édition PS2, fait n'importe quoi. Il n'est pas rare de pousser le stick droit en avant et voir notre héroïne préférée sauter sur la gauche. Idem lorsqu'on est suspendu à une corniche, il n'est pas rare de devoir tirer son stick dans un sens complètement absurde pour qu'elle daigne bouger. Si on ne reste pas bloqué, il arrive qu'on en meurt et c'est alors que sans s'en apercevoir, on traite Lara de certains noms peu convenables comme Pupute ou Lara Cruche, voire de littéralement l'insulter (c'est idiot de faire ça non ?). Heureusement comme je l'ai déjà dit, le jeu n'est pas difficile et si ça nous gâche l'aventure, ça ne nous empêche pas d'avancer à bon rythme. En plus, les commandes ont beau être analogiques, le maniement est brusque. Et il n'y a pas que ça. Certaines facettes du jeu persistent et signent depuis le tout premier épisode et ce n'est pas encore celui-ci qui aura remédié à ça, au contraire il les empire ! Je parle bien sûr de la caméra, qui nous offre bien souvent un angle mal choisi et qui nuit littéralement à l'appréhension du parcours. En plus de ça, elle reste très capricieuse et on en vient à regretter la fameuse vue à la première personne des anciens épisodes (qui était parfois bien pratique). Et ce problème de caméra batifolante, de temps en temps nous cache carrément notre personnage (!), et c'est d'autant plus nuisible lorsque l'espace est exigu. Il y a aussi quelques incompréhensions de réalisme à noter. On commencera par un sac à dos capable de porter des artefacts de pierre plus gros que lui (!), une moto qui tient sans béquille, toujours quelques "pentes qui glissent" bien absurdes, des murs invisibles, une Lara capable de tenir bien bon 2 minutes sous l'eau (qui dit mieux ?), des bugs de collision en pagaille ou encore le fait que d'un niveau à l'autre, on perde toutes les trousses de soins acquises. Le résultat final est donc très décevant, surtout lorsqu'on a été habitué à mieux avec les opus Legend et Anniversary.


L'image

C'est une certitude,
Après les exploits graphiques du Legend et du Anniversary, je ne comprends pas comment Underworld peut avoir cette gueule
il est impossible que les développeurs aient reprit le moteur graphique de Tomb Raider Legend tant le jeu est laid ! Dans le menu d'options les images sont floues (on ne lit pas, on décrypte), en pleine aventure c'est étrangement pixellisé et on subit un gros aliasing à couper au couteau. Les décors sont dépouillés, peu détaillés, les textures sont floues et manquent de travail ou mieux encore, si l'ombre portée est plutôt jolie, elle ne suit absolument pas la source de lumière. Et ne cherchez pas les effets lumineux, il n'y en a pas un seul. Plus fort encore, la ballade au fond de la Méditerranée a de quoi faire pleurer les habitants de son golfe : on jurerait qu'on visite le fond d'une rivière. L'eau n'est plus bleu-turquoise, elle est gris-vert et c'est désespérément vide. Ce manque de réalisme se retrouve un peu partout comme lorsque Lara sort de l'eau : on dirait qu'elle "s'éjecte" tel un dauphin pour choper la corniche. Ça fait bizarre... A ce propos, beaucoup de mouvements de notre héroïne sont étranges. Si j'ai été agréablement surpris par le travail sur l'animation des version HD, ici Lara court de façon fantasque (on dirait qu'elle court avec des talons, les bras bien écarté façon bimbo un jour de soldes) et encore ce n'est rien en rapport de lorsqu'elle saute où là, c'est du grand n'importe quoi ! Ses mouvements sont donc horribles, loin du perfectionnisme que j'ai eu plaisir à contempler lors du test PC et consoles HD. D'ailleurs, j'ai aussi trouvé étrange que miss Croft n'ait pas le même visage que dans les autres versions, ou même que dans les épisodes précédemment parus. Afin de pallier au manque de RAM de la console, les développeurs ont jugés bon de nous trouver quelques astuces de chargement. Ainsi en tirant un levier, le jeu ferme toute une partie du niveau et charge les données de la portion accessible. En tant que grand fan de la série, je trouve ça bizarre puisque l'épisode Anniversary avait déjà verser dans le gigantisme, sans qu'il y ait le moindre problème. A noter aussi que le jeu propose un mode écran large (ce qui floute encore plus l'image) ainsi qu'un mode progressif (P-Scan) catastrophique. Tout d'abord, dans ce mode-là l'écran se réduit étrangement de 10% comme si on faisait un zoom arrière mais il faut aussi ajouter que ça saccade encore plus qu'en mode normal. Une horreur ! Et oui dernier point sensible, le jeu saccade à mort et ralentie fréquemment (c'est même impressionnant de voir comme il sature lors de la scène avec le Kraken). Un Tomb Raider qui saccade autant, je n'avais pas vu ça depuis Tomb Raider III et croyez-moi, vous allez avoir de sérieux maux de tête à cause de ça (même le sprite de Lara semble saccadé). Du beau boulot les gars, c'est un vrai massacre...


Le son

Depuis que la série
Le son est ce qui a le moins souffert du portage
est passée dans les mains de Crystal Dynamics, c'est Troels Folmann qui se charge des compositions. Même si la qualité a été amoindrie sur Wii, malgré tout l'ambiance sonore garde un certain charme, la qualité est encore au rendez-vous et les compositions sont toujours aussi belles. Seulement voilà, qui dit développement à la va vite, dit problèmes à tous les étages. En premier lieu il est décevant que les musiques se coupent net, sans fondu, pour passer à la piste suivante lorsqu'on change de lieu. Ensuite, beaucoup de bruitages sont manquants, sans doute par économie, même si on appréciera leur sampling. Enfin, le doublage est correct. Il reprend le travail des autres versions, même s'il est perfectible, en sous-samplant tout de même le rendu. Le résultat est quand même pas trop mauvais. De toute façon, le son est sans doute le chapitre le moins sujet à critiques, même s'il est encore loin de la perfection.


Note générale

Dernière version à paraître sur PS2 (de toute façon si c'est pour faire ça, c'est pas la peine !!), Underworld aurait pu être l'épisode ultime si seulement Buzz Monkey Software avait pris plus de temps pour le développer correctement. Les problèmes de caméra sont irritants, c'est pas beau, c'est aliasé, c'est pixélisé, ça saccade à mort, les lieux sont bien souvent vides et en plus, c'est injouable ! Mais bon sang, comment ont-ils fait pour en arriver là ? Comment après 2 magnifiques épisodes, on peut produire un jeu aussi bugué et techniquement aussi médiocre ? En plus de ça, n'espérez pas retrouver l'exacte aventure parue 2 mois auparavant sur les supports HD : ici les niveaux ont été raccourcis et les énigmes sont simplifiées. Si évidemment l'histoire reste intacte (bien que les vidéos soient très moches), on ne peut qu'être très déçu de voir une si belle franchise tomber si bas ! Bien sûr tout n'est pas jeter non plus. Certains décors sont sympas, l'aventure en elle-même est attrayante, la bande-son n'est pas trop mauvaise. Mais il aurait fallu que la jouabilité (qui a aussi été simplifiée) se cale sur un des précédents épisodes qui, même si elle n'était pas parfaite, gardait quand même le bon credo. Ensuite, et c'est important, au delà de la qualité graphique qui a pris une sérieuse gifle depuis le Tomb Raider Legend, il aurait fallu que le jeu soit exempt de saccades. Comment avec des graphismes moins beaux, on peut faire un jeu moins fluide ? Ça parait aberrant cette histoire... Alors voilà, le constat est sans appel, Tomb Raider Underworld sur PS2 est très loin de la superbe version HD que j'ai testé le mois dernier. En mettant de côté l'aspect graphique, c'est la moindre des choses, je m'attendais à un grand jeu et j'ai reçu une grande déception. Underworld est sans doute le pire épisode à avoir vu le jour sur PS2 et quitte à choisir, je préfère encore l'imparfait Ange des Ténèbres. C'est dire le niveau...


Test réalisé par iiYama

février 2009