KOF 2003 (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juin 2006
Développeur : SNK - Playmore
Adaptation : Ignition Entertainment
Editeur : SNK - Playmore
Genre : combats

Support : 1 DVD
Compatible PS3 60Go : oui
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : JAP/US
Textes à l'écran : JAP/US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : KOF 2003
Prix au lancement : 30€


Aussi disponible sur :






Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The King of
Fighters 2003






A la fin
Seul regret de cet épisode : le changement des bruitages
du test du KOF 2001 (que j'ai réalisé fin 2005) je me demandais :"à quand un King of Fighters parfait ?". En tout j'ai testé pas moins de 8 versions de King of Fighters sur PSX et PS2, et à part le 2000 et dans une moindre mesure le 2001, je n'ai pas trouvé la collection très intéressante (on ne parle pas des jeux originaux sur Neo-Geo mais bien des portages). Jusqu'au jour du renouveau, le jour où SNK s'est enfin décidé de faire de son titre phare, une perle rare, le summum ultime de la baston en 2D. Voici donc le récit d'un jeu en quasi tous points parfait ! The King of Fighters 2003 s'ouvre sur une intro des plus classiques pour le genre. Exit donc les petits mangas d'ouverture, ici c'est une succession d'images animées qui ouvrent le bal. C'est un peu décevant même si c'est bien fait. Le soft se rattrape vite avec des modes de jeux variés, jugez plutôt : Team Battle (on choisit 3 persos pour la joute en équipe), Single Play (pour jouer avec un seul perso), Arcade (mode issu du même nom), T-Survival et S-Survival (mode "survival" en équipe de 3 ou seul), Practice (pour s'entrainer sur un "bot" et maitriser tous les coups de ses persos préférés) sans oublier le sacro-saint mode Versus, une galerie d'images (artworks) et bien sûr, le menu d'options. Déjà satisfait du large choix du menu principal, le jeu propose pas moins de 35 persos jouables, plus 2 déblocables. Le panel est donc fourni même si on regrette certaines disparitions comme Andy Bogard. En parlant de variété, il faut aussi annoncer la bagatelle de 39 levels différents, divisés en 10 thèmes principaux (Japon, Mexique, train, ville, désert, bord de mer, Chine, Sky Noah, cave et levels des Boss). Jamais un King of Fighters (ou même un jeu de combat tout court) n'a eu autant de décors ! En fait SNK a intégré les levels originaux de la version Neo-Geo (tout en 2D) et Ignition Entertainment (développeur de cette adaptation) a rajouté plus du double de levels mais cette fois dans une réalisation 3D du plus bel effet. A ce sujet, je tiens à signaler qu'enfin, le mixage 2D/3D des persos/décors se fond parfaitement.


SNK et/ou Ignition a prit leçon du
Comme sur Neo-Geo, la réalisation graphique est admirable
ratage graphique du KOF 94 Anniversary et désormais on peut contempler une finesse et un fondu faisant plaisir à voir. Car oui, le jeu est très beau ! Usant d'un focus sélectionnable dans le menu des options (option qui permet d'adoucir les angles et autres effets d'escalier de la version originale), le titre affiche une réelle diversité graphique et un joli choix des couleurs pour des persos toujours aussi charismatiques et des décors vraiment magnifiques (surtout ceux en 3D). Pour clôturer le chapitre image, l'animation atteint avec ce KOF 2003, son paroxysme tant en terme de fluidité et de rapidité (juste ce qu'il faut : pas trop rapide, pas trop lent). On sent bien que le développeur a fait son maximum afin d'offrir un jeu de grande qualité et l'éloge ne s'arrête pas là. Si certaines musiques paraissent banales (à l'instar des anciennes versions), nous aurons aussi droit à de superbes compositions mixées Pop-Rock, à la fois mélodieuses et rythmées. Un plaisir. Les bruitages, s'ils manquent un peu de punch, restent quand même efficaces et pour ce qui est des voix digits, c'est parfait. La jouabilité atteint enfin la précision qu'elle mérite car pour la première fois, un KOF est aussi maniable et instinctif qu'un Street Fighter. Les coups sortent sans s'écorcher les pouces sur la pad, on peut changer de perso presque à volonté en mode Team (à condition que le perso demandé ne soit pas à terre) et le jeu offre un certain rythme qui honore ce portage PS2 du grand hit Neo-Geo. La difficulté est agréablement dosée, et on a 3 barres d'énergie (une par perso) même en mode Single Play. Ajoutez à tous ça, des temps de chargements ultra courts (quoi qu'en disent certains testeurs qui doivent avoir une PS2 proche de la mort) et un mode Story toujours présent, et vous obtenez un must du genre !



Avec une telle Note
réalisation alliée à une jouabilité parfaite, un son plus qu'agréable et un addictif plaisir de jeu, ce King of Fighters 2003 est sans doute le meilleur titre qu'SNK ait fait, voire même (à l'heure de ce test) le meilleur du secteur baston 2D sur consoles de 6e génération... Ainsi l'un des meilleurs jeux de la Neo-Geo devient l'un des meilleurs jeux de combats de la PS2. Même si le portage a mis 3 ans pour voir le jour, les ajouts et la précision de cette adaptation, rattrape l'ensemble et en font un must-have !



Test réalisé par iiYama

juin 2006