Silpheed (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 2001
Développeur : Game Arts
Editeur : Swing! (Capcom au Japon)
Genre : shoot-them-up

Support : 1 CD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Silpheed 2






Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Silpheed

The Lost Planet


Le premier Silpheed est sorti sur Mega-CD en 1993 et le concept était original : une vidéo de fond faisait tourner un décor tout en 3D (superbes par ailleurs) et les divers sprites (en 2D) étaient gérés par la machine en temps réel. Le résultat était bluffant et le jeu fit son émule. Game Arts mit tout de même 8 ans pour sortir cette suite, ratant le passage des 32-bits pour aller directement à l'ère 128-bits. The lost Planet est donc le second opus d'une licence axée sur le grand spectacle et si la recette ne change pas vraiment depuis l'opus Mega-CD, la réalisation elle, s'est envolée !


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

Ce qu'il y a de sympa dans ce jeu,
Pour une fois, le scénario d'un shoot est développé. Mais le minimum aurait été de sous-titrer les voix
c'est qu'avec un simple CD faisant au maximum 700Mo, Game Arts a plus développé son scénario que n'importe quel shoot PS2 auquel j'ai joué, même ceux tenant sur DVD. Ainsi l'espace est judicieusement exploité, en commençant par une superbe intro où on peut reconnaître les cargos du premier opus. Entre chaque niveaux une nouvelle séquence se dévoile, développant ainsi l'histoire. Ok le scénario s'avère assez léger en fait mais pour le genre où en général on nous livre une intro, une fin et rien au milieu, j'ai trouvé l'essai très gratifiant. En plus, l'épilogue est pas mal du tout et une fois le jeu fini, on obtient une nouvelle intro, très proche du premier Silpheed sur Mega-CD. Seul regret : ces vidéos en images de synthèses, tout comme les log qui les accompagnent, ne sont pas sous-titrés en Français. Si on ne comprend pas l'anglais, c'est donc râpé pour comprendre toutes les subtilités de l'histoire. Si on ne réclame pas un doublage intégral, j'estime que lorsqu'on édite un jeu sur un territoire étranger qui ne parle pas la langue, c'est le strict minimum d'avoir des sous-titres traduits.


Jouabilité & Gameplay

Le jeu se contente
Gameplay simple, difficulté équilibrée et gros fun
du strict minimum et pose tout de même une petite originalité : les armes. Les 2 côtés du vaisseau peuvent être équipés d'une arme différente. Carré pour l'arme de gauche, rond pour celle de droite et croix pour tirer avec les 2 en même temps. Au début, seules 2 armes sont disponibles mais 7 autres se débloqueront au fil de l'aventure. Avant chaque level on fera donc son choix, avec bien sûr la possibilité de prendre 2 fois la même et on pourra aussi en changer à chaque moitié de niveau. Sans dire qu'il est facile, Silpheed est un shoot pour les "joueurs humains". Comprenez par là qu'il est dur mais sans excès (seul le dernier level est franchement chaud) avec en plus, une difficulté très progressive, maîtrisée. Notre vaisseau possède une jauge de bouclier (ce qui nous évite de mourir au moindre impact) et il est très agréable de jouer au stick analogique tout au long des 6 niveaux qui nous attendent. Dommage par contre que le gameplay s'arrête à ce descriptif-là car il n'y a pas de mega-bombe, pas d'upgrade pour les armes et notre vaisseau, dont la vitesse n'est pas réglable, est un peu lent. A côté de ça, s'il nous offre du grand classique, il le fait bien ! Les ennemis arrivent par flots, l'action est soutenue et les boss sont imposants.


L'image

Même si les décors sont précalculés,
Le moteur 3D nous livre un graphisme flamboyant
le jeu est quand même tout en 3D, à la différence du premier épisode (qui affichait une vidéo). Ainsi les mouvements de notre vaisseau n'influe pas sur la direction et ça a permis aux développeurs d'en faire plus. Pas de trajectoire complexe à calculer d'où un regain de possibilités techniques, comme une caméra qui virevolte dans tous les sens, un scrolling rapide et des décors hyper détaillés. Graphiquement énorme, le moteur 3D est parfaitement fluide malgré le nombre parfois soutenu d'ennemis à l'écran ou l'opulence de certains boss. Il faut ajouter à ça des effets particulièrement réussis comme les explosions et les particules ainsi qu'un game-design recherché. Véritable feu d'artifice visuel, à la débauche graphique étonnante et aux loadings assez courts, Silpheed prouve que la PS2 en a gros sous la cuirasse.


Le son

Quand on sait à quel
Grosse déception : le son est franchement moyen
point la musique est importante dans un shoot-them-up, je me demande encore pourquoi les développeurs font appel à de vrais manches en la matière. Soyons clair là-dessus, depuis l'ère 32-bits et son support CD, on nous sert des pistes de grande qualité acoustique qui sont proportionnellement niaises sur le plan artistique. Je regrette le bon vieux temps des 16-bits où on nous livrait des mélodies carrées sur des rythmes endiablés. Thunder Force IV, Axelay, Super Aleste ne seraient pas ce qu'ils sont, sans leurs magnifiques bandes-sons ! Et puis que de souvenirs, à la fois pour nous avoir enchanter les yeux par leurs prouesses techniques mais aussi parce qu'ils sont les rares jeux qui nous ont forcer à pousser à fond, le son de nos télés. Mais trêve de nostalgie, revenons à notre Silpheed qui, vous vous en doutez après une telle plaidoirie, nous offre une bande-son décevante. Dans un style "Japan-pop" miteux avec ses faux-airs de Metal Slug, je regrette que les musiciens responsables n'aient pas étés congédié avant la fin du développement. Pour ce qui est des bruitages, ils sont corrects mais manquent un peu d'agressivité. Reste un double US impeccable, encore une fois non sous-titré et c'est fort regrettable.


Note générale

Avec une réalisation de très bonne facture et son excellente ambiance, ce titre survolté est un sacré bon jeu qui supporte très bien la comparaison avec R-TYPE Final. Pourtant il est à déplorer un manque de sous-titre qui fait franchement tâche, un gameplay limité ou encore une bande-son à des années lumière des productions des années 90. Malgré ça, on retiendra de ce Silpheed sa réalisation époustouflante (même si le décor et les angles de vue sont pré-calculés) ainsi qu'une mise en scène très agréable et aboutie, faisant ainsi la nique à pas mal de concurrents qui même aujourd'hui, en font presque toujours l'impasse. Malgré certains aspects critiquables du jeu, Silpheed était l'un des meilleurs shoot disponible sur PlayStation 2.


Test réalisé par iiYama

aout 2005 (mise à jour : juillet 2008)