Odin Sphere (PS2)

 







Note générale


Sortie du jeu : mars 2008
Développeur : Vanillaware
Editeur : Ubisoft
Genre : action / RPG

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Doublage : JAP ou US (au choix)
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : CRIware
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Odin Sufia (JAP)
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 560.000


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Odin Sphere








C'est grâce à
On jouera 5 personnages aux histoires liées mais aux points de vue différents
ma passion du rétrogaming que j'ai découvert ce titre. A l'époque de la PS2, j'avais complètement ignoré ce jeu et là je reconnais mon erreur. Il est certainement l'un des plus beaux jeux d'action et de rôle sur PlayStation 2, en offrant des orientations qu'on a rarement vu. Histoire : « une très ancienne prophétie perdure… Le désespoir est un monstre qui se nourrit de l'homme et anéanti l'espérance. La mort poursuit follement toute étincelle de vie. Le brasier qui s'avance consume les alentours du trône. Le sang des anciens bout dans un chaudron qui exhale la souffrance. Lorsque le Leventhan, l'ultime Dragon, dévorera la pierre de sang, alors le chemin se refermera et le vide engloutira le monde. Ainsi commence les aventures de 5 guerriers… ». Le prologue écrit dans la notice ne donne pas vraiment d'indications sur l'histoire, mais tout au long du jeu, c'est parfaitement expliqué. Le jeu nous propose de suivre les destins entrecroisés de 5 combattants qui devront tout mettre en oeuvre afin d'éviter qu'une prophétie se réalise, prophétie qui mènera à la destruction du monde. L'histoire est assez classique au départ et on peut craindre que comme beaucoup de jeu d'action, le scénario ne soit qu'une coquille vide. Mais au final, il est très bien écrit et on s'attache facilement aux personnages même si on peut regretter les trop nombreuses phases de dialogues pas toujours utiles, qui alourdissent un peu le jeu. Le gros point fort du scénario c'est d'imbriquer les histoires des 5 personnages, chacun ayant un point de vue particulier, en obtenant au final une histoire complète, complexe et pleine de rebondissements. Odin Sphere nous offre ce qui est très rare dans un jeu d'action/RPG : un vrai scénario, une histoire féerique, un univers et un ton qui lui est propre. Côté graphismes, c'est certainement l'un des jeux les plus beaux de la PS2 !! Que dire devant tant de beauté... Le rendu est en 2D, les personnages et les ennemis semblent tout droit sortis d'un dessin animé, les monstres et les boss sont juste incroyables visuellement (et le bestiaire est vraiment bon). Pour être honnête, j'ai toujours pensé qu'un bon jeu n'avait pas spécialement besoin de graphismes de haut niveau, mais ce jeu est l'exception qui déconfirme la règle car la qualité visuelle du titre de Vanillaware, est un des éléments qui le rend si fabuleux. Même si les combats ne sont pas toujours flamboyants, les environnements ont une patte artistique féérique.


Ce jeu dévoile
Le gameplay est plus riche que les débuts le laisse penser...
une qualité visuelle rarement atteinte sur consoles, une maîtrise parfaite du support, et j'ai eu beau cherché, je n'ai trouvé aucun point négatif sur les graphismes. Tout est en parfaite harmonie, on va de tableau en tableau avec l'envie d'observer le moindre détail. Même à l'heure où on joue à des consoles plus performantes et sur des écrans HD, ce jeu n'a pas à rougir face à la nouvelle génération et on aimerait bien par moment que certaines licences d'aujourd'hui adoptent la même qualité visuelle. Ce titre démontre que la 2D, quand elle est parfaitement maîtrisée, donne des jeux d'un niveau graphique incroyable ! La première fois que j'ai joué à Odin Sphere, j'ai cru que c'était un beat-them-all ou un action-game très classique et sans grand intérêt, et pourtant j'étais très loin de la vérité : ce jeu a beaucoup de qualités qui ne sont pas toujours simples à expliquer mais je vais essayer de vous donner un maximum de données. Composé de niveaux sphériques, votre personnage vogue sur une boucle afin de la nettoyer des ennemis présents. L'avantage de ce concept c'est d'avoir la possibilité de gérer la distance de sécurité face aux ennemis mais cela reste assez redondant : une fois la zone nettoyée, diverses sorties apparaissent, amenant à divers trajets possibles mais tous les chemins mènent inextricablement à un boss (gigantesque de surcroît). Je dirais que cette partie est très classique mais efficace cependant durant premières heures on a la sensation de jouer à un jeu oldschool qui recycle les poncifs du genre (scoring, scrolling horizontal, vagues d'ennemis et boss final). Là où le jeu innove c'est sur l'évolution des personnages, en effet ici pour faire du level-up, point besoin de refaire 1000 fois le même combat. Mannger, faire des potions (l'alchimie), faire pousser des végétaux (la botanique), tout cela fait évoluer les personnages. Le jeu prend toute sa hauteur quand le joueur sait maitriser la botanique, collecter des graines, planter, la laisser pousser grâce aux phozons libérés par les ennemis défaits et récolter au bon moment, amène une gestion nouvelle dans le domaine du RPG et une stratégie assez novatrice. Un exemple pour faire évoluer la barre de PV, il faut passer par les restaurants Pooka et manger certaines recettes, recettes accessibles si vous avez les bons éléments. Cette gestion de son inventaire, de ses recettes est indispensable pour évoluer dans Odin Sphere, de même la maitrise des potions est obligatoire pour rester en vie sur plusieurs tableaux.


Coté personnages,
Techniquement, Odin Sphere est une merveille de réalisation
on retrouve Gwendolyn, princesse de Ragnanival et fille d'Odin. Cornelius, prince de Titania. Mercedes, princesse du royaume des Fées de Ringford et héritière de la reine Destinée. Oswald, guerrier au service du royaume des fées. Et Velvet princesse du royaume Valentine. Chacun(e) à sa personnalité, ses mouvements propres et donc une certaine variété dans les combats. De même, chaque combattant à ses propres techniques spéciales. Le jeu est composé de 4 royaumes principaux : le royaume du feu, celui du seigneur démon, les enfers et celui des fées. C'est le principal défaut du jeu, la faible quantité de royaumes et l'impression assez désagréable qu'imposent les nombreux allées et retours. Les commandes quant à elles sont simples et accessibles, un bouton équivaut à une action (attaque, sélection, attaque spéciale, saut, absorbation des phozons...). Pourtant le jeu a un défaut pour certains joueurs : son niveau de difficulté. Il est clairement fait pour le joueur assez hardcore, même si le niveau est paramétrable, de même la jauge d'endurance ne permettra pas de jouer en force en permanence sous peine de se retrouver étourdi et en proie à la folie guerrière des ennemies. Autre point noir : l'inertie des sauts et des déplacements, et la rigidité des personnages, ce qui est dommage car cela rend l'expérience un peu frustrante. On peut donc synthétiser en disant que la partie action est très classique, voire old school et que la partie évolution et préparation est novatrice. Les musiques de Hitoshi Sakimoto sont d'assez belles compositions, mais au vue la qualité générale du jeu, on aurait préféré des musiques plus "puissantes", plus en adéquation avec l'aspect féérique et spectaculaire d'Odin Sphere. Car il manque clairement d'un thème fort, d'une mélodie entêtante, ce qui aurait pu faire rentrer ce jeu dans une autre dimension. La durée de vie est très conséquente : plus d'une trentaine d'heures pour en voir la fin (et encore pas à 100%), alors bien sûr les premières heures ne sont pas les plus intéressantes, ni les plus motivantes mais passer ce cap, la richesse du gameplay et son habillage vous donneront l'impression que l'aventure est trop courte. 5 scénarios et un 6ème chapitre, voilà un jeu qui n'est ni avare sur la forme ni sur le fond. Un vrai plaisir.



Odin Sphere est unique. Note
Fan de rétrogaming, fan de la PS2, ce jeu est fait pour vous. Son succès fut modeste (d'ailleurs, peu le connaissent) et c'est bien dommage. Il n'est certes pas simple à prendre en mains dans un premier temps, son gameplay particulier peut rebuter au début mais quel jeu !! Visuellement très abouti, avec un gameplay solide, une recherche novatrice quand à l'évolution des personnages, Odin Sphere propose une expérience unique. Que demander de plus ? Inventif, somptueux... il existe énormément d'adjectifs qui peuvent être utiliser à ce jeu et je suis moi même rarement aussi démonstratif. Bien sur le titre de Vanillaware n'est pas parfait et les quelques défauts du jeu pourront en rebuter plus d'un, mais si vous faite l'effort de passer outre ces points négatifs, l'expérience en vaut la peine.




Les -

  • Faire et refaire 100 fois le même combat pour évoluer
  • Personnages aux déplacements rigides
  • Beaucoup d'allers-retours
  • Une bande son mollasse
  • Les +

  • Des graphismes 2D de toute beauté !
  • Un gameplay plus riche qu'on croit
  • 5 héros pour 5 scénarios liés
  • Une bonne durée de vie


  • Test réalisé par Puffmagicd

    Lire l'article original sur CHISHIKI 72
    janvier 2013