REZ (PS2)

 








Note générale


Sortie du jeu : janvier 2002
Développeur : United Game Artists
Adaptation : United Game Artists
Editeur : SEGA
Genre : shoot-them-up musical ?

Support : 1 CD
Version testée : US
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 50€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

REZ








REZ est un jeu
Graphiquement original, c'est le gameplay qui pêche
à part et c'est rien de le dire. Tout d'abord sorti sur DreamCast, c'est un shoot-them-up musical entre Starwing, Tron et Music 2000 (le logiciel) ! Le concept, pour le moins original, est calqué sur la base d'un shoot 3D basique type Starwing, où chaque tir et ennemis détruits, créé du son. On a donc droit à une sorte de shoot-them-up dont nos actions influent directement sur la musique (voilà le côté musical du titre). Je sais c'est bizarre mais ce n'est pas tout. Les graphismes à base de 3D simple (en Flat Shading comme Virtua Racing) ou en 3D fil de fer, bougent selon le tempo. Le résultat est assez "techno", voire même psychédélique, donnant à REZ un visuel assez déroutant, étrange (c'est ici le côté Tron du jeu). Par dessus ça, le soft est barbant, parce qu'une fois passé la surprise visuelle et sonore, c'est toujours la même chose : shooter à tout va des flots d'ennemis dans une constance ennuyante. Et REZ est comme ça, il divise les foules en 2 parties : les adorateurs et les détracteurs. Il passe soit pour un coup de génie de la part de ses développeurs tant l'innovation est énorme, soit pour un jeu sérieusement bidon, qui plus est très court. Malheureusement, je fais parti du second lot et je pense fermement que REZ, c'est de la daube. Pas à cause du concept mais plutôt pour son coté ennuyeux, répétitif à outrance et son aspect inachevé. Dommage car la réalisation, proche d'un Lawnmower Man est agréablement hypnotique.


Test réalisé par iiYama

mars 2006