Street Fighter III (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juillet 2004 (uniquement au Japon)
Développeur : Capcom
Adaptation : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : combats

Support : 1 DVD
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : US/JAP
Textes à l'écran : US/JAP

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : SF3


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Street Fighter III

Third Strike : Fight for the Future



Enfin la suite
L'animation et les graphismes sont d'une qualité impressionnante
tant attendue de Street Fighter II ! Ça fait des années qu'on attend une "vraie" suite au plus grand jeu de combats de tous les temps. Il faut tout de même savoir que Third Strike est la 3e déclinaison de la licence Street Fighter III, faisant suite aux New Generation et Second Impact. Et il débarque alors qu'on ne l'attendait plus (soit 6 ans après l'épisode 2), Capcom déclinant sa saga en moultes versions plus ou moins réussies (Alpha, EX et autres pseudo-suites). Issu de l'Arcade puis de l'adaptation DreamCast, le jeu emballe d'un côté et déballe de l'autre. 19 personnages au total dont l'absence du dernier boss (dommage) et pas mal de nouveaux. On garde Ryu, Ken, Akuma, Chun-li et pour le reste, bienvenue aux nouveaux persos ! Malheureusement, Capcom nous a créer pas mal de persos inintéressants, à commencer par Hugo, qui est énorme, ridicule et injouable. Aucun intérêt. Dans une moindre mesure nous avons des persos comme Oro, Necro, Dudley ou encore Twelve, qui ne ressemblent pas à grand chose et dont le charisme est à chier. Mais je tiens à rassurer les fans, il y a aussi de bons persos. Hormis les rescapés de Sreet Fighter II, nous avons Alex, Ibuki, Remy (un Français), Urien ou encore Q, qui sont assez efficaces. Niveau gameplay, notre Sreet Fighter III met à jour la bonne vieille recette du second opus (le jeu reste donc en 2D), avec un peu moins de boules feu et un peu plus de corps à corps. Comme tout jeu estampillé Street Fighter, le contrôle est exemplaire et les coups sortent facilement. Un plaisir. Seulement si le titre est difficile (bien que sans excès), pour le dernier boss c'est vraiment du n'importe quoi. Déjà très difficile à mettre au tapis, une fois battu sa jauge de santé remonte au max et la votre (déjà pas bien fière) reste telle quelle. Du coup c'est la branlée ! Oubliez l'envie de voir la fin de l'aventure, ça relève de l'impossible et pourtant, je ne suis pas trop mauvais.


Techniquement,
Dommage que la difficulté soit mal gérée sur la fin. Par contre on retrouve avec plaisir la jouabilité de la série
basé sur le système Arcade "maison" de Capcom, le CPS3, le jeu est vraiment magnifique. Tout d'abord les décors sont très colorés, en plus d'être originaux. Parfois c'est si beau qu'on jurerait une toile. Du grand art. Autre beau boulot de la part de Capcom : l'animation. Réelle tuerie de fluidité, j'ai rarement vu un jeu de baston avoir des mouvements aussi bien décomposés (basé sur le principe de Retroscoping, déjà vu dans Art of Fighting 3 sur Neo-Geo). C'est bluffant ! Même un King of Fighters 2003, pourtant plus récent et animé de belle manière, ne fait pas le poids. Le rendu est exceptionnel. Mais là où il n'y aura aucun miracle, c'est sur la bande son. Plus contemporaine que celle d'un Street Fighter classique, notre Third Strike use de compositions musicales vraiment pourries et de bruitages manquant de punch. En gros le son est mollasson, manque de mélodies accrocheuses et de sauvagerie lorsqu'on cogne. Une déception tout juste rattrapée par des voix digits impeccables. Autre détail laissant complètement froid : l'intro. Tellement banale que je n'en parlerai même pas. Cette conversion offre divers modes : Arcade, Versus, Training et Replay. Pas besoin d'expliquer, tout est dans le titre. Par contre, il propose aussi un System Director, qui offre des options plus poussées que celle du menu classique comme désactiver les contre-chopes. Ensuite pêle-mêle j'annonce : le choix entre 2 persos à combattre entre chaque level, des bonus-stages originaux (comme celui reprit de Street Fighter II, où il faut casser une voiture, est particulièrement réussi) et des combats nerveux mixant corps à corps et attaques spéciales. Ca pulse et on se régale... comme au bon vieux temps.



Pour être tout à fait honnête, Note
hormis le dernier boss (qui est presque imbattable !) et une bande-son de merde (oui je ne mâche pas mes mots et alors ?), Capcom a bien planché sur sa suite. Sans être le monstre de fight comme certains le prétendent, il reste un très bon titre, à la fois punchy et très bien réalisé. Car c'est un fait, retrouver ses graphismes de haut-vol et cette animation ultra fluide, ça flatte tout de suite les yeux. Et puis question prise en mains, on retrouve avec plaisir l'excellente jouabilité qui fait les lettres d'or de la série. En clair, Street Fighter III : Third Strike sur PS2, est une excellente adaptation du hit Arcade.



Test réalisé par iiYama

septembre 2005