Ridge Racer V (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2000
Développeur : Namco
Adaptation : Namco
Editeur : Namco
Genre : courses

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Abréviation : RR5
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 1.3 Millions


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Ridge Racer V









Certains vont se dire :
Le gameplay n'a pas changé depuis le premier opus qui date de 1994
ce mec est fumé ! Il a une PS3 et il joue à un jeu PS2...(?). En fait, si je teste ce jeu aujourd'hui, c'est pour être plus à même d'apprécier Ridge Racer 7 que j'ai acheté avec la console de 7e génération. Et oui car le dernier Ridge Racer auquel j'ai joué, c'était le Type 4 sur PSOne. Entre la première et la dernière version Playstation, y'avait tout un univers ! Loyal à Sony pour des raisons de partenariat, Namco accompagne toujours une nouvelle PlayStation avec un Ridge Racer. Ce fut le cas pour la PSX (avec en plus 3 suites), la PS2 (le présent test), la PSP et la PS3. Il est vrai que Namco n'est pas toujours fidèle puisque qu'il y eu aussi d'autres versions (sur Nintendo 64, Xbox 360 et Nintendo DS) mais globalement, Ridge Racer et PlayStation riment ensemble. Ridge Racer V est un titre issu de l'Arcade. Namco et son système 246 (basé sur l'hardware PS2) a fait une nouvelle fois preuve de savoir-faire et l'adaptation est des plus fidèles. Malheureusement le mode carrière de Ridge Racer Type 4 a disparu. On participe au Grand Prix mais rien de vraiment concret. Les niveaux sont présentés comme un show télé mais ce qui faisait le charme et l'intensité du dernier volet PSOne, manque dans ce jeu. Dommage. Vous connaissez le dicton : on ne change pas une équipe qui gagne. Et bien Namco l'a bien compris et à peu de chose prés, on retrouve dans cet épisode 5 tout ce qui faisait le charme et la désuétude du premier opus. On a seulement 2 vues disponibles (intérieur pour les pros et extérieur pour les fillettes) et un gameplay plus Arcade que jamais. En somme les voitures ne se déforment jamais, elles ont de drôles de réactions au contact des murs, vos opposants ont toujours une conduite "inhumaine" et les collisions avec ces derniers ne sont pas naturelles. Le titre ne propose pas de nitro mais des courses de jour comme de nuit, en mode normal ou reverse. On regrettera que les modes Time Attack et Course Libre ne se débloquent qu'une fois les Grand Prix remportés (on ne peut pas profiter à fond du jeu sans l'avoir fini) et en plus, le dernier né de Namco (nous sommes en 2000) a refusé de faire fonctionner les fonctions vibrations de ma Dual-Shock (qui fonctionne pourtant parfaitement). La conduite aux sticks analogiques n'est pas aisé, on se la fait donc "vieille école" à la croix numérique et sans rumble. Mais pas de méprise, Ridge Racer reste fidèle à lui-même puisque la prise en main est immédiate et qu'il y a des (petites) nouveautés. Tout d'abord il y a plus de véhicules jouables, chacun ayant ses performances propres, on trouve à coup sûr la caisse qu'il nous faut.


Ensuite,
Si le jeu est super beau, aucun effort n'a été fait pour le son... comme d'habitude vous me direz :(
Ridge Racer propose un léger tuning déblocable : à chaque GP remporté, on dispose de nouvelles voitures où on peut changer moteur, jantes et habillage. On est tout de même loin d'un Need for Speed Underground car ça tient plus du gadget que du réel mode... mais je trouve ça quand même sympa. Evidemment Ridge Racer propose 2 types de conduite : grip ou drift. Pour le grip, les voitures roulent lentement en plus de perdre un temps fou dans les virages et le drift, discipline à maîtriser pour quiconque veut finir le jeu, vous permettra de jouir des meilleurs bolides et de la vitesse max, en négociant les virages en dérapage. Enfin ce 5e opus propose avec bonheur les plus grands tracés des 4 précédents épisodes, notamment le tout premier. Légèrement lifté, se refaire le tout premier niveau du tout premier Ridge Racer, a quelque chose de grisant. Techniquement, pour un jeu qui est sorti en même temps que la console, chapeau bas ! J'ai été ébahi par la beauté des graphismes. La 3D est fine et le scrolling est fluide. Avec les caisses à savon du début ça ne va pas très vite mais ça s'améliore sur la fin... en bref ça scotche. Il est par contre regrettable d'avoir un aliasing aussi important. A croire que la PS2 veut se recycler dans la fabrication d'escaliers ! Mais bon, il ne faut pas trop se plaindre car le moteur 3D est impeccable. Les sensations de vitesses sont bonnes et aucun bug n'est à signaler (pas effacement, ni de ralentissement). Enfin côté son, sur 14 titres, une ou deux pistes Rock se sont perdus dans la masse de musiques Electro/Techno industrielle. Fait à la presse hydraulique, les tracks sont bas-de-gamme, sans mélodie et donc vite saoulants. Si certains morceaux commencent bien, leur côté lancinant finit par être lourd. On se surprend même a trouver des faux airs de WipEout... sans succès. A côté de ça, il y a ce que Namco a appelé le Dj et il est aussi pénible que ceux qu'on trouve dans les mauvaises boites de nuit. Toujours la gueule ouverte, il parle en Anglais dans un style verbal accentué et fatiguant, et on aura tôt fait de mettre le volume de ce dernier, comme celui des musiques, au minimum. Pour ce qui est des bruitages, on ne peut pas dire qu'ils rattrapent le tout. Les moteurs, même les plus puissants, font un bruit d'aspirateur ayant le sac plein. En somme, ça manque cruellement de punch. Même les V8 ont l'air asthmatiques, ça craint. Pour sauver les meubles, Namco a prévu un Sound Test assez sympa où une démo 3D tourne en fond. Mais ça ne rattrape pas la médiocrité de l'ensemble. Nos oreilles méritent mieux...



Bien plus fun Note
que R:Racing sorti 5 ans plus tard, Ridge Racer V propose un bon jeu de courses pour la sortie de la PS2, mais aussi pas mal de défauts : des musiques pour excités du bonbon (LSD), pas de nitro, du tuning au compte goutte, un gros manque de naturel dans les réactions des adversaires ou des collisions, des bruitages moyens... en somme c'est loin d'être parfait. Heureusement pour lui, on retrouve tout ce qui fait le charme des versions PSX, le scénario du Type 4 en moins (ce qui est regrettable d'ailleurs) : jouabilité Arcade, pas mal de voitures et de modes à débloquer, un gameplay accrocheur et des sensations de vitesse au rendez-vous. En plus, c'est beau et pas trop difficile pour qui sait maîtriser son bolide (on a plusieurs voitures pour plusieurs conduites et ce, sur des circuits très bien agencés). Seul épisode PS2 de la licence, Ridge Racer V est un bon jeu, même si on espérait bien plus de lui. Ce sera sans doute pour la prochaine fois...



Test réalisé par iiYama

mars 2007 (mise à jour : novembre 2015)