Matrix Path of Neo (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2005
Développeur : Shiny Entertainment
Editeur : Atari
Genre : beat-them-all / action

Support : 1 DVD
Compatible PS3 60Go : oui mais mauvaise qualité d'image (bugs)
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Multi-joueurs : non
Abréviation : Matrix
Titre alternatif : Enter the Matrix 2
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 800.000 (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The Matrix

Path of Neo


En tant que grand
Si on n'a pas vu la trilogie cinématographique des frères Wachowski, difficile de comprendre un scénario qui se prend (en plus !) quelques libertés
fan de la trilogie Matrix, j'ai bien sûr été très déçu devant le fiasco d'Enter the Matrix sorti en 2003. Ce jeu n'avait pas été finalisé, accusait de gros problèmes de gameplay, n'était pas beau en plus d'être truffé de bugs. Tout le problème venait du fait que les développeurs ont eu un gros impératif de temps pour concorder avec la sortie de Matrix Reloaded, le second opus cinématographique. Etant donné que Matrix Revolutions est sorti en novembre 2003 et que The Path of Neo n'a vu le jour qu'en novembre 2005, il est donc clair que les développeurs n'avaient plus de soucis de ce côté-là mais apparemment, ça n'a pas suffi. Car pour la 2e fois, l'adaptation en jeu du fantastique univers de Matrix, a été torché vite fait. Le titre n'est absolument pas fignolé, il est encore une fois gavé de bugs, le gameplay cherche à être plus complet mais se perd en diversité et la réalisation fait un peu peine. Tout commence par une page de loading, qui reprend le célèbre code de la matrice. Il ressemble à ce fameux screen-saver pour PC, particulièrement réussi et qu'on trouve sur le Net (à la différence que sur PS2 c'est minable). Exit Niobe et Ghost, cette fois on joue Neo pour de vrai. D'ailleurs le jeu reprend toute l'histoire du personnage, du premier au 3e épisode. Mais histoire de faire une aventure la plus complète possible (bien que la durée de vie plafonne à 8h), Shiny a pris beaucoup de libertés en ce qui concerne le respect de la trame originale. Autant vous le dire tout de suite, si vous n'avez pas vu les films (honte à vous !) vous ne comprendrez strictement rien ! Le jeu reprend pas mal de scènes des films mais c'est mal fichu, confus ce qui donne une sorte de best-of, de trailer mal conçu, qui fait qu'on ne saisit absolument rien du scénario. En parlant d'entorses à l'oeuvre originale, Shiny nous propose des phases de jeu tirées du film et d'autres créées pour l'occasion.


Par exemple au début
Les doubleurs français officiels ont prêtés leurs voix pour le jeu. La grande classe :)
(dans les bureaux), on joue une phase d'infiltration digne de Sam Fisher afin d'éviter de se faire prendre par les agents, et où on passera par les toits et divers couloirs (alors qu'on sait très bien que Neo n'est jamais arrivé jusque-là). S'en suivra toute une phase d'apprentissage du combat (en VR façon beat-them-all), histoire que Neo "apprenne" les arts martiaux. Autant de nouveautés qui enrichissent le jeu mais qui sont malheureusement bien loin de l'histoire et de l'ambiance originale (puisque les fans le savent, Neo apprend les arts martiaux "par téléchargement", à bord du Nebuchadnezzar). Il est d'ailleurs à noter que toutes les nouvelles séquences se dévoilent à base de cut-scènes en 3D (le tronc commun se dévoilant avec les vidéos tirées du film), car il n'y a pas de nouvelles scènes filmées comme c'était le cas pour Enter the Matrix. Bien entendu comme on passe allégrement de l'infiltration au beat-them-all, du Third Person Shooter (TPS) à la plate-formes avec en prime quelques QTEs et des combats au sabre. Une grosse variété d'action certes, qui sera inculquée via des didacticiels qui, au fil du jeu, nous en enseigneront les rudiments. Mais là aussi ça reste très sommaire, il aurait été préférable d'apprendre lors d'un didacticiel bien à part plutôt que d'enquiquiner le joueur avec ça en plein jeu. Si on est gravement assisté dans la moindre tâche, le plus pénible reste quand même cette caméra qui fait n'importe quoi et un lock qui ne s'en sort pas mieux. Ça rend les combats maladroits et les phases de tir brouillonnes. Neo a quand même pour lui quelques facultés, qui sont bien sympas et qui se débloquent tout au long de l'aventure. Par exemple on peut arracher une arme à un ennemi, la liste des combos est correcte, on retrouve les grands moment du film (le choix de la pilule, le sulfatage à bord de hélico, les combats contre l'agent Smith...) et j'ai trouvé sympa qu'en lançant son jeu, on ait un passage de mise à l'épreuve pour calibrer la difficulté.


D'ailleurs,
Il fallait s'en douter, la réalisation ne fait pas honneur aux films
si le scénario est incompréhensible pour les néophytes (vu qu'il est déjà confus pour les fans...), finir The Path of Neo peut être intéressant pour visionner la nouvelle fin alternative que les frères Wachowski ont eux-mêmes écrits. Et pour pérenniser le fait que le titre soit un concentré de la trilogie, on retrouve avec beaucoup de plaisir tous les douleurs français d'origine ! Vous avez bien lu, c'est assez énorme et c'est la grosse surprise du jeu. On retrouve donc Jean-Pierre Michaël (Neo), Pascal Renwick (Morpheus), Daniele Douet (Trinity), Vincent Grass (l'agent Smith) dans leurs propres doublages, plus quelques voix bien connus de séries TV et autres jeux. Un gage de qualité. On retrouve aussi quelques thèmes des films, composés par Don Davis (le compositeur de la trilogie), ce qui donne aussi beaucoup de cachet au son. Dommage par contre que certaines voix soient restées en anglais (notamment les gardes) et que certains bruitages ne retentissent pas à certains moments, en plus de souffrir d'une qualité fâcheusement absente. Reste que le son est le point fort du jeu, sans doute le seul aussi. Finalement, ça aurait pu être un jeu très sympa si seulement notre personnage était bien plus jouable (et ce n'est pas le cas !) et si la réalisation était correcte (ce n'est pas le cas non plus !). Encore une fois le travail est bâclé et manque cruellement de finitions. Shiny ne fait décidemment aucun effort et pourtant, ils ont eu 2 ans pour développer ce sond titre, issu de la prestigieuse licence Matrix. Cette version PS2, qui est sans doute la pire d'entre toutes, accuse un énorme aliasing qui pourrit l'image (pire que Ridge Racer V, c'est dire), les décors sont sommaires et les animations sont faites à l'arrache. Lorsque Neo court, il regarde partout sauf devant lui, idem lorsqu'il se bat. Son regard se perd on ne sait où, ce qui le rend un peu débile. En plus de ça il est raide comme un piquet, soit tout l'inverse d'un maître en arts martiaux.



Hormis l'agréable Note
surprise d'avoir les voix originales, de retrouver l'hypnotique univers de Matrix ou encore d'assister à une fin alternative à la trilogie cinématographique (écrite par les frères Wachowski eux-mêmes), rien ne vous oblige à acheter à ce Matrix : Path of Neo, pas même si vous êtes fan. C'est laid, c'est mal fait, c'est peu jouable, le scénario a été remanié de façon étrange par les développeurs, en résulte de nouvelles scènes sont chiantes à accomplir et qui ne servent que de remplissage... bref Matrix et Neo méritaient mieux. A peine meilleur que son prédécesseur, si on pouvait pardonner à Enter the Matrix d'avoir été bâclé à cause des impératifs commerciaux et de temps, The Path of Neo est bel et bien la preuve que Shiny n'est plus ce qu'il était. Depuis Earthworm Jim, ils enchaînent les daubes et les concepts étranges, et je regrette franchement que ce soit une si bonne licence qui paye leur incompétence.



Test réalisé par iiYama

août 2009