KOF Neowave (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juillet 2005
Développeur : SNK - Playmore - Sammy
Adaptation : SNK - Playmore
Editeur : SNK - Playmore
Genre : combats

Support : 1 DVD
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : JAP
Textes à l'écran : JAP/US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : KOF Neowave
Prix au lancement : 30€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The King of
Fighters Neowave






The King of Fighters Neowave
Les artworks sont vraiment vilains :(
est un énième opus de la série avec la particularité d'avoir été créé en partie par Sammy, le génial développeur de ViewPoint et de l'hardware Atomiswave. Cet épisode, sorti un an après le KOF '94 Re-bout Anniversary, débute par une intro assez décevante. En effet, pas une seule animation, pas d'histoire, rien ! Tout juste on a un défilement d'images fixes présentant les persos. Déjà ça refroidit alors que le Re-bout proposait un petit OAV en guise d'ouverture. En plus, il faut voir la gueule qu'ils ont !! Des persos charismatiques tels que Terry Boguard ou Robert Garcia, se payent des tronches ignobles en Artworks (qui parcourent bien sûr tout le jeu). C'est décevant de la part d'SNK qui nous a habitué à mieux que ça. Heureusement que dans le jeu, les sprites sont restés plus ou moins ce qu'on connait depuis KOF 2000. Ouf ! D'ailleurs ça fait parti des critiques du jeu : depuis KOF 2000 justement, les sprites n'ont pas changés (ou si peu) : même design, mêmes coups, mêmes manipulations, rien ne change d'année en année sauf les poires qui achètent les nouvelles versions... C'est dommage de voir qu'ils ne se foulent pas beaucoup quant à l'évolution de leurs personnages (vous me direz, si c'est pour faire ces horribles Artworks, autant ne rien faire du tout). Ce KOF Neowave, comme tous les derniers épisodes de la série, propose un mode "story" des plus banal dont je ne vais pas m'évertuer à vous narrer la trame, mais que je féliciterai tout de même d'être présent. On a le choix entre 6 modes dont l'inévitable "Team Play", le "Single Play" et l'indispensable "Versus", le tout en offrant le total impressionnant de 36 persos jouables. La jouabilité est impeccable avec un panel de coups énorme (au moins 4 attaques spéciales par perso) et des manips qui sortent toujours aussi bien. Ce n'est pas un Street Fighter II en matière de prise en main (la référence depuis plus de 15 ans) mais ça reste du très bon quand il s'agit de cracher les combos.


En parlant de combos,
La réalisation tient bien la route
ils sont très impressionnants ! De l'enchainement de coups dévastateur à la débauche d'énergie, on en prend plein les yeux et la barre de vie par la même occasion. Autre possibilité de jeu : le fait de pouvoir jouer en réseau via le Net. L'idée est sympa (se dire qu'on se "fighte" avec quelqu'un qui se trouve à l'autre bout de la Terre doit avoir quelque chose de grisant) même si l'option (apparue dans le 94 Re-bout) ne sert pas à grand chose à mes yeux (sauf peut-être si vous n'avez pas d'amis). Le son aussi, est dans une bonne tranche sauf peut-être pour des musiques sont tantôt banales, tantôt minables. Les voix digits et autres bruitages très Arcade s'en sortent bien : ils sont percutants et dynamiques. Petit plaisir : les loadings sont assez courts. Ça fait plaisir de voir que les chargements ont étés limités au maximum pour laisser le plaisir des habitués de la cartouche, intact. Graphiquement, The King of Fighters Neowave est superbe. La réduction du temps de chargement n'a pas zappée la qualité de l'aspect général, qui propose à la manière du 94 Re-bout, des décors en 3D avec toujours des persos 2D. Le décalage persos/décors, même s'il reste perceptible, se fait à peine sentir et on s'aperçoit que la vive critique sur ce sujet (lors du précédent essai), a porté ses fruits. Les zones de combats (en nombres limités, comme toujours dans un KOF) charment l'œil par leur beauté, leurs variétés ainsi que leur originalité. Un gros travail a donc été fourni sur le plan du visuel et on peut remercier Sammy, sans qui on n'aurait pas cette belle 3D dans nos jeux SNK. Restons dans le domaine du visuel avec l'animation des persos. Bien plus souple que son prédécesseur, la fluidité est cette fois de mise (sans atteindre non plus des sommets). Disons qu'elle est fort honorable mais encore loin d'un Street Fighter III.



Alors oui, Note
ce King of Fighters Neowave est un bon jeu de baston, graphiquement appréciable, gommant les erreurs passées, mais non, il ne sera pas la révolution qu'on attendait. C'est un bon KOF, avec l'originalité d'avoir des décors en 3D. Pour les amateurs de jeux de baston 2D dont je fais parti et malgré quelques fausses notes, il reste tout de même une pièce maitresse des éditions SNK-Playmore.



Test réalisé par iiYama

décembre 2005