Thunderhawk (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 2001
Développeur : Core Design
Editeur : Eidos interactive
Genre : combats aériens

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : Thunderhawk 3
Titre alternatif : Thunderstrike : Operation Phoenix (US)
Prix au lancement : 60€





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Thunderhawk

Opération Phoenix


La première version de Thunderhawk est sortie sur Amiga et PC (en 1992) mais aussi et surtout sur Mega-CD (en 1993). C'était un shoot-them-up en pseudo 3D (mode7) à l'action soutenue mais à la réalisation... d'époque. En fait le jeu tirait sa force d'excellentes musiques Rock avec la voix-off du doubleur Alain Dorval (la voix française de Sylvester Stallone). Sa suite, Firestorm : Thunderhawk 2, fut cette fois déclinée sur PSOne, PC et Saturn. Cependant cet épisode 3 n'est sorti que sur PS2 et Core Design (les développeurs de Tomb Raider) ont tout revu en bloc, tout sauf le plaisir de jouer...


Développement scénaristique

Le jeu s'ouvre
Il est vraiment dommage que le scénario ne soit pas plus développé
sur une petite intro en images de synthèses, courte et banale. Pas vraiment développé, le scénario nous livre 4 conflits planétaires et contemporains. Chaque conflit se passe dans un secteur différent (Europe de l'est, Alaska, Afrique et Moyen-Orient) et pour chacun, il y a 5 niveaux à accomplir (soit un total de 20 levels). Plutôt sympa sur le fond, avec ce qu'il faut d'objectifs de missions et quelques retournements de situation en pleine partie du plus bel effet. Je regretterais par contre que le scénario soit si peu développé. Le support DVD n'est pas du tout exploité (le jeu aurait très bien pu tenir sur CD) car au final, nous n'avons que des briefings sous forme de textes, certes complets mais peu gratifiants. Dommage...


Jouabilité & Gameplay

Sous nos doigts graciles
La jouabilité est précise et le jeu est fun
nous avons le contrôle d'un AH-64 Apache. Pour la petite histoire, l'hélicoptère d'attaque Apache est actuellement construit par Boeing (qui a absorbé la société McDonnell Douglas qui avait elle-même racheté la société Hughes en 1984). La société Hughes a développé l'Apache pendant la guerre froide afin de stopper les colonnes de chars d'assaut du pacte de Varsovie, en cas de conflit en Europe. Il s'avéra être le premier hélicoptère conçu pour voler par tout temps, y compris de nuit et par de mauvaises conditions météo. Son baptême du feu eût lieu au Panama en décembre 1989 et par la suite, il fut engagé massivement pendant la guerre du Golfe et plus récemment en Afghanistan et en Irak. Trêve de cours d'histoire, piloter un hélico de combat n'est pas forcément à la portée de tous et heureusement pour nous, Core Design nous a mâché le travail. Les 2 sticks analogiques sont parfaitement gérés par le jeu (celui de gauche pour la direction, celui de droite pour l'altitude et l'inclinaison) et après un petit temps d'adaptation dû à une certaine lourdeur de l'appareil (donnant une impression de réalisme, un hélico étant lourd à déplacer), on fait finalement ce qu'on veut de son appareil. Les options (assez fournies) proposent 8 configurations du pad avec un accès direct au terrain d'entraînement. Comme son nom l'indique, le terrain d'entraînement est une zone fermée où ne cessent d'arriver des ennemis terrestres et aériens, afin que vous puissiez vous faire la main sur les commandes. 3 vues sont disponibles : la meilleure (selon moi) est celle où ne voit que le HUD (visibilité maximale), la vue intérieure est sympa mais sans plus, et celle extérieure, qui aurait pu être excellente, souffre du fait qu'elle est trop "bruyante".


En effet, en vue externe
Il est dommage que l'aventure soit si difficile !
le bruit des pales est vite pénible et on en revient à jouer en vue subjective. Avant chaque mission on passera faire le choix de son armement. Seule la mitrailleuse est obligatoire (selon 3 calibres, je vous conseille le plus gros) avec tout de même une jauge de surchauffe. Ensuite, on choisit 3 autres armes parmi les roquettes, les missiles guidés, les mines aériennes et autres bombes. Evidemment, si vous prenez 2 fois le même article, vous doublez ses munitions. Il est vrai qu'on en revient toujours à prendre nos préférés mais une sélection automatique est tout de même disponible, afin de partir avec l'arsenal le plus adéquat à la mission. Il est aussi sympa (en plein de combat) de passer en vue de dessus pour larguer ses bombes, afin d'avoir plus de précision. Vraiment fun et jouable une fois qu'on s'est fait à la jouabilité, on citera tout de même 2 gros défauts au jeu : le système de lock et la difficulté. Extrêmement difficile dés le tout premier niveau, le titre de Core Design est un véritable enfer car les ennemis ne nous ratent que très rarement. Et encore, j'ai joué en mode "normal" et je n'ose pas imaginer ce que ça donne en difficile. Et pour ne rien arranger, le système de lock fait n'importe quoi. Déjà il est aberrant de pouvoir viser ses alliés (et les descendre) mais pire, le lock ira parfois se localiser sur l'un d'eux plutôt qu'un ennemi. Dans le même genre, il visera aussi des cibles lointaines alors qu'on se fera copieusement arroser par des menaces directes et bien plus proches. Alors il est sûr qu'avec un système aussi défectueux et mal programmé, on trouve le jeu encore plus difficile...


L'image

Entièrement en 3D
Le jeu est techniquement agréable
(sur PS2 on en attendait pas moins), le rendu visuel est fort agréable. Ok les chargements sont un peu longs et de nos jours on trouvera les environnements un peu simplistes mais pour un jeu de 2001, il y'a rien à dire. Les textures sont fines, les map sont grandes et on appréciera aussi un très bon niveau de détails (même très proche) des éléments (comme lorsqu'on est au raz du sol). Les décors sont quand même un peu vides mais en contre-partie, j'ai apprécié les effets météo (pluie, brouillard, neige), comme les variations temporelles (crépuscule, nuit avec visée nocturne, journée...). Un jeu globalement très satisfaisant sur ce chapitre.


Le son

Entièrement doublé en Français,
La partie sonore est correcte
on nous offre un travail voxographique très correct. En mission, on nous coache de façon efficace et les briefings (avec voix-off), nous évite de lire. Le bruit que fait l'hélico est très crédible bien que, comme je l'évoquais plus haut, il est trop fort en vue externe et devient vite lassant sous ce point de vue. L'ensemble des bruitages, notamment les tirs et les explosions, sont réalistes. Enfin, les musiques sont quelconques. Très militaires dans l'âme, elles font le boulot comme on dit, en accompagnant agréablement l'action, mais se révèlent banales.


Note générale

Gare aux bourrins, Thunderhawk est plus proche de la simulation que du jeu Arcade, ce qui le rend très difficile, tout en réclamant une certaine tactique. Chaque carte réclamera qu'on perde plusieurs fois pour qu'on puisse prendre l'armement adéquat au niveau, et apprendre la position exacte de chaque ennemi ainsi que la tactique à avoir. Elitiste, c'est sans doute cette difficulté effroyable, ainsi qu'un système de lock purement débile, qui vous rebuteront. Cependant, ce 3e opus de Thunderhawk est agréable graphiquement (il faut tout de même se remettre dans le contexte que la PS2 a tout juste un an à la sortie de ce titre) et c'est très bien animé. La jouabilité, après un petit temps d'adaptation, est excellente oscillant entre précision et confort. Si la bande-son ne vaut pas celle du premier épisode (ce que je regrette), elle reste agréable et les missions sont suffisamment variées pour ne pas lasser (protection de convoi, nettoyage de bases militaires, éradication de raffineries...). Relativement court si on est doué (une après-midi) ou si on joue avec un Action Replay (ce que je vous conseille), Thunderhawk : Opération Phoenix est pour moi un très bon jeu. Certes ce n'est pas aussi vif et jouissif qu'un Ace Combat, mais les vétérans du pad trouveront ce qui se fait de mieux en matière de combats aériens, à bord d'un hélico.


Test réalisé par iiYama

janvier 2005 (mise à jour : septembre 2008)