ObsCure (PS2)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 2004
Développeur : Hydravision
Editeur : MC2 France
Genre : survival horror

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : RenderWare 3
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs
Prix au lancement : 60€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

ObsCure








2004 aura été une grande année pour la PlayStation 2 tant son succès fut inestimable, faisant de Sony le maître incontesté du secteur ludique. Et sur une branche très ciblée comme le survival-horror, la console détenait déjà quelques perles rares comme Resident Evil : Code Veronica X, Silent Hill 3 ou encore Project Zero 2. Assez des productions Japonaises ? Et bien voilà un tout nouveau chapitre qui s'ouvre, une page écrite par les Français d'Hydravision. S'il est quelque peu difficile de faire de l'ombre aux oeuvres de Konami ou Capcom, cette "production maison" relève le défi en posant quelques originalités et une bonne maîtrise du support. Et si ObsCure n'a pas obtenu une note plus resplendissante (bien que celle attribuée aujourd'hui soit déjà honorifique) c'est parce qu'il subsiste quelques anicroches. Mais rien de grave, le jeu se savoure comme un dessert volontairement empoisonné, auquel il faut ajouter une bonne dose de frisson et d'angoisse.


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

Dans le fond,
Le scénario est sympa mais on regrettera d'avoir une mise en scène (vidéos) d'une qualité pitoyable
le scénario n'a rien d'exceptionnel. Après avoir écumé les Resident Evil et les Silent Hill, on en a vu d'autres. Pourtant, on accroche à ce teen-horror-movie plutôt bien mené, où les actions se déroulent de façon fluide. Très inspiré par les 2 titres susnommées, on retrouve tout ce qui fait l'attrait de ce type de jeu, avec quelques cliffhangers, une ambiance oppressante et des héros attachants, des héros qui n'étaient pas programmés pour l'être. Dommage par contre que l'aventure jeu soit si courte, se terminant entre 5 et 7 heures. Mais comme je le dis toujours, il vaut mieux un jeu court et intensément bon, plutôt qu'un jeu long et où on s'ennuie. De plus, en finissant le jeu on débloque des bonus (nouvelles armes, making-off, vêtements alternatifs) ce qui redonne envi de s'y replonger car tous les bonus ne se débloquent que lorsqu'on le finit plusieurs fois. Ce qui est moins pardonnable, c'est la qualité de la mise en scène. A base de cut-scènes 3D et de vidéos en images de synthèses, on regrettera une animation peu réaliste offrant des mouvements disproportionnés, des gestes peu crédibles. Pire, les vidéos semblent datées d'un autre âge, oscillant entre la PlayStation et la DreamCast au mieux. Sur un jeu aussi récent et vu l'espace disque qu'offre les DVDs de la PS2, on attendait mieux. Heureusement que ça ne gâche en rien un scénario accrocheur.


Jouabilité & Gameplay

Dans ObsCure on nous propose de jouer alternativement avec 5 personnages. Chacun apporte son petit plus à l'aventure même si on peut très bien se passer de leurs spécialités pour avancer. Par exemple, Stanley est un excellent crocheteur de serrures mais un autre personnage peut très bien assumé le geste, si ce n'est qu'il mettra plus de temps. L'originalité vient du fait qu'on formera toujours un duo. Jouable à 2 en coopération, si on joue en solo, l'IA se chargera de contrôler notre partenaire. Mieux encore, si l'un d'eux meurt au combat, la partie se poursuit tant qu'il en reste au moins un en vie. On peut ainsi considérer qu'on a 5 vies même s'il est préférable d'arriver à l'épilogue avec nos 5 protagonistes afin de débloquer plus de bonus. Petit détail : si l'un d'eux meurt, on retrouve le dessin de leur corps dessiné à la craie avec la possibilité de récupérer ses affaires. Voici les détails des 5 personnages :

  • Kenny Matthews : sportif, il joue dans l'équipe de basket. Il est le frère de Shannon et le petit-ami d'Ashley. C'est lui qui tape le plus fort et qui cours le plus vite en faisant un sprint sur une courte distance.
  • Shannon Matthews : bonne élève, elle soigne aussi son look. Elle est la grande soeur de Kenny, c'est elle qui soigne le mieux et peut donner des indications si on ne sait plus trop quoi faire.
  • Ashley Thompson : déterminée, elle est la petite-amie de Kenny. Elle peut taper très fort avec les battes et tirer deux coups au lieu d'un, avec les armes à feu.
  • Josh Carter : reporter accro à la science-fiction, très curieux et parfois un peu casse-pieds, il trouve plus facilement les objets et les indices. Il donne une indication lorsqu'il y a encore quelque chose à trouver dans la pièce.
  • Stanley Jones : magouilleur et débrouillard, il préfère utiliser son savoir sur le piratage des notes d'examens sur l'ordinateur du lycée, que sur ses copies d'examens. Il crochète particulièrement bien les portes et sait s'il en reste à crocheter dans la pièce.

  • Comme je le disais,
    La lumière a une importance capitale dans les phases de combat
    le jeu est jouable à 2 en coop' même si le système est largement perfectible. Par exemple, lorsque le joueur 2 s'éloigne du joueur principal, il n'apparaît plus à l'écran. En plus, on aura tendance à se gêner lorsque les lieux sont étroits (c'est aussi valable en solo avec des PNJs toujours dans nos pattes). Il est tout de même regrettable que les personnages ne "glissent" pas les uns sur les autres (idem avec des éléments du décor comme un simple tuyau), car ça occasionne un arrêt net du mouvement et l'irritation du joueur. Dans le même cadre, on pourra aussi montrer du doigt une mauvaise exploitation du stick analogique. En effet, soit notre personnage marche (trop) doucement en inclinant peu le stick, soit il court comme un dératé. Ca manque de "vitesses intermédiaires", ce qui aurait profiter au confort de jeu. Et en parlant de confort, il est aussi fort dommage de devoir faire avec une caméra à angle imposé et non réglable. L'interaction avec le décor est sympa mais aurait pu être plus poussée et à l'image de ses mentors, ObsCure nous barre la route de temps en temps avec quelques énigmes, très sommaires il faut le reconnaître (l'avantage c'est qu'on n'y passe pas des heures). Chaque personnage possède son inventaire d'items et d'armes. De quoi se revitaliser et surtout, se défendre, j'ai apprécié le fait qu'on puisse sauvegarder où on veut (les sauvegardes étant limitées au nombre de disques qu'on trouve en chemin) et qu'on puisse aussi échanger tout ce qu'on possède. On peut ainsi se soigner, soigner son équipier ou l'équiper de n'importe quelle arme acquise. Dans l'axe des petites nouveautés qui font plaisir, on pourra casser la vitre d'une porte pour l'ouvrir par l'autre côté, faire de même avec les distributeurs de boissons (qui remontent notre jauge de santé) et idée reprise de Silent Hill, la carte évolue au fil de l'exploration. Enfin, la plus grosse nouveauté du jeu vient du fait que les ennemis sont photo-sensibles à l'extrême. Ainsi la moindre source de lumière leur cause des dégâts, plus encore le soleil qui leur est mortel (du coup profitez-en, brisez les vitres et les stores tant qu'il fait jour). Voilà pourquoi nos personnages sont indissociables des lampes électriques. Moins bêtes que dans la plupart des jeux, même contemporains, nos ados scotcheront les lampes à leurs armes, lampes qui possèdent en plus un boost (limité dans le temps), histoire de causer encore plus de dégâts. Avec ça il est clair que l'arme absolue est la grenade flash (éclairante) et si l'arsenal est faible (9mm, pompe et Magnum), il n'en est pas moins efficace. De plus certains objets peuvent servir à se défendre si on tombe en rade de balles comme une batte ou une barre à mine.


    L'image

    Le plus impressionnant
    Le moteur RenderWare fait honneur à la PS2 avec notamment des effets horriblement somptueux
    c'est l'effet que peut avoir la lumière sur les tâches obscures. Fuyants le moindre UV comme la peste, l'effet de dissipation des taches noires sur les murs (en temps réel) lorsqu'on passe la lampe est très réussi. Usant d'un moteur 3D performant, ObsCure peut se vanter d'avoir un rendu qui fait honneur à la PS2. Les modélisations sont bonnes, rendant les cut-scènes très correctes et les textures sont travaillées. En contre-partie, le framerate accuse quelques baisses de forme inexpliquées, sans doute par manque d'optimisation (le jeu étant sorti sur plusieurs supports). Bon point par contre pour des objets souvent amovibles. On poussera une chaise à roulettes si on la bouscule, idem pour une porte de placard qui baille. Enfin, si le rendu graphique est franchement beau (en faisant abstraction des saccades) on regrettera que le bestiaire soit si maigre et que tous les recoins du lycée se ressemblent un peu. Les classes, l'amphi, les jardins... les décors se renouvellent peu ce qui prête parfois à la lassitude et au fait qu'on se perdre.


    Le son

    Etrange bande-son
    ObsCure est la preuve qu'on peut avoir un doublage FR de qualité et une ambiance sonore très travaillée
    que celle ObsCure qui mélange le Metal au symphonique. Les 2 BO sont signées Enhancer et Sum41 (qu'on entend en intro et à la fin) et tout au long du jeu, nous aurons une ambiance plus feutrées qui retranscrira à merveille ces montées d'adrénalines dont nous sommes si friands dans ce type de jeu. Autre originalité, la bande-son signée Olivier Derivière, offre quelques pistes qui intègrent les choeurs d'enfants de l'Opéra National de Paris. Un cachet pour le moins original qui encense un climat inquiétant avec brio. Avec ça, nous avons de très bons bruitages, très réalistes et surtout un excellent doublage Français. Petit plaisir personnel, avec ObsCure je tiens un bel exemple que lorsqu'on veut, on peut ! Le doublage est impliqué, propre et parfaitement dans le ton, ce qui fait qu'on vit cette nuit d'horreur comme un film et non comme un jeu, l'aventure étant ainsi que plus immersive. Du beau boulot !


    Note générale

    Lorsque les Français se lancent dans le survival-horror, ils le font bien ! Si les décors manquent un peu de diversité et que le moteur 3D saccade par moment, le jeu d'Hyravision n'en est pas moins une superbe aventure qui fait totalement honneur à la PS2. Dans le même esprit, si le gameplay plagie et la jouabilité n'est pas parfaite (notamment à cause d'une caméra imposée et de réglages malheureusement négligés) il n'empêche qu'on pendra son pied ! Le concept d'obscurité et de lumière est très bien pensé et s'il n'est ni difficile ni long, le jeu offre un scénario prenant, certes mal mis en valeur par des vidéos datées, mais qui accroche quand même. Le concept d'équipe est génial (celui d'échange d'items/armes est pas mal non plus) et lorsqu'un de nos collègues meurt, il ne peut "revenir à la vie" d'où l'importance de les soigner et de les protéger lorsque c'est possible. ObsCure est le seul survival-horror qui m'a fait oublié un temps mon cher Resident Evil, notamment grâce à une ambiance bien glauque où la peur est à chaque recoin. Pour ne rien gâcher, on dispose d'une bande-son énorme qui nous offre un très bon doublage qui par la même fait la nique aux intégristes de la VO. Il n'y a donc presque rien à redire sur ce jeu "made in France" qui assure grave.


    Test réalisé par iiYama

    août 2005 (mise à jour : juillet 2008)