KOF 2001 (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 2003
Développeur : Eolith
Adaptation : Ignition Entertainment
Editeur : SNK - Playmore
Genre : combats

Support : 1 CD
Compatible PS3 60Go : oui
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : KOF 2001
Prix au lancement : 30€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The King of
Fighters 2001





Les King of Fighters (KOF)
Excellente bande-son mais quelques finitions manquent à l'appel
étaient à la Neo-Geo ce que les Street Fighter II étaient à la Super Nintendo. KOF 2001, est un peu différent de son grand frère KOF 2000 mais en tout point (ou presque) un cran en dessous. Ne parlons pas de l'intro, du mode "story" ou encore des différentes fins, qui sont d'un classique et d'un banal affligeant, pour entamer de suite le sujet des menus. Le soft arbore des menus animés du plus bel effet (sauf pour la lentille de la PS2 qui elle, souffre) et donne la possibilité de jouer en Team Play, Single Play, Versus ou encore Party Mode. Sur ce dernier point je tiens à m'attarder un peu en disant que c'est une sorte de Team Play qui permet de débloquer les persos manquants. La plupart du temps assez facile (les adversaires n'ayant qu'un tiers de leur vie), le tout se corse après une vingtaine de bataille. Le jeu dispose de pas moins de 40 persos. C'est énorme ! Ils sont tous présents, des excellents fighters comme Terry Bogard ou Kyo, aux chiottes de Shin ou K'9999 pour ne citer qu'eux. La première chose qui choque dans ce titre, ce sont les loadings. Relativement courts sur l'opus 2000, ils sont ici assez longs et interviennent souvent. C'est à n'y rien comprendre. Et puisqu'on est dans les reproches, citons encore et toujours des problèmes maniabilité. C'est un peu comme dans le 2000, le maniement du perso ne pose aucun problème, par contre on galère un peu sur les coups spéciaux. Et cet opus 2001, au lieu d'arranger les choses, il les empire ! Du coups, selon le perso et la manipulation à faire, on laisse tomber les attaques spéciales pour se la jouer à mains nues façon Tekken. C'est vraiment dommage. Dans KOF 2000, SNK avait introduit l'excellente idée du Striker (la réserve qui vient vous donner un coup de main en cas de coup dur) mais avec cet épisode, ils abusent le tout puisque ce n'est pas 1 mais 3 Strikers que vous aurez lors d'un Single Play (lors d'un Team Play les Strikers ne servant presque à rien). Leur puissance/efficacité est proche de zéro car la jauge de Strike est sur 3 niveaux et ne se remplie que difficilement. Ainsi il est très difficile d'utiliser le Striker au max de son potentiel, ce qui fait qu'on utilise son perso principal et basta ! Mais à côté de ces défauts pour le moins gênants, on a 9 levels vu sous 3 angles (Arcade, A & B, en général avec ou sans persos en fond et à une heure différente de la journée), ces derniers étant fins et variés (le tout animé bien sûr). Il est tout de même assez regrettable que le résultat final paraissent moins beau que dans l'épisode 2000. L'animation est assez fluide mais encore une fois, parait moins bonne que celle de l'opus précédent. Etrange, il plane sur cet épisode comme un manque de finitions (c'était déjà un peu le cas à sortie sur Neo-Geo). Si dans le 2000, on avait quelque fois un petit décalage persos/décors, ici c'est presque à chaque niveau ! En bref, le rendu graphique déçoit un peu une rétine accoutumée au précédent opus. Les combats sont rythmés (presque trop rapides) et d'une puissance décousue. La violence des bruitages couplée à des musiques dans un ton Electro-Rock du plus bel effet, encense des combats toujours plus sauvages. Les voix, comme d'habitude chez SNK, sont excellentes.



The King of Fighters 2001 Note
est un jeu presque aussi bon que son prédécesseur seulement il est freiné par des problèmes de réalisation (graphismes, animations et décalages persos/décors) et une jouabilité, à la base déjà pas excellente, ici bien pire. Ajoutez à ça des loadings fréquents, longs et usant la lentille de la console (on sent bien qu'elle souffre à loader dans tous les sens) et on en viendra facilement à préférer le KOF 2000, qui en plus, possède une meilleure bande-son. Hormis ces défauts, KOF 2001 reste tout de même un bon jeu, à la fois efficace, violent et rythmé. Du bon SNK qui n'a rien perdu lors de son portage de la Neo-Geo à la PS2 sauf principalement dans le maniement. A quand un KOF parfait ?



Test réalisé par iiYama

novembre 2005