Rogue Trooper (PS2)

 








Note générale


Sortie du jeu : avril 2006
Développeur : Rebellion 2000AD
Editeur : Eidos Interactive
Genre : TPS (third person shooter)

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Titre alternatif : Rogue Trooper : Quartz Zone Massacre
Prix au lancement : 60€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Rogue Trooper








A l'origine
Le gameplay est riche et propose quelques nouveautés bien vues
Rogue Trooper est un Comic et c'est Rebellion 2000AD, qu'on connait déjà pour le sympathique Aliens vs Predator, qui est derrière son adaptation en jeux vidéos. Le scénario, ultra basique et développé via des cut-scènes honorables, nous posent la guerre opposant les Norts (des Humains) aux FGM, des guerriers génétiquement modifiés et dopés pour le combat. A cette occasion, les bougres sont devenus bleus comme des Schtroumpfs et bien plus efficaces que les pauvres Humains qui en prennent pour leur grade. Evidemment Rebellion a dû penser que tout le monde connaissait le scénario d'origine, puisque le Comic a eu un certain succès aux Etats-Unis, sauf qu'il faudrait que ces cons d'amerloques se mettent une bonne fois pour toute dans le crâne qu'ils ne sont pas seuls au monde. Nous par exemple, le Comic Rogue Trooper (non seulement) on ne le connait pas, mais en plus en s'en contre fout ! Bref, tout ça pour dire que l'intro ne dévoile rien du conflit auquel on prend part. Quelles en sont les origines réelles, les tenants et les aboutissants... vous n'en saurez rien. Ainsi on part au combat, dans la peau d'un gars qui semble avoir trempé dans la lessive liquide (ou du Canard WC, au choix), sans trop savoir pourquoi. C'est quand même frustrant. Heureusement pour sauver le tout, les cut-scènes ne sont pas mauvaises, surtout si on considère l'origine du développement. Le gameplay se table sur un Third Person Shooter (TPS) tout ce qu'il y a de plus classique... ou presque. Equipé de son "gunnar", une sorte de fusil polyvalent comme dans Outbreak, il sera possible d'avoir plusieurs types d'armes en une. D'abord fusil d'assaut, le mode visée permet d'avoir un sniper. Mais ce n'est pas tout, l'engin se recharge tout seul, peut être équipé d'un silencieux et mieux encore, il peut servir de canon sentinelle automatique. Pas mal.


On retrouve ensuite
Même si ce n'est pas très beau, les graphismes de Rogue Trooper suffisent
les prémices de certaines possibilités actuelles comme la mise à couvert. Bien moins intuitive que dans Gears of War, elle permet pourtant de réaliser les mêmes choses : tirer au jugé, lancer une grenade et surtout récupérer sa santé. A l'instar des jeux comme Resistance, la récupération est limitée. On retrouve sa santé dans certaines limites, et pour combler le manque, il faut utiliser des médikits. Autre point important, Rogue notre FGM, ramassera les bio-puces de ses compagnons tombés au combat. Grâce à elles il accédera à de nouvelles compétences, comme créer ses propres munitions (après avoir collecter des pièces qui servent en quelque sorte de monnaie d'échange). A côté de ça le système de lancé des grenades est à chier (c'est rien de le dire et encore je ne vous parle pas de l'inefficacité des dites grenades) et l'IA est dans les bégonias. Pour un jeu de la génération PS2/Xbox, il faut être clair, graphiquement c'est sympa. C'est sûr on est loin des graphismes d'un God of War II (PS2) ou d'un Halo 2 (Xbox), mais y'a pas trop à se plaindre, ça tient correctement la route, tout du moins suffisamment pour s'y amuser. Enfin le son est classique au genre, voire à tendance basse. Les bruitages sont pas mal dynamiques mais les musiques ne s'entendent quasiment pas, idem pour les voix. Un peu cons chez Rebellion, le menu audio permet de modifier les paramètres des volumes mais les bruitages et les voix sont gérés par la même option, donc en jeu on n'entend rien de ce qui se dit et c'est irrémédiable. Quant au doublage, sérieusement surjoué, il est assez quelconque pour un jeu de cette génération.



Rogue Trooper, Note
bien que vivement conseillé par mon petit cousin, n'est pas le grand jeu qu'il estime être. Au mieux c'est un petit TPS, vaguement original grâce à son arsenal et ses possibilités offertes, au pire c'est un titre banal dans son déroulement, sa mise en scène (avec un scénario un peu bâclé) et son action pas toujours de première qualité. Il faut dire qu'en 2006, plus de 2 ans après Max Payne 2, il est difficile d'être enthousiasmé. Pourtant, on peut y voir un gentillet défouloir, même si aujourd'hui la réalisation est largement dépassée.



Test réalisé par iiYama

mai 2011