Samuraï Shodown Tenkaïchi Kenkakuden (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : janvier 2006 (uniquement au Japon)
Développeur : SNK - Playmore
Adaptation : SNK - Playmore
Editeur : SNK - Playmore
Genre : combats

Support : 1 DVD
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : JAP
Textes à l'écran : JAP/US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviations : SS6 - SamSho 6
Titres alternatifs : Samuraï Shodown VI / Samuraï Spirits : Tenkaichi Kenkakuden (titre original)
Prix au lancement : 30€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Samuraï Shodown

Tenkaïchi Kenkakuden


Décidément la Neo-Geo
Tenkaïchi est la première version à ne pas avoir vu le jour sur Neo-Geo
est à la fête en ce début d'été 2006, avec déjà un 3e test de jeux issu de l'univers SNK. Samuraï Shodown a toujours été l'un de mes jeux de baston préféré. Après 5 épisodes Neo-Geo (dont le dernier est sorti en janvier 2006 sur PS2), SNK nous adapte la version Tenkaïchi, issu de l'Arcade (sur Atomiswave). Mais un Samuraï Shodown (Samuraï Spirits au pays du Soleil levant, d'ailleurs le titre de mon test porte le nom occidental mais il n'est sorti qu'au Japon) ne ressemblant qu'à un autre Samuraï Shodown, c'est donc un nouvel épisode qui débarque, mais il n'est pas très novateur pour autant. Tout d'abord le jeu propose plusieurs options, pour le moins bienvenues. Sans parler des options classiques (choix de la difficulté, mappage des boutons, etc...), le titre offre aussi un "Pratice mode" (mode intéressant où on peut se battre contre un -bot- à l'agressivité réglable, afin d'apprendre les subtilités de chaque perso), un mode NetWork pour jouer sur le Net et bien sûr les modes Arcade et Versus. En finissant le jeu au moins une fois, vous aurez aussi droit à un "Gallery Mode" qui propose un sound-test complet, de revoir les fins déjà vues (qui ne sont pas terribles soit-dit en passant, je m'attendais à mieux) ou encore toute une panoplie de jolis ArtWorks. Pour ce qui est du jeu en lui même, la recette principale n'a pas changée. Il y a toujours le zoom sur l'action, des combats à l'arme blanche et une ambiance très Japon féodal. Mais il y a aussi quelques fausses nouveautés comme le grand retour de l'arbitre et des items (disparus depuis quelques temps) ou encore une jauge de force de frappe (à force de s'acharner, la jauge diminue et vos coups deviennent moins puissants comme si le perso fatiguait). Dans cette version c'est pas moins de 40 "fighters" qui répondent présents. Ils sont tous là : tous les persos des 5 précédents épisodes, plus les boss sont tout de suite disponibles. Ca fait plaisir d'avoir un si large choix. Si certains persos ont un charisme qui n'est plus à prouver comme Haohmaru ou Hanzo, il y en a certains qui sont peu crédibles (Ocha-mura, Sugoroku) voire même ignoble (Husaregedo). C'est un peu dommage de ne pas avoir une constante dans la beauté et la prestance des combattants mais vous me direz qu'il faut de tout pour faire un monde et vous n'auriez pas tort. D'un point de vue Gameplay, le jeu est énorme ! Chaque personnage offre une panoplie de coups ahurissante et une jouabilité quelque peu différente. D'ailleurs la plupart des coups sortent bien et le contrôle de l'avatar est très bon.


Mais si le jeu
La réalisation est bonne, les transpositions Atomisave/PS2 étant en général fiables
n'a pas eu un bon 16/20 comme il aurait pu le mériter, c'est qu'il possède quelques boulettes de taille. Tout d'abord le son. Les bruitages sont percutants et les voix sont divines. Rien à redire donc. Non, ce qui me dérange c'est la musique. Tout d'abord elle est trop forte par rapport aux bruitages (heureusement une option de volume existe) et surtout, elle est de piètre qualité. Si on ne peut rien reprocher du point de vue du "sampling", on peut par contre critiquer les compositions. Pas vraiment mélodieuses, pas vraiment rythmées, elles n'attirent pas le joueur et ne le pousse pas à monter le son. On en vient à regretter les superbes musiques des anciennes versions. Ensuite, parmi ces miasmes sonores, il y a aussi des chansons en japonais et là, on frôle le ridicule. Personnellement j'ai rien contre mais faut que ce soit bien fait à la façon d'un KOF '94 Anniversary... ou alors pas du tout ! Et ce n'est pas tout. Il faut avouer que le jeu est un peu lent. Bon, ce n'est pas très grave puisqu'on s'y fait assez vite mais sur le coup, ça surprend d'autant que la version est Japonaise, et donc naturellement en 60hz. Et puis je préfère un jeu un tantinet lent plutôt que trop rapide. Dans la continuation, les loadings sont irritants (car ils sont longs), le jeu est tout en 2D et pourtant il passe son temps à charger. Pour finir, si la difficulté est correctement dosée, il en est tout autre des 2 boss de fin. Le premier se permet de vous tuer en 3 coups seulement et le second, le fait en un seul (avec un super combo dévastateur). Je trouve ça un peu exagéré, vous ne trouvez pas ? En plus, ça a le don de crisper le joueur qui ne peut même pas en placer une. Bon, ceci dit, tout n'est pas mauvais, bien au contraire. Graphiquement le jeu est superbe. Les décors sont très colorés (il y en a 10, plus celui du boss final) et ils possèdent des animations de fond, pour une fois, fluides. On retrouve bien la "griffe" SNK avec cette fois des effets plus "old school" comme les parallaxes. Les personnages, bien qu'un peu pixellisés lorsque le zoom est au max, sont bien détaillés et possèdent pour la plupart, un charisme qui n'est plus à prouver. D'ailleurs certains persos sont énormes ! Un gars comme EarthQuake prend presque tout l'écran et pourtant, le tout reste fluide. L'animation est superbement décomposée (ce n'est pas Street Fighter III mais on n'est pas loin), ce qui donne une certaine valeur à l'image.



Samuraï Shodown : Tenkaïchi KenkakudenNote
(qui en réalité, se nomme uniquement Samuraï Spirits : Tenkaichi Kenkakuden puisqu'il n'est sorti qu'au Japon, mais j'ai voulu "unifier" les patronymes pour plus de clarté) accuse certaines erreurs mais d'un autre côté, si on aime la baston 2D, c'est une valeur sûre. J'attends quand même que SNK nous ponde un jour, un jeu parfait. C'est vrai, avec eux y'a toujours une tuile, le feraient-ils exprès ? Même si je râle (un peu) quant à la réalisation finale, je dois quand même avouer que je ne suis pas déçu pour autant. Placé dans ma ludothèque à côté de Samuraï Shodown V et Last Blade 2 in 1, je ne peux que conseiller un jeu admirable sous presque toutes ses coutures.



Test réalisé par iiYama

janvier 2006