SNK Arcade Classics vol.1 (PS2)

 








Note générale


Sortie du jeu : septembre 2008
Développeurs originaux : SNK Playmore - Alpha denshi - Nazca - Saurus
Adaptation : SNK Playmore
Editeur : Ignition Entertainment
Genre : compilation (oldies)

Support : 1 DVD
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US
Multi-joueurs : 2 joueurs
Prix au lancement : 20€


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

SNK Arcade
Classics vol.1






La PlayStation 2 aura été plus que n'importe quelle autre console, le berceau d'un nombre effarant de compilations. Ainsi avec la console de Sony, il est désormais possible de revivre la plupart des époques qui l'ont précédées, notamment les ères 8 et 16-bits, consoles comme Arcade. Généralement vendues à bas prix, les compilations sont parfois de véritables joyaux d'une époque révolue et proposent les jeux dans leur état d'origine, souvent agrémentés d'une sauvegarde ou de continus infinis. C'est excellent pour la culture ludique et si on compte bien, ça coûte bien moins cher que d'acheter les jeux un par un sur PSN, XLA ou Console Virtuelle. Nouvelle preuve que j'ai au dossier, ce SNK Arcade Classics Volume 1 propose pas moins de 16 jeux issus de la Neo-Geo. Généralement ce sont les versions Arcade qui sont présentées (notamment Top Hunter et Shock Troopers qui ne sont sortis que sur MVS). Depuis un moment déjà, SNK nous abreuve de compilations en tout genre : KOF 95-97, Metal Slug Anthology, Fatal Fury Battle Archive, Art of Fighting Anthology, Last Blade 1&2 , Samuraï Shodown Anthology et sans doute d'autres qui m'ont échappés. Dans la compilation d'aujourd'hui, on retrouve tout d'abord une petite vidéo d'intro, typique des melting-pots de la marque, un panel d'options appréciable (réglage du volume, de la luminosité) ainsi que des options spécifiques à chaque jeu (difficulté, configuration des boutons). A savoir qu'en "easy" on aura d'office les continus infinis (le fameux freeplay). Il faut tout même souligner que la plupart des jeux Neo-Geo sont hyper difficiles mais SNK (dans sa grande bonté) a réajusté la difficulté de la plupart de ses jeux pour que le mode "easy" justement, porte bien son nom. Et des jeux comme Fatal Fury, Art of Fighting ou Magician Lord en avaient bien besoin. Chaque option est sauvagardable sur Memory Card, tout comme son avancement. Le jeu garde votre position selon des checkpoints (à chaque niveau en fait) et il est ainsi possible de s'arrêter pour reprendre plus tard. Jeux d'Arcade oblige, tous les titres sont jouables à 2 et ont une durée de vie très courte (maximum 2 heures). Retrouver ses antiques jeux de l'âge d'or est un vrai plaisir pour les fans de cette époque phare, et jouer avec le stick PS2 à l'effigie des sticks Neo-Geo, c'est royal ! Tous les jeux ont un tableau de score et battre certains records ou arriver à certains points (comme finir un jeu bien précis) débloquera des bonus (liste des coups pour les jeux de combats par exemple ou même débloquer le jeu World Heroes). Enfin les jeux sont légèrement plus lents que sur Neo-Geo. Ca aussi c'est une bizarrerie que je ne m'explique pas, surtout que j'ai une version US, et donc 60hz. A présent voyons chaque jeu, par ordre alphabétique.


_____________________________________________________________________________
Art of Fighting


1991 / beat-them-up

Art of Fighting a pour lui 2 nouveautés notables : il est le premier jeu a utiliser le zoom sur l'action (idée reprise par Samuraï Shodown) et à proposer une petite mise en scène des combats. Ainsi on retrouve une histoire assez sympa (à hauteur d'un jeu de combats bien sûr) mais aussi l'obligation de jouer Ryo ou Robert en mode story (en versus, on dispose de 8 persos). Art of Fighting est aussi le tout premier jeu à passé la barre psychologique des 100Mb (12 fois Sonic 2 !). Le résultat est impressionnant, avec par exemple des combattants énormes qui prennent tout l'écran. Mais il faudra aussi se faire à une jouabilité moyenne, des graphismes assez pauvres et surtout une animation pourrie. En contre-partie, on retrouve une jauge de force/endurance assez innovante (impossible de faire des pouvoirs spéciaux si elle est à zéro), la dégradation des visages au fil des combats (un concept pratiquement jamais repris) ainsi que des bonus-stages qui augmentent vos compétences s'ils sont réussis. La bande-son (notamment les bruitages) sont bons et comme je le disais en introduction, le jeu a été légèrement facilité, ce qui vous permettra d'en profiter un peu plus que la version originale, qui était horriblement difficile. Malgré tout, Art of Fighting vieillit assez mal, surtout d'un point de vue technique. Il est aussi disponible dans la compilation Art of Fighting Anthology.

 

_____________________________________________________________________________
Baseball Stars 2


1992 / sport

Jeu de baseball assez connu sur Neo-Geo, Baseball Stars 2 propose un jeu complet aux sprites énormes. Loin des titres Electronic Arts sur Mega Drive, c'est surtout la réalisation qui en a mis plein les mirettes.

 

_____________________________________________________________________________
Burning Fight


1991 / beat-them-all

Burning Fight est un misérable beat-them-all qui propose de choisir entre 3 personnages. Quasiment aucune technique n'est accessible, le jeu se résume à bourriner sans réfléchir. On dispose tout de même d'un coup spécial en pressant les 2 boutons actifs (coup et saut) mais il sera difficile à placer tant c'est peu jouable. Gameplay limité, graphiquement vilain et très mal animé, ce n'est pas le son qui rattrapera ce fiasco ludique. Et dire que Final Fight a déjà 2 ans... entre les 2 jeux y'a pas photo.

 

_____________________________________________________________________________
Fatal Fury : King of Fighters


1991 / beat-them-up

A l'image de Street Fighter, ce premier Fatal Fury ne paye pas de mine. C'est à tel point qu'on se demande même comment SNK a eu l'idée de faire une suite, plutôt que de passer à autre chose. Le gameplay se résume à un coup de poing, un coup de pied et une projection. Il propose tout de même une nouveauté : le changement de plan. Ainsi l'ennemi peut passer du premier au second plan (et vice versa), et vous aurez la possibilité de le suivre simplement, ou en attaquant. Il est quand même regrettable qu'on ne puisse pas faire la manipulation nous même. Difficile à souhait sur la fin (bien que la difficulté ait été adoucie), l'autre originalité sera de pouvoir se battre à 2 contre 1. Mais le choix des persos se limite aux 3 protagonistes principaux (Terry, Andy et Joe), même en versus. Une faute assez grave qui rendra le jeu lassant. La réalisation n'est pas terrible : les graphismes sont moyens et surtout, l'animation est faite à la truelle. Enfin le son aussi n'est pas des meilleurs, avec bruitages miteux, des voix grésillantes et des musiques passables. Résultat mitigé donc, même si Fatal Fury reste un jeu culte. Il est aussi disponible sur la compilation Fatal Fury : Battle Archive vol.1.

 

_____________________________________________________________________________
King of Monsters


1991 / beat-them-all

C'est dans leur culture, les Japonais ont toujours été friands de ces énormes monstres qui détruisent tout sur leur passage, comme nous le dévoilaient leurs soaps d'antan tels X-Or ou Bioman. En tête de liste, les Japonais adorent King Kong et surtout de Godzilla, leur bébête nationale. SNK a donc développé un jeu qui met en scène 6 géants qui s'affrontent. L'arène est une ville et lors du combat, tout ce qu'on touchera sera détruit. Le temps du match, la ville ressembla à un champ de ruines, puisqu'on peut tout détruire. Tel un jeu de catch, il faut cogner son adversaire et lorsque celui-ci est KO, il faudra le dominer pendant 3 secondes. Ce qui est regrettable, c'est que si votre opposant n'a plus d'énergie, le combat continue quand même, ce qui ne sera pas votre cas. Pas vraiment difficile mais franchement ridicule, la réalisation (graphique et sonore) fait peine à voir et ce n'est pas ce qu'on trouve de plus jouable.

 

_____________________________________________________________________________
Last Resort


1992 / shoot-them-up

Seul shoot-them-up de la compilation, Last Resort fait office de "gros jeux" comparé aux autres. Car si lors de son test j'ai été un peu dur avec lui (je l'admets), je suis le premier à lui trouver bon nombre de qualité. Shoot horizontal particulièrement difficile, on doit récupérer des items de vitesse pour avancer potablement (une hérésie selon moi) et au moindre tir reçu, on explose et on doit recommencer au dernier checkpoint, façon Gradius. Ce concept archaïque rend le jeu ardu mais SNK a eu la gentillesse d'abaisser la difficulté en multipliant les checkpoints et en rendant les ennemis moins coriaces. Résultat le titre est moins frustrant qu'à l'origine, même si on bloquera toujours sur les boss (et oui, à chaque vie perdue, on recommence). Ensuite on a à faire un shoot assez classique. Des items d'armes, des speed-up, des ennemis par dizaines et un drone. Ce dernier est la seule originalité du jeu puisqu'on pourra le charger afin de l'envoyer sur l'ennemi et même décider de sa position autour du vaisseau. Techniquement, malgré quelques ralentissements, le titre reste propre, graphiquement beau (mais parfois vides) et la bande-son assume assez bien son grand âge. Last Resort est un bon titre, un shoot mythique même (à l'image de son premier boss, le Terminator), et l'un des meilleurs jeux de la compilation.

 

_____________________________________________________________________________
Magician Lord


1990 / action

Jeu d'action en vue de profil, on dirige un magicien devant faire place nette dans un monde heroïc-fantasy. Seulement 2 boutons servent (frapper et sauter) et la réalisation n'est pas terrible. Encore que, Magician Lord faisait parti du line-up de la Neo-Geo AES alors il est difficile d'en vouloir trop à une console si jeune (nous sommes en 1990). Seule véritable originalité du titre : on pourra récupérer des orbes qui transformeront notre perso. Dragon, ninja, samuraï... ce sera l'occasion de contrôler un avatar plus puissant mais si on se fait toucher 2 fois, on revient à la forme initiale. Si on n'utilise pas les continus infinis c'est la galère (le jeu d'origine est très difficile !), autrement avec un peu de patience ça peut être négociable. Pas vraiment génial, pas vraiment minable, Magician Lord reste entre les 2. Un titre culte malgré tout...

 

_____________________________________________________________________________
Metal Slug : Super Vehicle 001


1996 / action

Avec une cartouche de presque 200Mb (!), soit 25 fois un Contra III (SNES), Metal Slug a marqué son temps et les mémoires. Je vous le dis de suite, il est le meilleur jeu d'action 2D en vue de profil que je connaisse et forcément, le meilleur jeu de la compilation. Quelle tuerie ! Hyper jouable, doté d'une difficulté équilibrée (surtout en easy), la bande-son est magnifique et propose des musiques d'une rare beauté, accompagnées d'excellents bruitages. L'humour fait aussi son bout d'effet dans tout ce déluge d'explosions et de tirs croisés. Graphiquement, la Neo-Geo ne proposera guère mieux, même en fin de vie. Les décors sont sublimes, les boss se dégradent sous votre feu fourni et même si on subit quelques ralentissements, on ne pourra qu'être impressionner devant la fluidité de l'animation. On retrouve bien sûr le fameux tank (le Super Vehicle 001), on détruira des pans entiers du décor, on délivrera les robinsons pour qu'il nous donnent de nouvelles armes... en bref tout ce qui fait la magie de la série a été inventé lors de ce premier jet. 6 levels pour 1h30 de folie, Metal Slug est un joyau de l'âge d'or, un bijou à l'état brut qu'on se doit découvrir. Il est aussi disponible dans la compilation Metal Slug Anthology.

 

_____________________________________________________________________________
Neo Turf Masters


1996 / golf

Neo Turf Masters a une durée de vie conséquente avec ses 72 trous (même si certains d'entre eux sont similaires, au moins ils sont généralement difficiles et bien conçus). De plus, avec 6 golfeurs offrant divers points forts, plus les conditions de vent aléatoire à chaque fois que vous jouez, vous pouvez revenir à ce titre à plusieurs reprises. La courbe d'apprentissage est nulle, si les débutants peuvent en profiter instantanément, il n'y a pas suffisamment de profondeur et de stratégie pour rendre intéressant le jeu aux vrais golfeurs virtuels. En bref, Neo Turf Masters est un bon petit jeu de golf (ce qui est assez rare sur 16-bits), à réserver uniquement aux novices car les pros du swing se lasseront rapidement. La réalisation par contre, est excellente.

 

_____________________________________________________________________________
Samuraï Shodown


1993 / beat-them-up

Samuraï Shodown est un excellent jeu, l'un des meilleurs du secteur beat-them-up à l'arme blanche. L'animation est rapide et nous propose un zoom sur l'action directement emprunté d'Art of Fighting (mais en plus fluide). 8 personnages aux choix, un mode story sympa, d'excellentes musiques, un très bon couple bruitages/voix et une réalisation graphique somptueuse, Samuraï Shodown ne déçoit pas, bien au contraire ! La combinaison de touches (qui est un peu contraignante dans la version originale) est ici absente puisqu'on pourra configurer son pad comme bon nous semble, avec l'accès direct aux gros coups de sabre via un seul bouton. On rencontre tout de même quelques petits problèmes pour sortir les coups spéciaux (des techniques fort originales) mais ce ne sera pas bien méchant. Samuraï Shodown est donc un oeuvre de maître SNK, le genre de jeu qui fera encore parler de lui pendant quelques décennies. Pas besoin d'en rajouter, nous sommes en présence d'un titre presque parfait même s'il vieillit un peu.

 

_____________________________________________________________________________
Sengoku


1991 / beat-them-all

Si Sengoku 2 fait parti de ses titres de légende sur Neo-Geo, il sera plus difficile de lancer les mêmes fleurs à son prédécesseur. La réalisation graphique est à la ramasse, en proposant des décors vides, souvent moches et une animation bidon. Le son aussi fait dans le bof-bof et la jouabilité est franchement moyenne. Les originalités se cantonnent à l'histoire et au gameplay. Le vrai plus de ce jeu, c'est qu'au début on se battra avec les poings et au fur et à mesure qu'on récupère des orbes, on s'équipera de sabres et de pouvoirs. On ne peut pas en changer, ni les intervertir, c'est imposé au fil des upgrades mais le concept reste sympa. Autre détail : une fois certains ennemis battus, ils se rallieront à votre cause et il vous sera possible de vous transformer (samouraï, chien d'attaque...), cette fois quand vous le déciderez. Mais il est sûr que ce premier Sengoku fait un peu pâle figure, surtout aujourd'hui.

 

_____________________________________________________________________________
Shock Troopers


1997 / action

Ancienne exclusivité de l'Arcade (Neo-Geo MVS), c'est la première fois que ce titre est adapté sur console de salon. Jeu d'action explosif et en vue de dessus, on retrouve très vite l'influence de Metal Slug (coup de couteau si l'ennemi est trop près, grenades, une multitude d'armes) et de MERCS. Pas très beau pour un jeu si tardif, on pourra choisir son parcours (une autre manière de refaire l'aventure plusieurs fois) et jouer en solo ou par équipe de 3. Si on joue en équipe, on choisit 3 personnages parmi les 8 disponibles, et en pleine action on pourra littéralement switcher de l'un à l'autre. L'intérêt c'est que chacun à ses facultés propres (vitesse de déplacement, résistance aux balles), ainsi que leurs propres grenades (à fragmentation, incendiaires, lance-grenades...). Un peu lent mais parfaitement jouable, Shock Troopers c'est un festival d'explosions (presque tout est déstructible !), une action soutenue et si les graphismes sont un peu en retrait, malgré une cartouche monstrueuse, le fun y est tellement présent qu'on oubliera vite cette petite faiblesse technique.

 

_____________________________________________________________________________
The King of Fighters '94


1994 / beat-them-up

J'ai jamais été fan de ce premier épisode, notamment à cause d'une réalisation clairement en dessous des productions de son époque. Quand on pense que la même année sont sortis Samuraï Shodown II et Fatal Fury Special, l'équipe qui a développé ce KOF 94 peut aller mourir de honte ! Pourtant, ce titre culte propose déjà un joli brassage des divers jeux de combats SNK (notamment Fatal Fury et Art of Fighting). On choisit son équipe de 3 selon son pays (pas de mode solo) parmi 8 équipes (soit 24 personnages), ainsi que l'ordre d'apparition de ces derniers. On retrouve les plus grands personnages créés par SNK comme Terry Bogard, Ryo, Joe Higashi, Robert mais aussi des nouveaux venus et désormais non moins connus comme Kyo Kusanagi. Le concept est original : on affronte les 3 adversaires à la suite et si notre fighter ou celui du camp adverse se fait battre, il est remplacé par le suivant jusqu'à que les 3 soient KO. Assez jouable, le bas-blesse au sujet de la réalisation (ne vous fiez pas aux images). Personnages moches et animés à l'arrache, même si ce premier opus est considéré comme culte puisqu'il a ouvert la voix à un nombre ahurissant de suites, il reste un petit jeu mal conçu. On se demande même à quoi a bien pu servir son énorme cartouche...

 

_____________________________________________________________________________
Super Sidekicks 3 : The Next Glory


1995 / foot

3e épisode d'un des meilleurs jeu de foot sorti sur 16-bits, c'est encore une fois une excellente jouabilité et une très bonne réalisation qui ont fait la différence face aux jeux Mega Drive et Super Nintendo.

 

_____________________________________________________________________________
Top Hunter : Roddy & Cathy


1994 / action

Top Hunter était aussi une ancienne exclusivité à l'Arcade (c'est donc sa première apparition sur consoles). Original et jovial, en solo on jouera Roddy et à deux, la douce Cathy nous rejoindra. La particularité des 2 comparses c'est d'avoir des bras extensibles (!). Ainsi à mi-chemin entre le jeu d'action et le beat-them-all, Top Hunter trouve le ton juste. Autre originalité, comme dans Fatal Fury on pourra (volontairement) passer d'un premier plan au second à volonté. Pratique pour éviter un piège ou dénicher de précieux bonus, notamment de temps. Car si dans la plupart des jeux d'Arcade le temps est limité, ici il sera très court et on devra trouver des extensions afin de ne pas perdre bêtement une vie. Parfaitement animé et aux graphismes somptueux (couleurs chatoyantes, foultitude de détails, originalité des décors), Top Hunter est en plus très jouable. Enfin on pourra prendre le contrôle de robots pour faire un carton maximal et on nous laissera le choix dans l'ordre des 4 premiers niveaux, avant de clôturer le jeu lors d'un 5e level assez difficile. En 1994 il n'y avait pas que le décevant KOF94 qui vit le jour, Top Hunter étant un sacré bon jeu.

 

_____________________________________________________________________________
World Heroes


1992 / beat-them-up

World Heroes n'est pas accessible en l'état, il faudra d'abord le débloquer (pour celà, il faut gagner 10 médailles). A disposition nous avons 8 persos jouables plus 2 boss, et la particularité du jeu c'est de proposer des combattants venus d'époques très différentes. Le jeu propose un "mode story" hyper concis, des stages bonus et 2 modes : normal ou deathmatch. Pour le premier rien à dire, c'est un jeu de baston classique mais pour le second, les zones de combats sont de vrais dangers. Avec des murs à pointes ou un ring enflammé, le moindre contact vous coûte sur la barre de vie. L'animation des divers protagonistes est plutôt fluide. Si ce n'est pas le summum du genre, le résultat est tout de même bon. Les graphismes usent de belles couleurs et d'une finesse appréciable et les persos, en plus d'être originaux, sont très bien dessinés. Du point de vue des audiophiles, les musiques sont moyennes, les bruitages plutôt efficaces et les voix, comme toujours sur Neo-Geo, excellentes. Sorti un an après Fatal Fury, il en dépasse toutes les caractéristiques. Plus fun, plus rapide, plus fluide, plus beau, plus jouable, World Heroes écrase sa concurrence directe. Il est vrai que l'ambiance générale du jeu ne plaira pas à tout le monde mais lorsqu'on s'y fait, je dois avouer qu'on y prend un certain plaisir. Pas aussi puissant qu'un Fatal Fury 2 (sorti la même année), World Heroes reste un jeu de combats "autrement", de la baston fun et originale.

 

_____________________________________________________________________________
Conclusion



Cette première compilation Note
des jeux Neo-Geo couvre, à quelques exceptions près, la première période de la console. Les jeux ne sont pas les meilleurs dans leur catégorie, je dirai même qu'une fois de plus SNK joue un sale jeu. Le DVD n'étant qu'à moitié plein, pourquoi n'y a t'il pas plus de jeux ? En plus, il n'y a aucun jeu familial (pas de quizz, pas de mah-jong ni de puzzle-game) et un seul shoot-them-up alors que la Neo-Geo en compte quelques-uns d'un très bon niveau. Et si cette compilation vaut le coup pour le prix (20€ c'est presque cadeau), il y a en réalité que 7 jeux qui en valent la peine, en incluant le boiteux Fatal Fury ainsi que le caché World Heroes. Je suis donc un peu déçu, car je me demande où sont passés les Alpha Mission II, les Pulstar, les Puzzle Bobble, Breakers, Viewpoint ainsi que toutes les suites qui composent l'énorme ludothèque de la console. Sans doute dans d'hypothétiques suites... Malgré tout ce SNK Arcade Classics vol.1 vaut quand même son pesant d'or, ne serait-ce pour la culture ludique ou la qualité de ses jeux de sports. Et puis les 5 vrais bons jeux sont réellement sublimes et si on regarde bien, à 5€ pièce en téléchargement sur un portail actuel (PS3, X360 ou Wii), finalement il vaut mieux se laisser tenter par cette compilation, à y réfléchir plus qu'honnête. J'espère tout de même que les volumes suivants seront plus convaincants, en incluant plus de jeux récents et de meilleure qualité.



Test réalisé par iiYama

septembre 2008