Strikers 1945 vol I&II (PS2)

 








Note générale


Sortie du jeu : juillet 2004
Développeur : Psikyo
Adaptation : Psikyo
Editeurs : Taito au Japon - Play it! en Europe
Genre : compilation (shoot-them-up)

Support : 1 CD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR
Multi-joueurs : 2 joueurs
Titres alternatifs : Psikyo Shooting Collection Vol.1 STRIKERS 1945 I & II / 1945 I & II : The Arcade Games


Strikers 1945 I et/ou II est aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Strikers 1945

Vol. I & II



Il ne faut surtout pas confondre les 1945 de Psikyo et les 1941/1942/1943/1944/19XX de Capcom. La réalisation comme le développeur, n'ont rien à voir. Strikers 1945 vol.I puis vol.II sont déjà sortis séparément Saturn en 1996 et 1998, les versions Arcade datant quant à elles de 1995 et 1997. Etrangement, les mêmes adaptations ont vu le jour sur PlayStation, mais très tardivement (en 2002 !), alors que la PS2 était déjà sortie. L'avantage des versions Sony, c'est qu'elles ont vues le jour en Europe, alors que les versions SEGA sont restées des exclusivités Nippones. Pour ce qui est de notre compilation, l'une des rares de ce type à voir le jour chez nous (les textes étant traduits en Français), elle réunit les 2 premiers volets de la saga, on omettant le troisième sorti en 1999. Cette compilation étant parut 5 ans plus tard, je m'étonne de ce choix, d'autant plus que le CD est loin d'être plein ! Cette compilation ne propose pas d'intro, on a des menus dépouillés et la possibilité pour les 2 volets, de choisir parmi 3 modes : Original 1 - Original 2 - Arcade. Le mode Arcade offre la vue originale, couchée sur nos TV. Car il faut savoir que dans ces vieilles bornes, l'écran n'était pas à plat au format 4:3 mais tourné à 90°, au format 3:4 (ça sert d'avoir été dans le métier :). Dans ce mode, une option nous permet d'inverser les commandes de direction pour que ça devienne jouable, sinon ça n'aurait eu aucun intérêt. Ainsi on se retrouve avec un shoot faussement horizontal, alors que les Strikers 1945 sont des shoots verticaux. Le scrolling du Original 2 est vertical et les déplacements de l'avion influent sur ce dernier. C'est pas terrible comme "effet" et ça vient même à donner le mal de mer. Reste pour moi le meilleur des 3 modes, l'Original 1, qui offre un scrolling vertical tout ce qui a de plus classique et de plus agréable, comme on si on jouait devant la borne. En plus des modes, cette compilation nous propose un menu d'options où on peut configurer son pad (notamment pour avoir un tir rapide et éviter de s'user les doigts sur le pad) et choisir son niveau de difficulté. Dommage par contre que l'adaptation ne prenne pas en compte les sticks analogiques, nous obligeant à jouer avec la croix. La difficulté est sur 7 niveaux, en mode easy (sous-titré "niveau singe", j'aime bien la petite touche d'humour), le jeu est vraiment facile. A tel point qu'il m'a fallu à peine 2 crédits pour voir la fin de chaque titre. Si on perd un continue, on reprend le level du début (il y en a 8 par jeu), ce qui peut corser les choses. Bien sûr, pour avoir un challenge plus élevé, il suffit d'augmenter le paramètre et là on déchante car ça devient très vite infernal. Même si la licence Strikers 1945 est vieille et son concept vraiment dépassé, il n'en reste pas moins un shoot de qualité (l'action est soutenue, très "Arcade"). Voyons maintenant quelques détails.


_____________________________________________________________________________
Strikers 1945


1995

Evidemment, on ne peut pas trop en demander à un jeu qui a presque 10 ans lors de la sortie de cette compilation. Malgré tout, Strikers 1945 est l'exemple type du shoot pur et dur, du shoot à l'ancienne, old school comme j'aime le dire. 6 appareils sont au choix, ce qui influera sur votre armement, la vitesse de votre avion ainsi que vos bombes. Pas de nouvelles armes en plein parcours mais des upgrades qui rendront votre appareil méchamment puissant. Basé sur la guerre de 40 à la façon de 1942, Psikyo a très vite laissé son imagination porter ses fruits avec un design recherché et qui, peu à peu, s'éloigne de la seconde guerre mondiale. La preuve avec des boss aux multiples visages, qui finissent généralement par une forme type mécha bien abusé. Techniquement, la borne était basée sur un 68EC020. C'est un processeur bridé, basé sur le puissant 68020 (aussi de Motorola), qui voit son adressage limité à 24-bits (au lieu de 32-bits) et 16Mo de Ram. Un processeur forcément moins cher qui a tout de même équipé quelques machines connues comme l'Amiga 1200 ou l'Amiga CD 32. Pour le son, le PCB se munissait d'un omniprésent Z80 (8-bits) qui équipait presque toutes les bornes 16-bits d'antan. Mais trêve de jargon technique, pour notre PS2, l'adaptation n'a donc posé aucun problème. Il est sûr que si le jeu commence à franchement vieillir, pour l'époque s'était une véritable réussite technique. Pas de poudre aux yeux comme les jeux actuels, mais un scrolling fluide et un moteur graphique qui avale des centaines de sprites simultanément. Du grand art en matière de fluidité, une fluidité qu'on retrouve bien sûr sur notre PS2. Enfin le son est assez moyen. Comme je le disais, le Z80 était partout à cette époque là mais n'offrait pas un son de qualité. Modeste CPU 8-bits, il est vrai qu'à l'époque sur Arcade, on se contentait de peu. On retrouve donc les musiques de l'époque (dommage qu'il n'y ait pas de remixes), des pistes très militaires et sans grand intérêt. Les bruitages restent corrects bien qu'un peu effacés, notamment pour les explosions. Strikers 1945 reste un grand nom du shoot des années 90, un jeu que j'affectionne tout particulièrement, même s'il est un peu court (moins d'1h pour le finir).



_____________________________________________________________________________
Strikers 1945 II


1997

Avec une réalisation forcément revue, puisque 2 ans séparent les 2 jeux, Strikers 1945 II délaisse la 3D pour rester sous sa forme la mieux exploitée. Il est vrai que depuis la sortie des consoles 3D (même un peu avant avec les SEGA Model1 et les Namco System 22), les développeurs ne jurent plus que par la 3D, délaissant cette brave 2D qui a pourtant servie tant d'années. Sachant qu'ils ne pourraient en aucun cas faire mieux que le premier volet en usant de 3D, Psikyo a préféré rester en marge des productions de cette époque. Bien sûr le jeu ne change pas fondamentalement. On retrouve nos 8 niveaux assez vite terminés (en difficulté "pour singe", y'a pas trop de mérite), 6 appareils de combat (dont un nouveau) et un armement revu. En effet, les armes ont changées, les mega-bombes aussi et on retrouve une petite nouveauté : la jauge de puissance de l'arme secondaire. Indissociable de la première qui s'upgrade comme d'habitude avec les items appropriés, une arme secondaire fait son entrée et s'upgrade toute seule, au fil de vos destructions. Entre 2 niveaux, les images intermédiaires s'enrichissent d'Artworks en images de synthèses (assez jolis) et globalement, le jeu est bien plus beau. Laissant le CPU de Motorola au profit d'un SH-2 d'Hitachi (le même que celui de la Saturn), un véritable processeur 32-bits, Psikyo a ainsi pu peaufiner son jeu. On retrouve nos mechas en fin de level (le dernier boss est énorme !), un design de plus en plus loin de la guerre de 40 (ne justifiant même plus son appellation 1945) et une animation plus fluide. En plus, le tout s'agrémente de quelques effets mode7, qui s'appliquent surtout aux décors et à quelques sprites qu'on a bien explosés. La palette de couleurs semble plus riche, le jeu est plus détaillé et ça n'empêche pas l'animation d'être toujours fluide malgré un flot très soutenu d'ennemis. Un régal pour les yeux. On a également un changement de processeur sonore, avec cette fois un joli Yamaha YMF278B, qui donne un son de meilleure qualité. Certes on croirait des musiques au format MIDI (qui sentent le bon vieux synthé poussiéreux), mais elles délaissent leurs anciennes aspirations militaires pour de vraies mélodies bien carrées comme j'aime, en plus d'offrir un meilleur sampling. Dommage que les bruitages soient si "bruyants" car il couvrent la majeure partie d'une bande-son excellente. En somme, Strikers 1945 II est un bon gros shoot à l'ancienne comme seuls les vrais amateurs savent les apprécier. J'adore !



_____________________________________________________________________________
Conclusion



Strikers 1945 vol.I & II Note
est un bon jeu à condition d'aimer le genre (shoot classique et bourrin). Même si la réalisation commence à dater un peu, ces 2 volumes resteront à jamais des grands classiques d'un genre qui se perd. Et ne dit-on pas que c'est dans les vieux chaudrons qu'on fait les meilleures soupes ? On peut tout de même reprocher à cette mini-compilation de ne proposer que 2 jeux (les épisodes Strikers 1945 II Plus -un spin-off sorti sur Neo-Geo- et Strikers 1945 III -aussi connu sous le nom de Strikers 1999- étant étrangement absents), pas d'intro (alors que même le moyen Gradius III & IV le faisait), pas de nouvelles musiques et aucun bonus à se mettre sous la dent. Reste un fun d'époque où une action survoltée fait loi et où le dieu hi-score règne en maître. Voilà 2 titres qui rappelleront aux fans de la vieille école à quel point, autrefois il nous en fallait peu pour nous amuser et j'avoue avoir été conquis malgré son maigre contenu.



Test réalisé par iiYama

novembre 2005 (mise à jour : aout 2008)